Connect with us

Politique

DIRECT | 55e vendredi : Le Hirak, après une année de mobilisation inscrit sa lutte dans la durée

Achour Nait Tahar

Published

on

©Meriem Nait Lounis| 52e vendredi du Hirak à Alger

Les Algériens seront au rendez vous pour ce 55e vendredi de mobilisation consécutif contre le pouvoir en place. A Alger et dans les autres villes du pays, les manifestants continueront de clamer haut et fort leur principale revendication à savoir le changement radical à travers le départ du système et ses symboles.

Cette semaine a été marquée par la libération de l’un des détenus d’opinion le plus en vue en l’occurence Fodil Boumala et le procès de Karim Tabbou, une figure de proue du Hirak. Le mouvement continue son chemin malgré les multiples manoeuvres du pouvoir visant a absorber la mobilisation du Hirak et a le dévier de son itinéraire principal qui mène à l’instauration d’une république nouvelle.

19H20

Les trois journalistes arrêtés à Boumerdes, Djaafar Kheloufi, Lamine Maghnine et Asma Azzouz viennent d’être relâchés.

17H03

Le journaliste du quotidien El Watan du bureau de Boumerdes, Ramd Kebbabi a été agressé par la police pendant qu’il couverait la manifestation du Hirak.

16H57

A Alger, use de la violence afin de disperser les manifestants à la place Maurice Audin. Des manifestants ont reçu des coups de matraques sur la tête et aux genoux.

16H50

La police disperse un Sit-in de soutien au policier Toufik Hassani, interpellé à la Place Maurice Audin.

16H10

Ain Temouchent, Des centaines de manifestants ont battu le pavé dans cette ville de l’ouest du pays. Les manifestants ont démontré ferveur et détermination. Le chef de l’état a été pris à partie.

16H05

Setif a son accoutumée était au rendez vous pour ce 55e vendredi de mobilisation. Une foule a déferlé sur les rues de la capitale des hauts plateaux pour réclamer liberté et justice. Les manifestants ont pris à partie les policiers qui réprimaient les manifestants pacifiques.

15H40

Oran des centaines de manifestants sont descendus dans les de la capitale de l’ouest pour réclamer liberté et démocratie à l’instar des autres villes du pays. Les manifestants se sont regroupé à la place d’armes au centre ville. Les marcheurs ont arboré des pancartes et des emblèmes national et amazigh scandaient des slogans hostiles au pouvoir.

15H30

Le policier Toufik Hassani a été interpellés une nouvelle par les services de sécurités à la place Maurice Audin, Alger centre, indique le Comité National pour la Libération des Détenus (CNLD).

15H25

Boumerdes, prise de parole devant le siège de la wilaya de Boumerdes, l’orateur a rappelé le rôle qu’a joué leur ville à la veuille de l’accession à l’indépendance. C’est à partir de cette ville que Abderrahamane Farès président de l’instance exécutive brandira l’emblème national sur un bâtiment public en date du 3 juillet 1962. Après la récession, les hirakistes de Boumerdes administre un cour d’histoire au pouvoir.

15H22

Biskra, Des centaines ont battu le pavé pour ce 55e vendredi de mobilisation consécutif. Les manifestants ont arborés des emblèmes national et des pancartes et réclament liberté et démocratie.

15H19

Sidi Bel Abbes, une foule nombreuse a envahi les rues de la ville de l’ouest du pays. Les manifestants avec des banderoles et des pancartes en mains entonnaient des slogans anti-pouvoir.

15H10

Bordj Bou Arréridj, la mobilisation a été rendez vous pour ce 55e vendredi du hirak. Une foule nombreuse a envahi les rue de cette villes hauts plateaux pour clamer haut et fort les revendications légitimes du peuple algérien et son désir de changement. Les manifestants ont entonné des slogans hostiles au pouvoir à l’instar des autres villes du pays qui ont vibré sous les cris des marcheurs.

14H50

Une foule nombreuse a déferlé sur la rue Hassiba Ben Bouali, les manifestants avec des drapeaux et des pancartes en mains scandent des slogans hostiles au pouvoir.

14H45

Guelma, Des centaines de manifestants ont battu le pavé pour ce 55e vendredi du Hirak. Les marcheurs scandaient “Dawala madania machi 3askaria” .

14H32

Boumerdes, les manifestants ont réussi a se rassemblé une nouvelle malgré la répression de la police. Les citoyens du Rocher Noir ont imposé leur marche, ils scandaient “Dawla madania machi 3askaria” (Etat civil et non militaire).

14H30

Libération de Khaled Drareni, il a été porté sur les épaules des manifestants.

14H25

Boumerdes, la manifestation a été violemment réprimée par la police. 4 personnes ont été interpellés dont le chef du Bureau d’El Watan.

14H15

Annaba, la mobilisation a été au rendez vous pour ce 55e vendredi de mobilisation consécutif contre le pouvoir. Des milliers de personnes ont envahi les rues de la ville de l’est du pays pour réitérer les revendications que le peuple réclame depuis un an déjà à savoir le départ du système et la mise en place d’un état civil et non militaire.

14H05

Tizi-Ouzou la mobilisation a été au rendez vous pour ce 55e vendredi de mobilisation consécutif. Les manifestants ont entonné les chants révolutionnaires qui ont accompagné jadis le mouvement culturel berbère dans les années 80. Parmi ces chansons “ajjet iyi abrid ad aadigh ul ayghar ith ougadem” ( cédez moi le passage, vous n’avez rien à craindre)

14H00

Le journaliste Khaled Drareni a été interpellés par la police. Il a été conduit au commissariat du 6e arrondissement, les policiers l’ont relâché sous la pression des manifestants, qui ont arrêtes la marche au niveau dudit commissariat. Les policiers ont reprochés à Khaled Drareni le fait de filmer les arrestations de la police.

© DR | Le journaliste Khaled Drareni
© DR | Le journaliste Khaled Drareni

13H58

Les journalistes attendaient la libération de leur confrère devant le commissariat 6e arrondissement.

13H50

Constantine fidèle au Hirak. Les citoyens de cette ont battu le pavé pour ce 55e vendredi du Hirak contre le pouvoir en place. Les manifestants portant des pancartes et banderoles scandent “One Two Three Tebboune machi Char3i” (One Two Three Tebboune n’est pas légitime).

13H35

Les manifestants investissent à la rue Didouche Mourad. Banderoles et pancartes entre les, ils préparent le début de la marche.

© Zohir Aberkane | Les manifestants invistissent la rue Didouche Mourad

13H27

Bouira, la mobilisation a été rendez vous. Des centaines de personnes ont battu le pavé pour ce 55e vendredi de mobilisation pacifique. Les manifestants entonnent des slogans hostiles aux pouvoir entre autres celui là “Tebboune mezouar djabouh la3askar makach char3ya echaab teharar houa li yaqarar dawla madania” (l’élection de Tebboune a été truquée, imposé par l’armée. Le peuple s’est libéré et lui seul décidera de l’instauration d’un état civil).

12H50

La foule scande “les généraux houma el Irhab” ( Les généraux sont les terroristes ).

12H45

La détermination des hirikasites est inébranlable, en dépit du dispositif sécuritaire déployé pour dissuader les algériens de marcher. L’ambiance a belle et bien commencé avant le coup de départ de la manifestation.

12H35

Le premier groupe de manifestants s’est rassemblé à Khelifa Boukhalfa à . Les manifestants scandent “Dawla madania machi 3askaria” (Etat civil et non militaire).

12H30

Les premiers se rassemblent à Bejaia pour le 55e vendredi de mobilisation.

12H22

Deux autres manifestants ont été interpellés à la rue Victor Hugo à Alger.

12H10

Arrestation de deux étudiants Amine Sediri et Imad Dahmaneà la rue victor Hugo, Alger.

Continue Reading
Comments
INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR