Connect with us

En continu

DIRECT. 30e vendredi: le hirak face au coup de force du pouvoir

Avatar

Published

on

Le mouvement populaire marque ce vendredi, sa 30e semaine de contestation depuis le 22 février. Trente semaines que les contestataires poursuivent, inlassablement, leur marche revendiquant le départ du pouvoir en place et de tous ses symboles. Cependant, le régime veut imposer, contre vent et marée, et malgré le rejet sans concession du peuple, sa feuille de route qui consiste en l’organisation d’une élection présidentielle dans les plus brefs délais comme seule issue à la crise politique actuelle.

 

Les marches de ce vendredi interviennent dans un contexte marqué l’obstination du pouvoir à accélérer les préparatifs en vue de la prochaine élection présidentielle que les autorités comptent organiser vers le 15 décembre prochain. Cette semaine a été également marquée par l’arrestation d’un homme politique, irréductible opposant au régime et acteur éminent du Hirak, Karim Tabou.

Ce vendredi, des millions d’Algériens battront, encore une fois, le pavé des villes aux quatre coins du pays pour réclamer leur refus de toutes solutions imposées par le pouvoir. Le projet de loi organique relatif à l’Autorité nationale indépendante aux élections concocté et arrangé par le régime que le peuple rejette sera, assurément, au cœur des manifestations de ce vendredi. Les manifestants répondront, comme ils l’ont souvent fait, aux manoeuvres du pouvoir qui semble battre froid toutes les revendications populaires et affirme, par la même, son refus des mesures d’apaisement que la scène politique n’a eu de cesse d’exiger. Aujourd’hui, on assiste à un durcissement sans précédent de l’attitude du régime qui n’a en tête qu’une seule mission à savoir, aller vers les urnes avant la fin de l’année, sans aucune mesure d’ouverture.

16H39

“Y’en a marre des généraux”, “les généraux à la poubelle et l’Algérie gagnera son indépendance”, scandent les manifestants à Alger pour ce 30e vendredi.

16H30

Alger. Les manifestants soutiennent Karim Tabou

16H10

Selon le journaliste Khaled Drareni, un important dispositif policier a été déployé, ce vendredi, au niveau du boulevard du 1e novembre à Annaba où se trouve la villa du chef de corps d’armée, Ahmed Gaid Salah.

16H00

Un tsunami humain à Alger centre. Ce 30e vendredi marque le retour en force de la mobilisation populaire contre le pouvoir en place qui, par son coup de force à imposer sa feuille de route, vient de battre froid les revendications des Algériens qui n’ont eu de cesse de réclamer depuis le 22 février.

15H53

Alger. Les manifestants rassemblés par milliers à la Rue Abdelkrim El Khettab, apportent leur soutien à Karim Tabou placé en détention provisoire hier jeudi pour “atteinte au moral de l’armée”. “Aya Tabou maranach habssine” (Tabou, nous nous arrêterons jamais), scandent les manifestants pour témoigner de leur détermination à aller jusqu’au bout de leur engagement.

15H40

A Mostaganem, les manifestants marchant par plusieurs centaines pour ce 30e vendredi, ont donné le ton et récusent l’élection présidentielle que le pouvoir veut imposer envers et contre tous. “Makache el vote wallah ma eddirou, Bedoui we Bensalah lazem itirou. W’idha b’erressas hebbitou ettirou, Wallah marana habssine !” (Pas de vote, vous ne le ferez pas, Bedoui et Bensalah doivent partir. Même si vous deviez nous tirer dessus, par Dieu rien ne nous arrêtera).

15H30

Une imposante manifestation à la Grande Poste. Des milliers de manifestants scandent comme un seul homme des slogans hostiles au vice ministre de la défense.

15H15

Forte mobilisation populaire à Oran. Les rues de la ville sont envahis par des milliers de manifestants qui appellent les tenants du pouvoir à se retirer. Ils réclament également l’application de l’article 7 de la Constitution.

15H00

Le président du RCD, Mohcine Belabbes réqgit aux derniers discours de Gaid Salah. “Les discours menaçant de Gaid Salah traduit la peur du pouvoir à l’égard de ce peuple qui a exprimé sa determination à poursuivre sa mobilisation jusqu’à la satisfaction totale de ses revendications”.

14H55

Les rues d’Alger sont noires de monde. Des milliers de manifestants battent le pavé actuellement exprimant une nouvelle fois leur rejet de la feuille de route du pouvoir qui veut imposer coûte que coûte une élection présidentielle dans les plus brefs délais.

14H38

A Alger, une banderole sur laquelle sont mentionnés tous les noms des détenus du hirak, est déployée lors de ce 30e vendredi de mobilisation populaire

Crédit photo: INTERLIGNES Media

14H34

Le fils de Karim Younes participe à la marche de ce vendredi. En pleure, le jeune garçon réclame, au côtés des manifestants, la libération de son père.

Crédit photo: INTERLIGNES Media

 

14H23

L’avocat Mustapha Bouchachi dénonce l’arrestation puis le placement en détention provisoire de Karim Tabou, irréductible opposant au régime et acteur éminent du mouvement populaire.

14H15

Le nombre de manifestants est plus importants que les vendredis dernier.

14H05

A Alger, les manifestants scandent “le peuple veut la destitution de Gaid Salah”

14H00

Imposante manifestation à Tizi Ouzou. Des milliers des manifestants sont dans la rue pour le 30e vendredi de mobilisation populaire contre le pouvoir en place.

13H40

importante mobilisation à Béjaia. Des milliers de manifestants investissent la rue pour réclamer un Etat civil et non militaire.

13H36

Début de manifestation à Oran

13H33

“Les Généraux à la poubelle”, “écoute Gaid, Etat civil et non militaire”, scandent les manifestants à Didouche Mourad.

13H30

Début de manifestation à Bouira. Les protestataires réclament un Etat civil et non militaire.

13H15

Les protestataires déterminés à poursuivre leur marche malgré la répression qui marque ce 30e vendredi de manifestation contre le pouvoir.

12H15

Un important dispositif anti émeute a été déployé à la rue Didouche Mourad.

Crédit photo: Khaled Drareni

12H00

Les manifestants à Alger expriment leur solidarité avec Karim Tabou placé jeudi en détention provisoire. “Allah Akbr, Karim Tabou”, scandent les manifestants.

11H50

L’accès à la Capitale est quasi impossible. Le dispositif de la gendarmerie est fortement déployées sur l’autoroute Dar El Beida. Selon notre journaliste en place, “La gendarmerie n’a jamais déployé autant de moyens pour bloquer l’accès à la Capitale comme ce vendredi. plusieurs dizaines de camions de gendarmerie, des motos, et des 4×4 ont été déployés à Dar El Beida. La circulation a été réduite à une seule file”.

11H30

Rue Didouche Mourad. Les forces de sécurité procèdent à une violente interpellation de manifestants.

11H18

Plusieurs arrestations des militants du RCD, dont un député. “A l’instant, de nombreux militants du RCD arrêtés devant le siège. Le secrétaire national et député, Moh Arezki Hamdous, en fait partie”, écrit Athmane Mazouz, sur sa page Facebook.

11H15

La répression est de nouveau au rendez-vous. Plusieurs ont été signalées parmi les manifestants, sans raison apparente

11H10

Les premiers manifestants sont déjà à Alger-centre. marchant par plusieurs centaines, les hirakistes confirment leur rejet de la feuille de route de l’EM, Gaid salah qui consiste à organiser dans les plus brefs délais, une élection présidentielle. “Il n’y aura pas d’élections avec la bande”, scandent les manifestants.

Continue Reading
Comments
INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR