Connect with us

En continu

DIRECT| 23e vendredi du hirak: la réponse des Algériens à l’initiative du dialogue

Avatar

Published

on

Les Algériens s’apprêtent à vivre aujourd’hui une nouvelle journée de mobilisation populaire contre le Régime en place pour le 23e vendredi consécutif. Les hirakistes, toujours fidèles a leurs revendications portées depuis le 22 février notamment le départ de tous les symboles du système devront répondre à la formule du “dialogue national” proposé par les tenants du pouvoir pour une sortie du crise politique que vit le pays depuis plusieurs mois. Une impasse dont les effets se répercuteront indubitablement sur la sphère économique.

 

Cette nouvelle journée de mobilisation intervient au lendemain de l’annonce par six personnalités nationales de la mise en place d’une commission de dialogue présidée par l’ancien président de l’Assemblée populaire nationale (APN) Karim Younes en compagnie de Smail Lalmas, Fatiha Benabbou, zedine Benaïssa, Lazhari Bouzid et Abdelouahab Bendjelloul.

cependant, Les six personnalités devant mener le dialogue et la mediation ont posé leurs conditions au chef de l’Etat, Abdelkader Bensalah notamment la mise en place de mesures d’apaisement par la libération de tous les détenus du hirak. Une condition que Bensakah s’est dit disposé “à étudier la possibilité d’élargissement des personnes font l’interpellation s’est faite en lien avec le déroulement des marches populaires”

Toutefois, malgré la promesse de Bensalah d’alléger le dispositif mis en place par les services de sécurité pour garantir la liberté de circulation” lors des marches populaires, rien ne sembler changer sur le terrain. le dispositif policier est similaire aux vendredis précédents. La police est fortement déployée dans la capitale.

17h18

Les manifestants procèdent au nettoyage des rues après la fin de la marche de ce 23e vendredi.

17h00

Réaction de Karim Tabou à la commission de dialogue annoncé par le chef de l’Etat. “Le seul dialogue c’est le départ de la bande”

16h30

Les habitants de la ville de Sidi Bel Abbès ont été au rendez-vous pour le 23e vendredi de mobilisation populaire contre le pouvoir en place. Marchant par plusieurs centaines, les hirakistes ont réclamé le départ des 2B et l’instauration d’un Etat civil et démocratique. Réagissant à l’initiative du dialogue national, ils ont fait part de leur rejet de cette option tant que les symboles du pouvoir “honni” sont toujours là.

16h00

A Chlef, La chaleur suffocante qui s’abat sur la ville, n’a pas empêché les manifestants de sortir en masse pour réclamer la concrétisation de toutes les revendications portées depuis le 22 février notamment le départ de tous les symboles du régime. Les marcheurs ont également dit non au dialogue proposé par le chef de l’Etat, Abdelkader Bensalah.

15h50

A Constantine, les manifestants rejettent le dialogue avec “la Issaba au pouvoir”

15h40

A Tizi Ouzou, les hirakistes refusent le dialogue avec “la Issaba” et réclament une période de transition.

15h20

A Relizane, les manifestants ont exprimé leur refus de la commission de dialogue national. Sortis en masse pour ce 23e vendredi, ils ont réitéré leur revendication principale qu’est le départ de tous les symboles du régime en place.

Crédit photo: El Khabar

15h14

Alger: Une femme âgée explique pourquoi elle refuse un Etat militaire. Révoltée, elle explique, on ne peut plus clair, toute la nocuité d’un régime pareil sur le pays.

15h00

Forte mobilisation à Oran. Les manifestants mobilisés par milliers réclament un “Etat civil et non militaire” et “le peuple veut l’indépendance”

14h50

Début de manifestation du 23e vendredi à Constantine. Les manifestants brandissent une banderole géante composé de drapeaux nationaux sur lesquels est mentionné le nom de chaque wilaya, signe d’unité nationale. Ils ont également fait part de leur refus du dialogue proposé par les tenants du pouvoir scandant “pas de dialogue, pas d’élections sous l’égide de la bande”

14h45

Les manifestants présents en force dans la Capitale réclament la libération des détenus d’opinion et du moudjahid Lakhdar Bouregaâ.

Crédit photos: Khaled Drareni

14h40

A Alger, les manifestants refusent la commission du dialogue dirigée par Karim Younès.


14h30

Un manifestant raconte comment il a été violenté par la police en raisin de son t-shirt sur lequel est écrit “Amazigh”. “c’est grâce aux citoyens que j’ai pu échapper à une interpellation certaine”, témoigne le manifestant.

الشاب يروي أحداث اعتداء الشرطة عليه بتهمة حمل قميص يحمل رمز الهوية الأمازيغية.Agressé par la police pour avoir porter un T-shirt au couleurs du drapeau Amazigh …Adel A.M, un jeune deSeddouk ( Béjaia).

Opublikowany przez ‎تيزي وزو في قلب الحراك‎ Piątek, 26 lipca 2019

14h15

Les manifestants à Alger ont répondu à Bensalah: “Pas de dialogue avec l’Issabat”

13h45

Début de manifestation à Tizi Ouzou. Les marcheurs réclament la libération des détenus d’opinion. Ils réclament également le départ de chef de l’Etat, Abdelkader Bensalah et de l’état-major, Gaid salah.

13h30

A Bouira, les manifestants ont entamé la marche pour ce 23e vendredi consécutif. “les responsables du dialogue ne nous représentent pas”, scandent les marcheurs .

13h15

Début de manifestation à Béjaia. Les marcheurs scandent “Etat civil et non militaire”. Les manifestants ont également exprimé leur refus du processus du dialogue en présence des anciens symboles du régime.

13h10

Réponse d’un manifestant à l’appel du dialogue national. “Pas de dialogue avec des personnes qui n’ont rien avoir avec le Hirak”.

12h35

La police presse les manifestants à la rue Mohamed Khemisti (Alger)

12h30

Les manifestants réitèrent une des principales revendications à savoir l’édification d’un Etat civil.

Crédit photo:Khaled Drareni

 

12h10

Bensalah semble avoir oublié d’appliquer une des mesures d’apaisement. Le dispositif policier est toujours fortement déployé dans la Capitale.

Crédit photo: Khaled Drareni

12h05

Les premiers manifestants arrivent à la grande poste. Ils scandent un “Etat civil et non militaire”

12h00

Pour ce 23e vendredi, les forces de sécurité autorisent aux citoyens ainsi qu’aux journalistes de filmer ou de prendre des photos. Aucune interpellation n’a été signalée pour le moment. Tout se déroule dans le calme.

11h55

Les manifestants entament la marche de ce 23e vendredi du Hirak. Marchant à Didouche Mourad, les hirakistes scandent à gorges déployées “y’en a marre des généraux”

11h45

Des bouchons monstres à l’entrée d’Alger, les barrages filtrants de la gendarmerie nationale sont toujours en place.

11h30

Le tramway d’Alger est fonctionnel ce vendredi pour la première fois depuis le 1er mars dernier. Le métro, quant lui, est resté fermé.

Crédit photo: Aboubaker Khaled

11h15

Début de manifestation à Alger. “Le peuple veut l’indépendance”, scandent les manifestants insistant sur l’application de l’article 7 de la Constitution.

Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En continu

Liste des détenus d’opinion arrêté(e)s durant le Hirak (CNLD)

Le Comité National pour la Libération des Détenus (CNLD) a rendu public aujourd’hui 26 septembre la liste des détenus arrêté durant le mouvement populaire. Le comité précise que cette liste n’est pas complète et sera mise à jours dès que les avocats leurs signalent un nouveau cas.

Bouzid ICHALALENE

Published

on

Arrestation de manifestants qui portent le drapeau Amazigh à Alger.
© Interlignes MEDIA | Arrestation de manifestants qui portent le drapeau Amazigh à Alger.

1/ Arretés le vendredi 21 juin 2019:

Kamel BELEKEHAL;
Akli OKBI;
Ali IDIR;
Mohamed BOUDJEMIL;
Hamza KAROUNE;
Bilal BACHA;
Djaber AIBECHE;
Messaoud Leftissi;
Khaled OUDIHAT;
Hamza MEHARZI;
Tahar SAFI ;
Mouloud CHATRI ;
Samir idir GERROUDJ ;
Nacer TIMSI ;
Amine OULD TALEB ;
Abderrahmane BOUDRAA ;
Khaled OUIDIR;
Makhlouf BIBI;

2/ Arrétés le vendredi 28 juin 2019:

Mohamed AGOUAZI;
Hafid BARACHE;
Bakir BETLICHE;
Aala DEROUICHE;
Arezki AZOUG;
Samira MESSOUCI ;
Amokrane CHALLAL ;
Elhadi KICHOU ;
Mustapha Hocine AOUISSI ;
Amar ACHERFOUCHE ;
Arezki CHAMI ;
Hilal YAHIAOUI ;
Abdelbasset KHEBANI ;
Mohand Ameziane BELHOUL ;
Nabil BOUNOUH ;
Kamel BOUALOUACHE ;
Ghimouz AKRAM ;
Abdelkader Toufik BACHA ;
Kheiredine BENZINE ;
Fazil DECHICHA ;

3/Arrétés le vendredi 13 Septembre 2019:
Rachid HIRET;
Sammy ABBAS;
Boualem OUAHABI;
Mohamed SMALLAH;
Menad TISSEMLAL ;
Menaouar OUAÂZANE ;
Rachid SADAOUI ;
Sadek LOUAIL ;
Mohamed DAADI ;
Nabil BOUALAKMAH ;
Réda BOUARISSA ;
Bilal ZIANI ;
Mohamed Amine CHELALI;
Ahcene HAMZA;
Kheireddine MEDJANI;
Bachir ARHAB;
Kader RASSELMA;
Hakim MIHOUBI;
Sid Ahmed BOUHRAOUA;
Rabah MAHROUCHE;
Wafi TIGRINE;
Laamouri BELAIDI;
Toufik DJILALI;
Mohamed GADI;
Hamidou GARIDI ;
Fatehi DIYAOUI;
Mohamed BOUHERAOUA ;

4/ Arrétés le mardi 17 septembre 2019:
Nour Houda DAHMANI;
Salah MAATI;

5/ Arrêté le mercredi 19 septembre à Constantine actuellement à la prison de Tidia (Constantine). Son procès fixé pour mercredi 2 Octobre : Semmani Amazigh.

Sadeddine Youcef islam ;
Zineddine Bouguetaya.
Lakhdar BOURAGÂA, arrété le samedi 29 juin 2019;
Samir BELARBI arrété le lundi 16 septembre 2019;
Fodil BOUMALA arrété le jeudi 19 septembre 2019;
Khaled ChOUITER, arrété le lundi 24 juin 2019;
Hamza DJAOUDI, arrété le jeudi 22 aout 2019;
5/ Détenus libérés :
*Salim Ihaddaden et Ait yahia Ali smail (Chlef, arrétés le vendredi 21 juin et libérés le 28 juillet 2019;
*Nadir Fetissi (Annaba , le jeudi 8 aout 2019) ;
*Hakim Aissi (Mostaganem; arrété le vendredi 5 juillet et libéré le mercredi 09 septembre 2019)
*Benhabib Madjid et Sayah Aissam (Tlemcen, le mardi 24 septembre 2019) ;
*Karim TABBOU arrété le mercredi 11 septembre 2019 et libéré (provisoire) le mercredi 25 septembre.

Continue Reading

En continu

L’ancien président Français Jacques Chirac est mort

L’ancien président de la République Jacques Chirac est mort jeudi matin à l’âge de 86 ans, a annoncé son gendre Frédéric Salat-Baroux à l’AFP.

Avatar

Published

on

Le président Jacques Chirac le 22 février 2005
© Dr | Le président Jacques Chirac le 22 février 2005

“Le président Jacques Chirac s’est éteint ce matin au milieu des siens. Paisiblement”, a déclaré M. Salat-Baroux, époux de Claude Chirac.

Continue Reading

Accueil

Boudjemaa Talaï devant la Cour suprême ce lundi

Avatar

Published

on

L’ancien ministre des transports et des travaux publics, Boudjemaa Talaï, comparait ce lundi, devant le juge enquêteur près la Cour suprême pour être entendu sur des affaires liées à la corruption.

 

Boudjmaa Talaï qui est cité dans des affaires de malversation enregistrées dans le secteur des travaux publics, doit répondre aux chefs d’accusation d’octroi d’indus avantages dans les marchés et contrats publics, de dilapidation de deniers publics, d’abus de fonction et conflit d’intérêt et corruption dans l’octroi des marchés publics.

Pour rappel,  le ministère de la Justice avait demandé, en juin dernier, la levée de son immunité parlementaire.

Continue Reading

Tendances

INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR