Connect with us

En continu

DIRECT: 15e vendredi de Hirak: Les Algériens maintiennent la pression

Avatar

Published

on

Le chemin vers un véritable changement semble encore long et fastidieux. Les revendications du peuple ne trouvent toujours pas d’oreille attentive après plus de trois mois de Hirak. l’obstination du pouvoir, son entêtement à imposer son choix et son ignorance des revendications populaires n’ont fait qu’accentuer davantage la détermination des Algériens à aller jusqu’au bout de leur engagement et à maintenir la pression sur ce le régime.

 

Les Algériens, dans les quatre coins du pays s’apprêtent à manifester pour le 15e vendredi consécutif contre le pouvoir et ses relais. Malgré la satisfaction de quelques revendications (démission de Boutelika, report des présidentielles du 18 avril, les poursuites judiciaires contre certains hauts cadres de l’Etat et hommes d’affaires, échec des présidentielles du 4 juillet), le pouvoir tergiverse sur l’essentiel et les Algériens ont promis de poursuivre le mouvement de protestation dés lors que les symboles du régime anciens sont toujours là.

Cette semaine s’achève sur la mort du militant des droits de l’homme, Dr Kameleedine Fekhar incarcéré depuis plus d’un mois et décédé mardi 28 mai des suite d’une grève de la faim depuis plus de 40 jours qui a eu raison de sa santé. De nombreux activistes ont appelé à observer une minute de silence dans toutes les villes du pays ce vendredi pour dénoncer cette mort tragique et se recueillir à la mémoire du défunt.

17H45

La mobilisation est intacte ainsi que les revendications des manifestants. Ces derniers ont exprimé leur rejet des élections et l’appel au dialogue de Gaid Salah.


17H30

Imposante marche à Mila. Des milliers de manifestants ont réclamé le départ des 2B et ont appelé à un dialogue sérieux sans les symboles de l’ancien régime. Fidèles à leur mot d’ordre, les manifestants ont scandé “Yetnahaw ga3, bled bladna w ndirou rayna” et

Crédit photo:El Khabar

16H30

Alger centre, un gilet orange asperge d’eau un CRS

16H11

impressionnante manifestation contre le pouvoir à Bordj Bou Arreridj. Comme chaque vendredi la ville est noire de monde. 

16H00

Les enfants de Nabil Asfirane -décédé le 24 mai dernier des suites d’un arrêt cardiaque -participent à la marche de ce 15e vendredi.

Crédit photo: El Bilad.

15H20

A Alger, la place des martyrs est noire de monde. Des milliers de manifestants scandent des slogans hostiles au pouvoir.


15H00

A Sidi Bel abbès, les manifestants rejettent l’appel au dialogue de Gaid Salah. “Pas de dialogue avec les 3B”, scandent les manifestants

14H40

A Constantine, les manifestants entament leur marche contre le pouvoir en entonnant des chants patriotiques et scandant des slogans hostiles au figures du système.

14H15

A Béjaia, des milliers de manifestants ont investi la rue exigeant le départ du pouvoir et de ses symboles.

Crédit photo:DR

14H05

Face à la pression des manifestation à la Grande Poste, le dispositif policier cède la place et recule.

13H55

Début de la manifestation contre le pouvoir à Tizi Ouzou. Les manifestants expriment leur rejet du dialogue prôné par Gaid Salah

12h30

Des milliers de manifestants marchent dans les rues la capitale et scandent “L’Algerie chouhada” (L’Algerie pays des martyrs) 

12H05

Alger, les manifestants observent une minute de silence en hommage à Kameleddine Fekhar.


11H35

La communauté mozabite manifeste à la place Grande Poste et scande “Quelle honte! l’Etat a tué Fekhar”


11H24

Les manifestants rendent hommage au militant Kamelediine Fekhar et réclament justice sur sa mort.

Crédit photo: Khaled Drareni

11H00

Des manifestants exigent la libération des détenus politiques. “Libérez Abdellah Ben Naoum”, lit-on sur une pancarte d’un manifestant.

10H45

début de rassemblement des manifestants à la place Maurice Audin (Alger centre).

10H00

L’entrée-est de la capitale (Hamiz) est bloquée


9H30

Comme vendredi passé, un impressionnant dispositif policier est fortement déployé à Alger. La police procède à des arrestations parmi les premiers manifestants selon des sources médiatiques.


9H00

Un barrage filtrant de la gendarmerie est implanté sur l’autoroute Tizi Ouzou-Alger

Crédit photo: Interlignes MEDIA. Bouchons monstres sur l’autoroute Tizi Ouzou-Alger

INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR