Suivez-nous

Politique

Diffusion des images des prévenus : Les avocats dénoncent la violation de la présomption d’innocence

Les avocats qui ont choisi de plaider malgré le boycott annoncé par le bâtonnat à la fin de l’audience d’hier, 8 décembre, n’ont pas manqué de dénoncer la retransmission de certaines séquences du procès par certaines chaînes de télévision.

Bouzid ICHALALENE

Publié

le

@DR | Tribunal de Sidi M'hamed

« C’est une violation de la présomption d’innocence », a dénoncé Me Lakhdari Mouenis, qui s’est constitué en faveur de Mohamed Baïri. « Ce n’est pas normal que ce procès soit retransmis en direct à partir des écrans mis dans les halls », a-t-il ajouté considérant que cela « n’a rien à voir avec un procès public ».

Un des avocats à dénoncé la manipulation médiatique entre « un procès public et un procès médiatique », tout en précisant que lors d’un procès public « n’importe quel citoyen a le droit d’assister au procès ».

La dénonciation faite par cet avocat a été déjà soulevée par d’autres avocats qui considèrent, pour leur part, que « le volet politique domine ». D’autres avocats ont considéré que « les vices de procédures et la célérité avec laquelle le procès est programmé est la preuve que le jugement de ces ex-hommes du régime répond plus à des considérations politiques que d’une lutte contre la corruption ».

Pour rappel, « tout enregistrement dans une salle d’audience est puni par les dispositions du code des procédures pénales », précise l’avocat Khaled Bourayou, un des avocats de la défense qui a boycotté les plaidoiries.

L’article 121 du code de l’information de 2012 précise qu’il « est puni d’une amende de 50.000 à 200.000 DA, quiconque publie ou diffuse, par l’un des moyens d’information prévus par la présente loi organique, des comptes rendus de débats des procès relatifs à l’état des personnes et à l’avortement ».

La majorité des avocats ont décidé de boycotter les plaidoiries pour dénoncer les conditions dans lesquelles le procès est programmé. Ce matin, le procureur a requis entre 8 et 20 ans de prison ferme contre les inculpés, avec confiscation des biens mal acquis.

Un mandat d’arrêt international a été demandé contre Abdesselam Bouchouareb, ancien ministre de l’Industrie et des mines. Le procureur a requis contre lui 20 ans de prison.     

RépondreTransférer

Politique

Abdelmadjid Tebboune s’engage à régler les revendications des retraités de l’armée

Achour Nait Tahar

Publié

le

© DR | Abdelmadjid Tebboune en visite au ministère de la Défense nationale

Le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, a effectué aujourd’hui, mardi 28 janvier, une visite au siège du ministère de la Défense nationale. Chef suprême des Forces armées et ministre de la Défense nationale, Abdelmadjid Tebboune a présidé une séance de travail à laquelle ont assisté les principaux responsables de l’Armée.

Dans sa quête de dialogue et d’une sortie de la crise à laquelle fait face le pays depuis bientôt un an, le chef de l’Etat a affirmé que « les revendications des retraités et des blessés de l’armée seront prises en charge pour fermer ce dossier définitivement », dans son discours prononcé à partir des Tagarins.

Véritable casse-tête auquel ont fait face les gouvernements précédents, le cas des retraités de l’Armée n’a pu connaître de solutions concrètes à ses revendications, sociales majoritairement.

Le nouveau locataire d’El-Mouradia, s’est engagé à régler définitivement ce dossier. Est-ce la fin du calvaire de cette frange de la société ?    

Lire la suite

Politique

Le décret de nomination de Saïd Chengriha comme chef d’état-major par intérim, publié au JO

Avatar

Publié

le

© DR | Le général-major Saïd Chengriha nommé en qualité de chef d'état-major de l'Armée nationale populaire (ANP) par intérim

Le décret présidentiel signé le 9 janvier portant nomination du général-major Saïd Chengriha au poste de chef d’état-major par intérim de l’Armée nationale populaire (ANP) a été publiée ce mardi au dernier Journal officiel.

“Par décret présidentiel du 13 Joumada El Oula 1441 correspondant au 9 janvier 2020, le Général-major : Saïd Chengriha, commandant des forces terrestres, est chargé d’assurer, à compter du 23 décembre 2019, l’intérim de Chef d’Etat-major de l’Armée Nationale Populaire“, est-il écrit.

Le décret mentionne que “l’intérim n’exclut pas le plein exercice des prérogatives de la fonction de Chef d’Etat-major de l’Armée Nationale Populaire”.

Lire la suite

Politique

Tebboune préside une séance de travail au siège du ministère de la Défense nationale

Avatar

Publié

le

© DR | Abdelmadjid Tebboune, candidat à la présidentielle du 12 décembre 2019 (archives)

Le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, Chef suprême des Forces armées, ministre de la Défense nationale, effectue, ce mardi, une visite au siège du ministère de la Défense nationale au cours de laquelle il préside une séance de travail, rapporte l’agence officielle.

Abdelmadjid Tebboune a été accueilli par le chef d’Etat-major, vice-ministre de la Défense, Saïd Chengriha accompagné du secrétaire général du ministère de la Défense nationale, des commandants des Forces, de la Garde républicaine, de la Gendarmerie nationale et du commandant de la la 1ère Région militaire, ajoute la même source.

Lire la suite

Tendances