Dialogue national : Mustapha Bouchachi pose ses préalables

Crédit photo: DR. Mustapha Bouchachi, avocat et militant des droits de l'homme.

Grand Angle (300x600)

L’avocat et militant pour les droits de l’Homme, Mustapha Bouchachi, a réagi, mercredi, à l’annonce de la liste des treize personnalités proposées par le Forum civil pour mener la médiation et le dialogue pour le changement. L’avocat pose des préalables pour l’entame d’un tel processus qui constitue, selon lui, une « solution idéale » à la crise politique que traverse le pays.

 

« J’estime que, comme principe général, le dialogue est la meilleure solution pour sortir de la crise que traverse l’Algérie », écrit-il dans message publié sur sa page Facebook.

Pour le militant des droits de l’Homme, « il est nécessaire de réunir les conditions suivantes avant d’entamer le dialogue, à savoir: le départ des symboles du régime; la libération des prisonniers politiques et des détenus d’opinion; l’ouverture de l’espace public et du champ médiatique à toutes les tendances et la fin des harcèlements contre les manifestants (arrestation, fermetures des routes, interdiction des déplacements vers Alger) », a ajouté Me Bouchachi.

Pour sa part, le sociologue Nacer Djabi, une des personnalités proposées pour l’entame du processus du dialogue, estime que « la poursuite du mouvement populaire constitue une garantie principale pour tout dialogue réussi ».

Le sociologue souligne que ce processus « ne peut être possible » qu’à travers « la satisfaction totale des revendications populaires, tel que le départ des figures contestées par le peuple »

A l’instar de Me Bouchachi, le sociologue exige « la libération des détenus d’opinion et l’arrêt des harcèlements contre les manifestants ainsi que d’autres mesures »

Adsence Milieu article