DGF: « Le nombre de feux de forêts en Algérie, cet été, reste dans les normes »

feu qui a touché la Sibérie

© DR | feu qui a touché la Sibérie

Grand Angle (300x600)

Selon le directeur général des forêts, (DGF) Ali Mahmoudi, les feux de forêts enregistrés cet été en Algérie, restent dans « les normes », si l’on considère le contexte climatique mondial marqué par la canicule.

 

M. Mahmoudi a expliqué, au cours d’un entretien accordé à l’APS, que « l’Algérie a enregistré, au cours des vingt dernières années, une moyenne globale de 32.000 hectares/an de superficies ravagées par les feux de forêts ». L’année 2018 a été une exception avec seulement 2.300 hectares de forêts détruits.

Il a signalé que le contexte climatique mondial est marqué par la canicule, le mois de juin ayant été le plus chaud enregistré à l’échelle mondiale depuis le siècle dernier, sans parler de la forte baisse de la pluviométrie cette année, à l’origine de l’assèchement du couvert végétal à travers le monde et le déclenchement de nombreux incendies dans des pays comme le Portugal, la Chine, l’Espagne et les Etats-Unis d’Amérique.

En Algérie, 1.246 foyers d’incendie ont été enregistrés depuis le 1er juin dernier, anéantissant 2.363 hectares de forêts (26%), 2.530 hectares de maquis (28%) et 4.111 hectares de broussaille (46%).

Pair ailleurs, le DGF a assuré que les arbres et les animaux en voie d’extinction n’ont pas été ravagés par les incendies, « puisque seulement onze (11) cèdres de l’Atlas ont été détruits dans les parcs nationaux du Djurdjura et de Theniet el-Had et seuls cinq (5) singes magots ont péri dans le parc national du Djurdjura (wilaya de Bouira) », instruit-il.

Les wilayas de Tizi Ouzou, Aïn Defla, Tissemssilt et Bejaia sont les plus touchées avec 53% des incendies de forêts recensées entre le 1er juin et le 4 août 2019, soit une superficie totale de 4.769 hectares ravagés, selon M. Mahmoudi.

Adsence Milieu article