DG de la bourse d’Alger: l’importation des voitures d’occasion risque de créer une flambée des devises étrangères par rapport au dinar

Crédit photo: DR. Yazid Benmouhoub, directeur général de la Bourse d'Alger

Le directeur général de la Bourse d’Alger, M. Yazid Benmouhoub a prévenu, ce lundi 13 mai, sur les répercussions néfastes de la levée de l’interdiction des véhicules d’occasions envisagée par le gouvernement sur l’économie nationale.

 

S’exprimant sur les ondes de la Radio chaine 3, Yazid Benmouhoub a estimé que cette mesure dont le ministre du Commerce, Saïd Djellab, avait récemment annoncé la possibilité laissée aux Algériens peu fortunés, d’importer un véhicule de moins de trois ans d’âge « va certes contraindre les « constructeurs » automobiles à baisser leurs tarifs et daigner réduire leur marge bénéficiaire ».

Le DG de la Bourse d’Alger a indiqué que la même mesure va « tout naturellement amener les personnes intéressées à devoir s’adresser au marché parallèle pour pouvoir acquérir des devises qu’elles déposeraient dans les banques et solder ainsi le prix de l’objet de leur désir avec le risque de voir les monnaies étrangères flamber par rapport à un dinar déjà mal en point ».

Yazid Benmouhoub a tenu, dans ce sens,  à relever l’importante marge bénéficiaire prélevée par les entreprises pratiquant le montage de véhicules en Algérie qui est à l’origine d’un écart significatif de coût par rapport à ceux ramenés de l’étranger.

Adsence Milieu article