Connect with us

Accueil

Deux de ses militants sont convoqués par la justice à Sétif : le FFS dénonce et appelle à «l’arrêt des intimidations»

Published

on

Le Front des forces socialistes (FFS), a dénoncé, ce dimanche 27 février, « avec la plus grande virulence », la convocation par la justice de deux de ses militants, poursuivis pour « leurs positions politiques ».

Il s’agit d’Ammar Bella, membre de l’Assemblée populaire communale (APC), de Beni Ouartilane, dans la wilaya de Sétif et de Mokhtar Benghouba, militant de la section FFS de la même commune. Ces deux militants sont convoqués par le Tribunal de la même ville, pour ce lundi 28 février, « dans une affaire où sont poursuivis d’autres activistes, pour des chefs d’inculpation liées à leurs positions politiques », affirme le parti dans un communiqué.

A l’occasion, le parti a réitéré son appel pour que « cessent les intimidations et pressions contre les militants politiques », et à « lever toutes les entraves à l’exercice des libertés individuelles et collectives ainsi que tous les droits garantis par la Constitution arrachés grâce au combat des algériennes et des algériens depuis des décennies ».

Pour le FFS, « les politiques répressives et l’instrumentalisation de l’appareil sécuritaire et judiciaire pour faire taire les voix opposantes, ne peuvent qu’aggraver la crise nationale ». Une crise, dit-il, dont la solution « exige, plus que jamais,  de la sérénité et le rétablissement de la confiance en particulier dans ce contexte régional et international sensible ».

Tout en exprimant « sa solidarité » avec ses militants et toutes les personnes « poursuivies et détenues arbitrairement », le FFS le assure de  « son soutien jusqu’à leur réhabilitation et l’annulation des poursuites ».

Continue Reading
Advertisement
Comments
INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR