Connect with us

Politique

Détenus d’opinion: le parquet général de la Cour d’Alger répond à Mokrane Ait Larbi

Le parquet général de la Cour d’Alger a démenti, ce dimanche, la déclaration de l’avocat Mokrane Ait Larbi selon laquelle le juge d’instruction de la première chambre du tribunal de Dar El-Beïda a refusé de lui délivrer un permis de communiquer avec un détenu politique pour lequel il s’est constitué.

Avatar

Published

on

 

Le parquet général de la cour d’Alger a précisé qu’“en réalité, l’avocat en question ne s’est pas présenté devant le juge d’instruction ou son secrétariat pour remettre et recevoir les documents pertinents, mais a voulu se les procurer de façon illégale en envoyant une personne qui n’a rien à voir avec le dossier et qui ne remplit pas les conditions légales”, ajoutant que “cela est dû au fait qu’il a refusé de se présenter en personne devant cette juridiction qui l’a déjà convoqué pour restituer la copie d’un autre dossier dont il avait été dessaisi par son client”, explique le communiqué du parquet.

Ce dernier a, par ailleurs, souligné que les dossiers traités au niveau de ses juridictions “ne sont pas d’ordre politique”, assurant qu’“aucun détenu politique n’est incarcéré à leur niveau”.

Avec APS

Continue Reading
Comments
INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR