Connect with us

En continu

Détenus d’opinion: Des centaines de manifestants devant le tribunal de Sidi M’hamed

Avatar

Published

on

Une centaine de militants et citoyens ont répondu à l’appel du comité national pour la libération des détenus qui a décidé de tenir, ce jeudi 5 septembre, un rassemblement devant le tribunal de Sidi M’hamed. pour justement dénoncer les arrestations “arbitraires” des manifestants lors des marches populaires et exiger, une nouvelle fois, la libération immédiate et inconditionnelle de l’ensemble des détenus d’opinion à l’échelle nationale.

 

En signe de solidarité avec les détenus d’opinion incarcérés depuis plus de deux mois pour avoir brandi le drapeau amazigh lors des marches populaires, des citoyens, militants, familles des détenus ainsi que les membres du CNLD, se sont rassemblés devant le tribunal de Sidi M’hamed où sont présentés devant le juge d’instruction, quatre des détenus du port du drapeau Amazigh, à savoir Samira Messouci, Chalal Amokrane, Aouici Mustapha et Kichou El-Hadi.

Ce rassemblement n’est pas seulement un signe de soutien aux détenus mais également pour exiger, une nouvelle fois, la libération immédiate et inconditionnelle de l’ensemble des détenus d’opinion à l’échelle nationale.

“Libérez les otages”, “relâchez les détenus, ils n’ont pas vendu la Cocaîne”, “pouvoir assassin”… scandent, indignés, les manifestants comme pour exprimer leur sentiment de révolte que suscitent les manoeuvres répressives dont le pouvoir a usé et abusé contre les citoyens pour essouffler le hirak et amortir la mobilisation populaire. Mais les manifestants ont donné le ton et n’ont juré que par l’unité nationale et ont promis de poursuivre le mouvement de protestation pour arracher, comme ont toujours scandé des milliers d’Algériens, l'”indépendance de l’Algérie”

Le chef de corps d’armée, Ahmed Gaid Salah, a été, une nouvelle fois, la cibles des manifestants qui ont scandé des slogans hostiles à son encontre. “Gaid Salah dégage”, “il n’y aura pas de vote Gaid Salah”, “y’en a marre des généraux”, crient à tue-têtes les manifestants.

Continue Reading
Comments
INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR