Science Des scientifiques créent un embryon hybride mi-humain mi-poulet

Des scientifiques ont créé un embryon hybride mi-humain mi-poulet

Crédit photo : DR | Embrayon

L’Homme-poulet a-t-il vu le jour ? S’interrogent ironiquement les commentateurs sur la toile suite à la très sérieuse annonce de la synthétisation d’un hybride homme-volaille par des scientifiques américains. En effet l’expérience en question a fait en sorte que des cellules humaines prennent le rôle d’organisatrices sur le patrimoine génétique d’un poulet et ont effectivement créé une colonne vertébrale secondaire et un système nerveux.

Selon la dernière édition de la revue scientifique “Nature” -23 Mai 2018-, des scientifiques de l’université Rockefeller de New York ont réussies à mêler des cellules humaines à des embryons de poulets. Les promoteurs de cette singulière expérience ont donc divulgué le résultat de leur étonnante « œuvre » à la communauté scientifique mondiale et avaient expliqué que le but de leur investigation était motivé par une quête de compréhension de la façon dont les cellules s’organisent au sein de l’embryon humain pour donner naissance à ses membres.

Souches embryonnaires humaines

“Il s’agit de cellules organisatrices, ce sont elles qui commandent à d’autres cellules de se développer d’une façon ou d’une autre via des signaux moléculaires » déclare Ali Brivanlou, biologiste et chef de l’équipe de recherche auteure de cette prouesse . A savoir que les cellules souches embryonnaires humaines sont dites « pluripotentes » elles peuvent se séparer et se spécifier en différent types de cellules spécialisées de l’organisme – os, cerveau, poumons, foie, etc- “A mon grand étonnement, la greffe n’a pas seulement survécu, mais elle a donné naissance à des structures merveilleusement organisées” Affirme le chercheur.

« l’Homme-volaille »

La manipulation des cellules souches humaine reste un sujet tabou et fortement controversé. Bien que l’annonce de la synthétisation de cet embryon hybride mi- humain et mi- poulet risque de provoquer l’ire des conservateurs, la nouvelle semble plutôt prise avec légèreté sur la toile par les profanes. Mais ces derniers ne verront pas de si tôt « l’Homme-volaille » ! Car une fois l’expérimentation achevée, les embryons hybrides âgés de 14 jours ont été volontairement« détruits ». A noter qu’aux Etats-Unis, il est interdit d’utiliser des embryons vieux de plus de 14 jours.

Mégabannière (728x90)