Connect with us

Monde

Des milliers de manifestants à Hong Kong contre la loi sur la sécurité

Avatar

Published

on

Des milliers de personnes ont envahi dimanche les rues de Hong Kong pour dénoncer un projet de loi chinois selon eux liberticide, entraînant une vive riposte de la police anti-émeute, des scènes qui n’avaient plus été vues depuis des mois dans l’ex-colonie britannique.

Après des manifestations quasi quotidiennes l’an passé, la contestation avait pu paraître étouffée en raison de l’impératif de distanciation sociale lié à la lutte contre le coronavirus. Mais le dépôt au Parlement chinois, vendredi, d’un texte visant à interdire “la trahison, la sécession, la sédition et la subversion” à Hong Kong a de nouveau mis le feu aux poudres.

D’autant que Pékin a demandé dimanche son application “sans le moindre délai”. La mouvance pro-démocratie avait multiplié les appels à dénoncer ce passage en force de la Chine sur une question qui suscite depuis des années l’opposition des Hongkongais. Des milliers d’habitants ont répondu présents dimanche malgré l’interdiction de manifester, scandant des slogans contre le gouvernement dans plusieurs quartiers de l’île.

Canon à eau et barricades

“Les gens pourront être poursuivis pour ce qu’ils disent ou écrivent contre le gouvernement”, dénonce Vincent, un manifestant de 25 ans, en référence au projet de loi. “Les Hongkongais sont en colère car nous ne nous attendions pas à ce que cela arrive si vite et de façon si brutale”, poursuit-il. “Mais nous ne sommes pas naïfs. Les choses ne feront qu’empirer.”

Alors que le nombre de manifestants enflait dans les quartiers de Causeway Bay et Wanchai, la police a eu recours aux lacrymogènes et aux gaz poivrés pour tenter de disperser la foule, avec l’aide de canons à eau, selon des journalistes de l’AFP. Certains protestataires ont jeté des projectiles sur les forces de l’ordre, érigé des barricades de fortune et utilisé les parapluies pour se protéger des gaz lacrymogènes.

La police a annoncé 120 arrestations. L’ex-colonie britannique a connu de juin à décembre 2019 sa pire crise politique depuis sa rétrocession par Pékin en 1997, avec des manifestations parfois très violentes. Bien que confortée par le triomphe des “pro-démocratie” aux scrutins locaux de novembre, cette mobilisation a accusé le coup en début d’année après des milliers d’arrestations dans ses rangs, et les manifestations ont cessé du fait des restrictions de rassemblement ordonnées pour lutter contre le coronavirus.

“Nous sommes de retour!”

“Nous sommes de retour! Rendez-vous dans les rues le 24 mai”, disait samedi un graffiti sur un mur proche de la station de métro de Kowloon Tong. La police avait averti qu’elle interviendrait contre tout rassemblement illégal, au moment où se réunir en public à plus de huit est interdit à cause du coronavirus.

Le territoire jouit d’une très large autonomie par rapport au reste du pays dirigé par le Parti communiste chinois (PCC), en vertu du concept “Un pays, deux systèmes” qui avait présidé à sa rétrocession en 1997. Ses habitants bénéficient de la liberté d’expression, de la liberté de la presse et d’une justice indépendante.

Des droits inconnus en Chine continentale. Ce modèle est censé prévaloir jusqu’en 2047 mais nombre de Hongkongais dénoncent depuis des années des ingérences de plus en plus fortes de Pékin. Beaucoup interprètent le passage en force de Pékin sur la loi sur la sécurité nationale comme l’entorse la plus grave, à ce jour, à la semi-autonomie hongkongaise.

“Forces étrangères”

Dimanche, le ministre chinois des Affaires étrangères, Wang Yi a enfoncé le clou en demandant l’application “sans le moindre délai” d’une loi qui “n’influencera pas le haut degré d’autonomie de Hong Kong, ni les droits, les privilèges et les libertés des habitants, ni les droits et intérêts légitimes des investisseurs étrangers”.

“Les actes violents et terroristes continuent à monter et des forces étrangères se sont profondément et illégalement ingérées dans les affaires de Hong Kong”, a-t-il estimé, dénonçant “une grave menace pour la prospérité à long terme” du territoire.

L’article 23 de la “Loi fondamentale”, la mini-Constitution hongkongaise, prévoit que la région se dote elle-même d’une loi sur la sécurité nationale. Mais cette clause n’a jamais été appliquée et la dernière tentative de l’exécutif hongkongais, en 2003, avait échoué face à des manifestations monstres.

Les opposants redoutent surtout une disposition qui permettrait aux policiers chinois de mener des enquêtes à Hong Kong et pourrait servir à réprimer toute dissidence. “J’ai très peur, mais il faut manifester”, déclare dimanche dans la foule Christy Chan, 23 ans. Le projet sera soumis au vote du Parlement chinois jeudi, lors de la séance de clôture de l’actuelle session parlementaire. L’issue ne fait aucun doute, l’assemblée étant soumise au PCC.

Monde

Monde : Le point sur la pandémie de coronavirus

Yasmine Marouf-Araibi

Published

on

La pandémie de coronavirus a fait depuis plus de 550.000 morts dans le monde, dont plus de la moitié dans les quatre pays les plus touchés, les Etats-Unis (133.195 décès), le Brésil (69.184), le Royaume-Uni (44.602), l’Italie (34.926) et le Mexique (33.526), selon un bilan réalisé par l’AFP à partir de sources officielles, jeudi à 19h00 GMT.

Le nombre de cas d’infection officiellement déclarés a dépassé les 12 millions.

Suspension d’un vol Moscou-Pékin

Le régulateur chinois de l’aviation civile a déclaré vendredi qu’un vol Air China entre Moscou et Pékin serait suspendu, pendant une semaine à compter du 13 juillet, après que plus de cinq passagers ont été testés positifs au Covid-19 à bord d’un vol le 4 juillet.

Trois nouveaux décès en Palestine

La Palestine a enregistré jeudi trois nouveaux décès dus au COVID-19 en Cisjordanie, portant le nombre de morts à 27 depuis le 5 mars.

Le ministère a également signalé 262 nouveaux cas d’infection au COVID-19, ce qui porte le nombre de cas confirmés à 5.829 dans les territoires palestiniens, précisant que les nouveaux cas proviennent des villes de Ramallah, El-Khalil, Tulkarem, Bethléem, Naplouse, la vallée du Jourdain et El Qods-Est.

Belgique : Le port du masque obligatoire dans les lieux publics

Dès samedi, le port du masque sera imposé dans les magasins et les centres commerciaux, les cinémas, les salles de spectacle ou de conférence, les auditoires, les lieux de culte, les musées et les bibliothèques.

Dès samedi, le port du masque sera imposé dans les magasins et les centres commerciaux, les cinémas, les salles de spectacle ou de conférence, les auditoires, les lieux de culte, les musées et les bibliothèques. “Cette liste pourrait être amenée à évoluer dans le temps, en fonction de la situation épidémiologique”, a précisé le comité de concertation qui rassemble le gouvernement fédéral et les entités fédérées.

Nouveau record de contaminations au Mexique

Le Mexique a enregistré jeudi un nouveau record quotidien de contaminations au Covid-19, avec 7.280 nouveaux cas au cours des dernières 24 heures , selon les chiffres des autorités locales.
Le Mexique compte désormais 282.283 cas positifs et 33.526 décès après avoir recensé 730 nouveaux cas les dernières 24h.

La Présidente de la Bolivie contaminée

La présidente par intérim de la Bolivie Jeanine Añnez a annoncé jeudi qu’elle avait été testée positive au coronavirus et qu’elle allait bien.

Le président de l’Assemblée nationale constituante du Venezuela a également annoncé sa contamination jeudi soit quelques jours après la contamination du président brésilien Jair Bolsonaro.

14 nouveaux décès en France

Le bilan de l’épidémie de coronavirus en France s’élève jeudi à 29.979 morts depuis le 1er mars, 14 nouveaux décès ayant été constatés dans les hôpitaux, indique la Direction générale de la santé (DGS) dans son point quotidien.

Record d’infections aux Etats-Unis

Les Etats-Unis ont enregistré jeudi un nouveau record du nombre d’infections au coronavirus en une journée, avec plus de 65.500 cas supplémentaires recensés en 24 heures, selon le comptage de l’université Johns Hopkins.


Continue Reading

Monde

COVID-19 : plus de 12 millions de contaminations dans le monde

Yasmine Marouf-Araibi

Published

on

© DR |

Le nombre de cas confirmés de COVID-19 dans le monde a dépassé mercredi les 12 millions, atteignant 12.012.000, selon le comptage de l’université Johns Hopkins qui fait référence.

le nombre de décès dus au COVID-19 dans le monde s’est élevé à 548.914, selon la même source.

“Il faut s’inquiéter”

“Les infections au COVID-19 en Afrique ont aujourd’hui dépassé les 500.000, et il y a lieu de s’inquiéter car un nombre croissant de pays connaissent une forte augmentation de cas”, a mis en garde l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

Jusqu’à présent, en moins de cinq mois, le virus a fait 11.959 victimes, surpassant les 11.308 vies perdues lors de la pire épidémie d’Ebola au monde qui a frappé l’Afrique de l’Ouest entre 2014 et 2016, souligne l’organisation onusienne.

Selon la même source, seuls l’Egypte et l’Afrique du Sud comptent plus d’un millier de décès. L’Afrique du Sud est également le pays qui compte le plus grand nombre de cas sur le continent, avec 215.855 cas et 3.502 décès, suivi de l’Egypte (77.279 cas et 3.489 décès), du Nigeria (77.279 cas et 669 décès), du Ghana (29.789 cas et 129 décès) et de l’Algérie (16.879 cas et 968 décès).

“L’Algérie, l’Egypte, le Ghana, le Nigeria et l’Afrique du Sud représentent environ 42% des cas de COVID-19”, a précisé le Bureau régional pour l’Afrique de l’OMS dans un communiqué, ajoutant que l’Afrique du Sud représente à elle seule 29% du nombre total de cas sur le continent.

Nouveau record journalier au Mexique

Le Mexique a enregistré mercredi un nouveau record d’infections au coronavirus avec 6.995 nouveaux cas recensés durant les dernières 24 heures, selon le ministre mexicain de la Santé.
Ce nouveau bilan porte à 275.003 le nombre total de contaminations dans le pays.
Avec plus de 32.796 décès, le pays nord-américain est le cinquième pays le plus endeuillé au monde.

Le Tchad rouvre son espace aérien

Le Tchad a annoncé mercredi la réouverture de son espace aérien pour les vols internationaux à partir du 1er août malgré la progression continue du nouveau coronavirus sur le continent africain.

Allègement des restrictions en Mauritanie

La Mauritanie a décidé de lever à partir de vendredi le couvre-feu nocturne instauré depuis mars, et de rétablir la circulation qui avait été interdite entre les régions pour faire barrage à la pandémie de coronavirus, a annoncé la télévision nationale mercredi.

Les Etats-Unis restent en haut de l’échelle

Les Etats-Unis restent le pays le plus touché par la pandémie avec 3.054.695 cas confirmés et 132.299 décès, selon les chiffres de l’université Johns Hopkins.

Plus de 11 morts au Pérou

Le ministère péruvien de la Santé a annoncé que le pays a dépassé mercredi la barre des 11.000 morts liés au coronavirus, une semaine après avoir amorcé un déconfinement graduel pour réactiver une économie en partie paralysée.
Avec 181 décès lors des dernières 24 heures, le total des morts s’est élevé à 11.133, selon les autorités.


Avec APS et AFP

Continue Reading

Monde

Le point sur la pandémie de coronavirus dans le monde

Yasmine Marouf-Araibi

Published

on

© DR |

Plus de 539 000 morts

La pandémie a fait au moins 539 620 morts dans le monde depuis fin décembre, selon un bilan établi par l’AFP à partir de sources officielles mardi à 19 h GMT.

Les États-Unis, qui ont recensé leur premier décès lié au coronavirus début février, sont le pays le plus touché avec 130 813.

Après les États-Unis, les pays les plus touchés sont le Brésil (65 487 morts), le Royaume-Uni (44 391 morts), l’Italie (34 899 morts) et le Mexique (31 119 morts).


Plus de 11.000 cas en Côte d’Ivoire

La Côte d’Ivoire a franchi mardi la barre des 11.000 cas de COVID-19, avec 228 infections supplémentaires, 103 guéris et un nouveau décès enregistrés par le ministère de la Santé et de l’Hygiène publique. Selon le directeur général de la Santé Mamadou Samba, le bilan global à ce jour dans le pays fait état de 11.194 cas confirmés, 5.487 guérisons et 76 décès.

La barre des 5.000 cas franchie en Mauritanie

Les autorités sanitaires mauritaniennes ont signalé mardi 76 nouveaux cas confirmés de COVID-19, portant le total provisoire de cas à 5.024. Sur 1.016 tests effectués au cours des dernières 24 heures, 76 se sont révélés positifs, tous des cas contacts.

Selon la même source, la Mauritanie a enregistré 2 décès supplémentaires, ce qui porte le bilan de décès à 135. Le nombre de guéris a augmenté de 48 pour atteindre 1.944 depuis l’apparition de la pandémie en Mauritanie, a-t-on ajouté.

Le Texas enregistre un nombre record de contaminations

Le Texas est devenu mardi le troisième Etat américain à dépasser les 10.000 nouveaux cas en 24H. Le grand Etat du Sud des Etats-Unis a enregistré 10.028 tests positifs mardi, un seuil quotidien que seuls New York et la Floride ont rapporté avant lui.

Confinement prolongé en Colombie

Le président colombien, Ivan Duque a annoncé, mardi soir, la prolongation du confinement obligatoire jusqu’au 1er août pour endiguer le Covid-19, tout en faisant état de nouvelles mesures d’assouplissement qui concernent plus de la moitié des municipalités du pays.

L’épidémie “s’accélère”

L’épidémie “s’accélère” avec 400.000 nouveaux cas enregistrés au cours du week-end dernier, a averti l’OMS. “En réalité certains pays ont fait des progrès significatifs dans la réduction du nombre de décès, alors que dans d’autres pays, les décès sont toujours en augmentation”, a souligné le patron de l’organisation Tedros Adhanom Ghebreyesus.

Avec AFP

Continue Reading

Tendances

INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR