Suivez-nous

Politique

Des dizaines de journalistes rassemblés devant la maison de la presse dénoncent les pressions

Ils ont tenu un rassemblement : des dizaines de journalistes dénoncent les pressions que subit la presse. Des journalistes ont tenu, ce matin, un rassemblement devant la maison de la presse Tahar Djaout à Alger.

Melissa NAIT ALI

Publié

le

© DR | Rassemblement des journalistes devant la maison de la presse à Alger

Répondant à l’appel du collectif des journalistes du groupe Média Temps nouveaux, une cinquantaine de professionnels, exerçant dans différents organes de la presse privée, ont répondu présents pour dénoncer la suspension dont sont victimes leurs collègues, mais aussi les pressions qui pèsent sur tous les médias, publics et privés.

Rassemblés vers 11h30 devant la maison de la presse, les protestataires ont tenu d’abord à condamner la suspension, par le directeur du groupe appartenant à Ali Haddad, d’une vingtaine de journalistes pour avoir exigé un traitement objectif de l’information et du Hirak. Brandissant des pancartes, exigeant la levée de toutes les pressions sur la presse et appelant au respect de la liberté des médias, les journalistes présents ont témoigné leur solidarité totale avec leurs confrères maintenus dans la précarité et empêchés d’exercer leur travail correctement.

«La Direction du Groupe Média Temps Nouveaux, à sa tête le directeur général désigné par l’ensemble des journalistes au mois de juin dernier en remplacement de Abrous Outoudert, a prononcé des mesures arbitraires de suspension contre un nombre de cadres du Groupe, sous prétexte d’immixtion dans les prérogatives du directeur et tentative d’entrave à ses décisions », explique le collectif des journalistes de ce groupe dans une déclaration rendue publique.

Selon le même texte, « les journalistes suspendus avaient seulement demandé le libre exercice de leur métier dans la transparence et dans les règles professionnelles ». « En effet, dans la couverture consacrée aux marches du vendredi 15 novembre, la rédaction en chef a ouvert avec des titres qui n’avaient rien à voir avec la réalité du terrain à travers les wilayas. Vint ensuite la goutte qui fera déborder le vase, lorsque des journalistes du quotidien Le Temps d’Algérie contestent l’ouverture du lundi 18 novembre 2019, pour le moins ‘’honteuse’’ en termes de traitement de l’actualité nationale. Ce qui mènera à la suspension de quatre d’entre eux », ajoute-t-on.

Pour rappel, le quotidien Le Temps d’Algérie ne parait plus depuis le début de ce mouvement de protestation. Selon les contestataires, le directeur du groupe « refuse toujours le dialogue et maintient sa politique répressive ».

Politique

Abdelmadjid Tebboune s’engage à régler les revendications des retraités de l’armée

Achour Nait Tahar

Publié

le

© DR | Abdelmadjid Tebboune en visite au ministère de la Défense nationale

Le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, a effectué aujourd’hui, mardi 28 janvier, une visite au siège du ministère de la Défense nationale. Chef suprême des Forces armées et ministre de la Défense nationale, Abdelmadjid Tebboune a présidé une séance de travail à laquelle ont assisté les principaux responsables de l’Armée.

Dans sa quête de dialogue et d’une sortie de la crise à laquelle fait face le pays depuis bientôt un an, le chef de l’Etat a affirmé que « les revendications des retraités et des blessés de l’armée seront prises en charge pour fermer ce dossier définitivement », dans son discours prononcé à partir des Tagarins.

Véritable casse-tête auquel ont fait face les gouvernements précédents, le cas des retraités de l’Armée n’a pu connaître de solutions concrètes à ses revendications, sociales majoritairement.

Le nouveau locataire d’El-Mouradia, s’est engagé à régler définitivement ce dossier. Est-ce la fin du calvaire de cette frange de la société ?    

Lire la suite

Politique

Le décret de nomination de Saïd Chengriha comme chef d’état-major par intérim, publié au JO

Avatar

Publié

le

© DR | Le général-major Saïd Chengriha nommé en qualité de chef d'état-major de l'Armée nationale populaire (ANP) par intérim

Le décret présidentiel signé le 9 janvier portant nomination du général-major Saïd Chengriha au poste de chef d’état-major par intérim de l’Armée nationale populaire (ANP) a été publiée ce mardi au dernier Journal officiel.

“Par décret présidentiel du 13 Joumada El Oula 1441 correspondant au 9 janvier 2020, le Général-major : Saïd Chengriha, commandant des forces terrestres, est chargé d’assurer, à compter du 23 décembre 2019, l’intérim de Chef d’Etat-major de l’Armée Nationale Populaire“, est-il écrit.

Le décret mentionne que “l’intérim n’exclut pas le plein exercice des prérogatives de la fonction de Chef d’Etat-major de l’Armée Nationale Populaire”.

Lire la suite

Politique

Tebboune préside une séance de travail au siège du ministère de la Défense nationale

Avatar

Publié

le

© DR | Abdelmadjid Tebboune, candidat à la présidentielle du 12 décembre 2019 (archives)

Le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, Chef suprême des Forces armées, ministre de la Défense nationale, effectue, ce mardi, une visite au siège du ministère de la Défense nationale au cours de laquelle il préside une séance de travail, rapporte l’agence officielle.

Abdelmadjid Tebboune a été accueilli par le chef d’Etat-major, vice-ministre de la Défense, Saïd Chengriha accompagné du secrétaire général du ministère de la Défense nationale, des commandants des Forces, de la Garde républicaine, de la Gendarmerie nationale et du commandant de la la 1ère Région militaire, ajoute la même source.

Lire la suite

Tendances