Départ du système : marche imposante des avocats à Alger

Crédit photo : INTERLIGNES MEDIA | Manifestation des avocats à Alger centre

Les robes noires manifestent à nouveau. Des centaines d’avocats ont battu le pavé, aujourd’hui, à Alger en réponse à l’appel lancé, la veille, par leur syndicat pour organiser une marche nationale. Habillés de robes noires, les hommes de loi ont entamé leur marche à partir du tribunal Sidi Mhmmed.

 

La possession s’est dirigée, à partir de 11h00, vers l’esplanade de la Grande Poste, l’épicentre de la protesta, en scandant des slogans hostiles au régime et en brandissant des pancartes appelant à la mise à mort du « système corrompu et corrupteur ».

« La défense s’engage, le système dégage ! », lancent les protestataires, qui ont fait vibrer à nouveau Alger-Centre, après une nouvelle journée historique de la mobilisation citoyenne qui a eu lieu vendredi dernier. Les protestataires s’en prennent aussi au ministre de la Justice, Tayeb Louh.

Crédit photo : INTERLIGNES MEDIA | Manifestation des avocats à Alger centre le 23 mars 2018

« La justice aux ordres, c’est fini ; la justice du coup de téléphone, c’est terminée », lit-on sur une banderole portée haut par deux jeunes avocates. Arborant le drapeau algérien et montrant aussi une copie de la constitution, les avocats appellent aussi les tenants du régime à partir : « Errahi ! Errrahil ! (départ ! », « La litamdid », (pas de prolongation de mandat, Bouteflika, dégage !) et « Respect  la Consitution, un devoir », lance encore la possession.

Rassemblés devant la Grande poste, les protestataire ont ensuite forcé le cordon de sécurité mis en place, pour prendre la direction de la Rue Didouche Mourad, en passant par la rue Pasteur et le tunnel des facultés. Ils ont par forcé un nouveau cordon de police pour prendre la direction du boulevard Mohamed V.

Crédit photo : INTERLIGNES MEDIA | Manifestation des avocats à Alger centre le 23 mars 2018

Mais ils ont rebrousser chemin, après quelques mètres de marche, pour redescendre par la rue Didouche Mourad pour rejoindre encore une fois la grande poste. Après plus de deux heures de marches, les robes noires sont revenus au tribunal Abane Ramdane pour tenir un nouveau sit-in devant l’édifice.

Depuis le début du mouvement populaire contre le 5ème mandat du président Bouteflika, les avocats ont organisé plusieurs actions, dont des sit-in devant les tribunaux à Alger et ailleurs, ainsi des marches, dont la plus symbolique qui les a conduits au siège du conseil constitutionnel pour réclamer le respect de la constitution.

Adsence Milieu article