Suivez-nous

Politique

Demande de remise en liberté refusée pour Mohamed Tadjadit, Nouredine Khimoud et Abdelhak Benrahmani

Yasmine Marouf-Araibi

Publié

le

La chambre d’accusation près la Cour d’Alger a refusé ce mercredi la demande de remise en liberté provisoire pour les détenus Mohamed Tadjadit, Nouredine Khimoud et Abdelhak Benrahmani qui sont actuellement en grève de la faim et hospitalisés à l’hôpital de Mustapha Pacha, a-t-on appris auprès de leurs avocats.

Les trois détenus ont été transférés mardi de la prison d’El Harrach à l’hôpital de Mustapha Pacha à Alger après la détérioration de leur état de santé en raison de la grève de la faim qu’ils ont entamée le 27 décembre passé.

Selon leurs avocats, les trois activistes du mouvement de protestation populaire (Hirak) ont enclenché cette grève pour protester contre leur “détention arbitraire” et le retard dans la programmation de leur procès. Ce retard est dû, selon leur défense, à la vacance du poste du juge d’instruction près le tribunal de Bab El Oued. “Leur dossier est bloqué au niveau de ce bureau”, nous-a-t-on expliqué.

Placés sous mandat de dépôt depuis le 27 août dernier, les trois militants sont poursuivis pour “publications pouvant porter atteinte à l’unité nationale”, “outrage à corps constitué”, “atteinte à la personne du président”, “atteinte à la sécurité et à l’unité nationale”, et “exposition de la vie d’autrui au danger en incitant à un rassemblement pendant la période du confinement”, entre autres inculpations.

 

Lire la suite
Publicité
Commentaires
INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR