Connect with us

En continu

dégradation “dangereuse” de l’état de santé du général Benhadid: Son avocat tire la sonnette d’alarme

Avatar

Published

on

L’avocat Bachir Mechri tire la sonnette d’alarme sur la dégradation de l’état de santé du général à la retraite Hocine Benhadid, en détention provisoire depuis près de trois mois. Dans une déclaration à El Watan, ce dimanche 4 Aout, l’avocat, a mis en garde, l’autorité judiciaire contre toute fin tragique” en prison du général à la retraite Hocine Benhadid, qui fait face, selon lui, à “une mort lente et programmée”.

 

Me Mechri explique que depuis l’incarcération général Benhadid, âgé de 76 ans et souffrant d’une lourde maladie, “son état de santé ne cesse de se dégrader dangereusement. Il a fait l’objet d’une fracture et subi deux interventions chirurgicales qui ont engendré une paralysie de sa mobilité”, précise la même source, “décrivant un détenu au seuil de la mort”.

Selon l’avocat, “le juge, qui était informé de l’état de santé du prévenu, a délibérément refusé de l’entendre pour finaliser le procès-verbal récapitulatif, et le renvoyer devant le tribunal en vertu de la loi”.

La poursuite a été engagée, selon la même source, à la suite de la publication d’une lettre ouverte adressée au vice-ministre de la Défense et chef d’état-major de l’ANP, dans laquelle Benhadid, lui exprime sa position sur la crise que traverse le pays et les éventuelles solutions qui, selon lui, ne peuvent être que politiques. MMechri commence par expliquer le contenu de la lettre, objet de la poursuite contre son mandant, en disant : «Après avoir consacré sa vie au service du pays, le général Benhadid a été emprisonné pour une seule raison : avoir publié une lettre ouverte où il exprime son avis sur la crise que l’Algérie traverse en proposant une solution politique en dehors de cette Constitution faite sur mesure par le Président déchu. Il a également précisé que celui qui a fait tomber la tête de la bande et les membres de celle-ci, en répondant favorablement aux revendications du mouvement populaire, doit être soutenu et accompagné pour l’encourager à poursuivre la concrétisation des demandes des Algériens, pour beaucoup déjà réalisées.»

L’avocat révèle, par ailleurs, que les magistrats de la chambre d’accusation, «auxquels la défense a remis le dossier médical pour les informer de la dégradation dangereuse de la santé du détenu et qui le mènera nécessairement vers la mort, n’ont, quant à eux, pas tenu compte de la gravité de la situation. Ils ont pensé que la bonne gestion judiciaire consiste à maintenir le prévenu en prison. De ce fait, ils ont rejeté la demande de mise en liberté à deux reprises», rapporte la même source.

Continue Reading
Comments
INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR