Début de la rencontre de « l’opposition »

Les travaux de la rencontre des opposants au cinquième mandat ont commencé, cet après midi au siège du parti FJD de Abdellah Djabellah. Ce dernier a prononcé le discours de l’ouverture de la rencontre devant plusieurs chefs de partis politiques et personnalités.

Crédit photo: DR | Abdellah Djabellah, président du FJD

Grand Angle (300x600)

Les travaux de la rencontre des opposants au cinquième mandat ont commencé, cet après midi au siège du parti FJD de Abdellah Djabellah. Ce dernier a prononcé le discours de l’ouverture de la rencontre devant plusieurs chefs de partis politiques et personnalités.

 

Adsence Milieu article

Malgré l’absence de certains partis d’opposition, à l’image du FFS et du RCD, ainsi que le candidat à la candidature, Ali Ghediri, plusieurs autres partis et hommes politiques ont pris part à ce rendez-vous à l’instar de Ali Benflis, Abderazzak Makri, Abdelaziz Rabahi et Tahar Benbaibeche.

Dans son discours, Abdellah Djabellah affirme que « la nation algérienne est en danger et sa situation est critique ». « L’insistance de ce système pour présenter le président Bouteflika pour un cinquième mandat malgré son incapacité est désolante et inquiétante », soutient-il.

Pour Abdellah Djabellah, « l’opposition doit présenter un seul candidat et ne dois pas rester divisée afin de rendre espoir au peuple. Nous devons présenter un seul candidat pour ce rendez-vous électoral. Il est demandé à chaque responsable de prendre ses responsabilités au détriment de ses intérêts personnels, car avant tout, c’est l’intérêt de la Nation qui est en jeu », précise-t-il, rappelant que cette réunion a pour but de « sortir le pays de cette crise qui perdure depuis 20 ans ».

Pour rappel, cette rencontre a pour objectif de dégager « le candidat de l’opposition » afin de peser face au président Abdelaziz Bouteflika qui s’est présenté pour un cinquième mandat.

Adsence Milieu article