Connect with us

Politique

Début de la libération des détenus graciés

Yasmine Marouf-Araibi

Published

on

© DR | Meriem Nait Lounis pour INTERLIGNES
© DR Meriem Nait Lounis pour INTERLIGNES | Marche commémorant le deuxième anniversaire du Hirak à Kherrata, Béjaia, le 16 février 2021

Une dizaine de détenus d’opinion et activistes du mouvement de protestation populaire ont été relâchés dans les différentes wilayas du pays suite à la grâce présidentielle déclarée jeudi par Abdelmadjid Tebboune.

Selon le Comité National pour la Libération des Détenus (CNLD), 11 détenus ont été libérés jusqu’à présent. Il cite parmi eux Mohamed Amine Belmokhtar qui a été arrêté lors de la marche du 5 octobre dernier à Alger centre et condamné à un an de prison dont six mois ferme. Il était poursuivi pour “atteinte à la personne du Président de la République”.

Le détenu Badi Allal de Tamanrasset qui a été condamné en appel en octobre dernier à un an de prison ferme pour “outrage à corps constitué” et “discours de haine” a lui aussi été libéré ce vendredi d’après la même source.

Abdelmadjid Tebboune a annoncé jeudi soir lors, du discours qu’il a adressé à la nation, la libération d’environ 55 détenus. 30 dont le jugement est définitif et 25 dont l’affaire est toujours en cours. Mais aucune liste n’a été communiquée.

Devant les différents établissements pénitentiaires du pays, les familles et proches des détenus attendent la libération des leurs. Devant la prison de Koléa, plusieurs dizaine de journalistes et activistes attendent depuis les premières heures du matin dans l’espoir de voir Khaled Drareni libéré.

Continue Reading
Comments
INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR