Connect with us

Monde

De retour au Liban, Emmanuel Macron visite l’icône de la chanson arabe, Fairuz

Yasmine Marouf-Araibi

Published

on

Près d’un mois après la double explosion meurtrière qui a ravagé des quartiers entiers de Beyrouth faisant 188 morts, plus de 6.500 blessés et plusieurs disparus, le Président français, Emmanuel Macron, est retourné à la capitale libanaise pour “faire le point sur l’aide d’urgence et bâtir les conditions de la reconstruction et de la stabilité”. Mais avant cela, Macron a rendu visite à l’icône de la chanson arabe, Fairuz. 

“Libanais, vous êtes comme des frères pour les Français. Je vous en ai fait la promesse : je reviens à Beyrouth pour faire le point sur l’aide d’urgence et bâtir avec vous les conditions de la reconstruction et de la stabilité”, a écrit Emmanuel Macron sur les réseaux sociaux à l’occasion de sa deuxième visite suivant l’explosion. 

“Je suis heureux de revenir comme je l’avais promis au Liban et d’être ici ce soir à Beyrouth comme je m’y étais engagé le 06 août dernier”, date de sa précédente visite, a-t-il dit dans une première déclaration à la presse.

“Revenir d’abord pour rendre compte de l’aide internationale, de l’aide humanitaire qui a suivi l’explosion et sur laquelle je m’étais engagé”, a-t-il expliqué. “Nous avons, le 9 août, quelques jours après, sous l’égide des Nations unies et de la France, organisé une conférence internationale pour organiser l’aide avec un souhait qui était la transparence, le travail avec la société civile, l’implication des ONG. J’aurai l’occasion demain de me rendre au port pour faire le point sur ce sujet et l’ensemble des projets. On regardera également les éléments de coopération d’urgence en matière sanitaire en allant notamment à l’hôpital Rafic Hariri, car je n’oublie pas que le Liban est touché aussi par le Covid-19”, a-t-il poursuivi tout en précisant qu’il abordera d’autres sujets avec les dirigeants libanais dont l’éducation. 

Macron reçu par Fairuz 

Avant d’être reçu à la résidence des Pins où il a prononcé un discours. Le convoi présidentiel français s’est dirigé, dès arrivée peu après 22h à Rabieh. Le président a été reçu à dîner par l’icône de la chanson libanaise Feyrouz. Emmanuel Macron a décoré la chanteuse iconique de la Légion d’honneur. Il a reçu, en retour, une toile offerte par cette dernière.

Non loin du domicile de l’hôtesse, un groupe de manifestants s’est rassemblé pour s’opposer à la venue du chef de l’Etat français à Beyrouth et dénoncer l’ingérence française au Liban. “Libres, libres, libres, nous sommes un peuple libre”, ont crié les protestataires. “Nous sommes contre l’ingérence extérieure et vous soutenez les mêmes responsables. Nous ne voulons pas de Moustapha Adib” le nouveau Premier ministre du Liban, a affirmé l’une des manifestantes au micro de la chaîne LBCI. 

Revenant, plus tard, devant la presse, sur sa rencontre avec Fairuz, Emmanuel Macron déclare que “c’était une rencontre très belle et très forte”. “Je lui ai dit tout ce qu’elle représentait pour moi, pour le Liban que nous aimons et que tout le monde attend, une nostalgie que tout le monde ressent”, a-t-il ajouté. 

Pour rappel, une double-explosion est survenue le 04 août dernier à Beyrouth suite à un incident dans un entrepôt contenant une cargaison de 2 750 tonnes de nitrate d’ammonium. L’explosion a détruit des quartiers entiers faisant plus de 300,000 sans-abris. La capitale a été déclarée ville sinistrée. 

Le peuple, qui avait déjà déclenché en 2019 un mouvement de protestation réclamant le départ du gouvernement et le recouvrement des fonds publics détournés par les responsables du pays, ont tenu le gouvernement pour responsable de cette explosion. Face à la colère populaire, le Premier ministre libanais, Hassan Diab, a annoncé, le 10 août, la démission de son gouvernement. Le diplomate Mustapha Adib a été désigné, fin août, nouveau Premier ministre.

Continue Reading
Comments
INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR