Connect with us

Monde

De retour au Liban, Emmanuel Macron visite l’icône de la chanson arabe, Fairuz

Yasmine Marouf-Araibi

Published

on

Près d’un mois après la double explosion meurtrière qui a ravagé des quartiers entiers de Beyrouth faisant 188 morts, plus de 6.500 blessés et plusieurs disparus, le Président français, Emmanuel Macron, est retourné à la capitale libanaise pour “faire le point sur l’aide d’urgence et bâtir les conditions de la reconstruction et de la stabilité”. Mais avant cela, Macron a rendu visite à l’icône de la chanson arabe, Fairuz. 

“Libanais, vous êtes comme des frères pour les Français. Je vous en ai fait la promesse : je reviens à Beyrouth pour faire le point sur l’aide d’urgence et bâtir avec vous les conditions de la reconstruction et de la stabilité”, a écrit Emmanuel Macron sur les réseaux sociaux à l’occasion de sa deuxième visite suivant l’explosion. 

“Je suis heureux de revenir comme je l’avais promis au Liban et d’être ici ce soir à Beyrouth comme je m’y étais engagé le 06 août dernier”, date de sa précédente visite, a-t-il dit dans une première déclaration à la presse.

“Revenir d’abord pour rendre compte de l’aide internationale, de l’aide humanitaire qui a suivi l’explosion et sur laquelle je m’étais engagé”, a-t-il expliqué. “Nous avons, le 9 août, quelques jours après, sous l’égide des Nations unies et de la France, organisé une conférence internationale pour organiser l’aide avec un souhait qui était la transparence, le travail avec la société civile, l’implication des ONG. J’aurai l’occasion demain de me rendre au port pour faire le point sur ce sujet et l’ensemble des projets. On regardera également les éléments de coopération d’urgence en matière sanitaire en allant notamment à l’hôpital Rafic Hariri, car je n’oublie pas que le Liban est touché aussi par le Covid-19”, a-t-il poursuivi tout en précisant qu’il abordera d’autres sujets avec les dirigeants libanais dont l’éducation. 

Macron reçu par Fairuz 

Avant d’être reçu à la résidence des Pins où il a prononcé un discours. Le convoi présidentiel français s’est dirigé, dès arrivée peu après 22h à Rabieh. Le président a été reçu à dîner par l’icône de la chanson libanaise Feyrouz. Emmanuel Macron a décoré la chanteuse iconique de la Légion d’honneur. Il a reçu, en retour, une toile offerte par cette dernière.

Non loin du domicile de l’hôtesse, un groupe de manifestants s’est rassemblé pour s’opposer à la venue du chef de l’Etat français à Beyrouth et dénoncer l’ingérence française au Liban. “Libres, libres, libres, nous sommes un peuple libre”, ont crié les protestataires. “Nous sommes contre l’ingérence extérieure et vous soutenez les mêmes responsables. Nous ne voulons pas de Moustapha Adib” le nouveau Premier ministre du Liban, a affirmé l’une des manifestantes au micro de la chaîne LBCI. 

Revenant, plus tard, devant la presse, sur sa rencontre avec Fairuz, Emmanuel Macron déclare que “c’était une rencontre très belle et très forte”. “Je lui ai dit tout ce qu’elle représentait pour moi, pour le Liban que nous aimons et que tout le monde attend, une nostalgie que tout le monde ressent”, a-t-il ajouté. 

Pour rappel, une double-explosion est survenue le 04 août dernier à Beyrouth suite à un incident dans un entrepôt contenant une cargaison de 2 750 tonnes de nitrate d’ammonium. L’explosion a détruit des quartiers entiers faisant plus de 300,000 sans-abris. La capitale a été déclarée ville sinistrée. 

Le peuple, qui avait déjà déclenché en 2019 un mouvement de protestation réclamant le départ du gouvernement et le recouvrement des fonds publics détournés par les responsables du pays, ont tenu le gouvernement pour responsable de cette explosion. Face à la colère populaire, le Premier ministre libanais, Hassan Diab, a annoncé, le 10 août, la démission de son gouvernement. Le diplomate Mustapha Adib a été désigné, fin août, nouveau Premier ministre.

Monde

Le président et le vice-président de transition du Mali ont prêté serment

Avatar

Published

on

By

© DR | Bah Ndaw et le colonel Goïta prêtent serment

Le président et le vice-président de transition au Mali, Bah Ndaw et le colonel Assimi Goïta, ont prêté serment vendredi à Bamako devant la Cour suprême lors d’une cérémonie officielle. Les deux hommes ont tenu la promesse de transmettre le pouvoir à un gouvernement civil.

Bah Ndaw, 70 ans, et le colonel Goïta, vice-président de la Transition, ont prêté successivement serment devant le président de la Cour suprême, Wafi Ougadeye Cissé, ont précisé des médias locaux.Cette investiture est censée marquer le début d’une période de transition d’une durée maximale de 18 mois préparant des élections générales et le retour des civils à la tête du pays, a rappelé le procureur général de la Cour suprême Boya Dembélé.

“Elle ne doit pas s’éterniser, cela s’entend”, a insisté le procureur, citant à plusieurs reprises les articles de la “charte de transition” du 12 septembre.

La cérémonie s’est tenue en présence de l’ancien président nigérian Goodluck Jonathan, médiateur mandaté par la Communauté des Etats d’Afrique de l’Ouest (Cédéao), qui doit décider de lever ou non ses sanctions à la suite de cette double investiture.

Lors d’un sommet sur la crise malienne la semaine passée, la Cédéao avait réclamé la nomination immédiate de civils comme président et Premier ministre de transition.

Bah Ndaw, un colonel-major à la retraite, a été brièvement ministre de la Défense en 2014 de l’ex-président Ibrahim Boubacar Keïta (IBK). C’est lui qui nommera le Premier ministre, selon le plan de transition retenu par le Comité national pour le salut du peuple (CNSP).

Suite à la désignation lundi au poste de président de la Transition, Bah Ndaw par le collège transitoire mis en place par le CNSP, l’Algérie, par la voix du ministère des Affaires étrangères, a déclaré “prendre acte” de cette désignation, réitérant “son engagement à accompagner le Mali durant cette période difficile”.

Le ministère des AE a rappelé via un communiqué ” les importants efforts” déployés par l’Algérie pour “la stabilisation du Mali à travers la conclusion, en 2015, de l’Accord pour la paix et la réconciliation au Mali et pour la préservation de la stabilité de ce pays durant les derniers mois”, soulignant que “l’Algérie “continuera de suivre de près l’évolution de la situation au Mali”.

A ce propos, l’Algérie s’est “félicite” de l’attachement de l’ensemble des parties maliennes à la mise en œuvre effective de l’accord d’Alger et a réitéré son engagement, en sa qualité de chef de file de la médiation internationale et présidente du Comité de suivi de mise en œuvre de l’accord (CSA), à tout entreprendre pour poursuivre la mise en œuvre de l’accord en tant que seule voie à même de permettre au Mali de préserver durablement sa stabilité et de relever les défis multiples auxquels il fait face”, relève le ministère des Affaires étrangères.

Continue Reading

Monde

Paris: quatre blessés dans une attaque à l’arme blanche

Yasmine Marouf-Araibi

Published

on

Quatre individus ont été attaqués à l’arme blanche ce vendredi matin à la rue Nicolas-Appert dans le 11e arrondissement de la capitale française Paris, rapporte l’AFP.

L’attaque s’est déroulée près des anciens locaux du journal satirique Charlie Hebdo alors que le procès des attentas de 2015 se poursuit à la cour d’assises spécialement composée de Paris.

Les raisons de l’attaque demeurent pour l’instant inconnues. Les deux auteurs présumés de l’attaque sont “activement recherché et serait reparti en métro”, selon l’AFP qui cite des sources concordantes.

Selon la préfecture de Police de Paris, deux des victimes de l’attaque se trouvent “en urgence absolue”. La préfecture a appelé à éviter le secteur tandis qu’un vaste dispositif policier a été déployé.

“Intervention de police en cours secteur Richard Lenoir à Paris11. Évitez le secteur”, a écrit la préfecture de Police sur Twitter.

Continue Reading

Monde

Les dernières évolutions de la pandémie à travers le globe

Yasmine Marouf-Araibi

Published

on

© DR |

La pandémie de coronavirus a fait au moins 978.448 morts depuis fin décembre, selon un bilan établi jeudi par l’AFP.

Nouveau record au Liban

Le nombre total de cas de coronavirus au Liban a augmenté jeudi de 1.027 ce qui représente la plus forte augmentation des infections en 24 heures depuis l’apparition de la pandémie dans le pays en février dernier. Le nombre total a donc atteint 32.805, selon le ministère libanais de la Santé.
Un décès supplémentaire lié au coronavirus a été enregistré, ce qui porte le nombre total des décès à 329, selon la même source.

Le carnaval de Rio reporté

Le Carnaval de Rio, l’événement culturel le plus populaire au Brésil, qui devait se tenir en février prochain a été reporté sine die en raison du coronavirus.
“Nous sommes arrivés à la conclusion que l’événement devait être reporté. Nous ne pouvons tout simplement pas le faire en février. Les écoles de samba n’auront ni le temps ni les ressources financières et organisationnelles pour être prêtes pour février”, a expliqué jeudi Jorge Castanheira, le président de la Ligue indépendante des écoles de samba de Rio de Janeiro (LIESA).

Record de contaminations en France

La France a enregistré 16.096 nouveaux cas de Covid-19 en 24 heures, un record depuis le début des tests à grande échelle, selon l’AFP. Les autorités envisagent de reconfiner le pays si le nombre de cas continue d’augmenter.

“Si nous n’agissons pas, on pourrait se trouver dans une situation proche de celle du printemps. Ca pourrait pouvoir dire reconfinement”, a mis en garde le Premier ministre Jean Castex suite à ce bilan.

L’inde approche les 6 millions de cas

e nombre de cas d’infection confirmés au nouveau coronavirus en Inde est passé à 5.818.570, avec 86.052 nouveaux cas des dernières 24 heures, a annoncé vendredi le ministère de la Santé. Au cours de la même période, 1.141 décès ont été signalés dans le pays, portant le bilan à 92.290, a-t-il ajouté.

L’Afrique et l’Océanie épargnés

Selon les statistiques officielles, l’Afrique est aujourd’hui l’un des deux continents le plus épargnés: les décès y sont en baisse depuis le mois d’août (moins de 200 par jour à la mi-septembre après un pic, à quelque 400 début août).
De même que l’Océanie, où le nombre de décès quotidien n’a en moyenne jamais dépassé la vingtaine.

Avec AFP

Continue Reading

Tendances

INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR