Connect with us

Economie

Danone réfute les accusations du ministère : À qui profite cette mise sous scellé ?

Yasmine Marouf-Araibi

Published

on

© DR | Yaourts Danone
© DR | Yaourts Danone

La filiale algérienne du groupe français Danone a apporté un rectificatif quant aux images relayées sur les réseaux sociaux mettant en cause la situation sanitaire de l’usine. « Ces images sont en fait celles d’une ligne désaffectée depuis des mois et ne reflètent en rien la réalité de nos process de production » dément Danone.

Ces images ont été diffusées suite à la mise sous scellés de l’usine de production laitière sur décision du ministre du Commerce, Kamel Rezig. La décision a été justifiée par “l’utilisation d’arômes périmées dans la production des yaourts » précisent-ils.

La fermeture de l’usine intervient après les déclarations du ministre du commerce Kamel Rezig, Mardi dernier, annonçant que “deux grandes laiteries, une à Blida et une autre à Bejaïa ont été prises en flagrant délit d’utilisation de matières premières périmées”.

Mais face à ces accusations, Danone dément et affirme ” que la marque n’utilise pas de produits dont la date est arrivée à échéance”.

“toute notre matière première ainsi que tous nos produits finis sont conformes à la réglementation”


Aujourd’hui aussi, Danone insiste que ses produits sont conformes. « nous sommes soumis à des exigences internationales de qualité que nous respectons strictement, et nous confirmons que toute notre matière première ainsi que tous nos produits finis sont conformes à la réglementation”.

Ils rappellent notamment que “Danone Djurdjura Algérie a un agrément sanitaire valide et délivré par les autorités compétentes locales pour l’ensemble de ses sites de production », indique le communiqué.

Il est important de s’interroger sur le sort des milliers d’employés de ces deux usines, surtout que la situation économique du pays n’est pas en bonne santé, et cela, après la mises en chômage des milliers de salariés des deux usines, Condor à Bordj Bou Arreridj, et l’ENIEM à Tizi Ouzou.

Ces mesures interviennent notamment quelques jours après l’annonce par le gouvernement que le géant de la production de produits laitiers au moyen Orient, Almarai, pourra marquer son retour en Algérie, suite à la visite de Abdelmadjid Tebboune il y’a une semaine.

Advertisement
Comments
INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR