Connect with us

Monde

Cyberattaque, New Start, Alexeï Navalny: Biden s’entretient avec Poutine

Meriem Nait Lounis

Published

on

Le nouveau président américain, Joe Biden, s’est entretenu, hier mardi, avec son homologue Russe, Vladimir Poutine. Ils ont évoqué plusieurs sujets “épineux” dont la détention de l’opposant Alexeï Navalny et le traité de désarmement bilatéral, selon l’AFP.

La porte-parole de la Maison Blanche, Jen Psaki, a fait savoir que le président américain “a appelé le président Poutine cet après-midi avec l’intention de discuter de notre volonté de prolonger pour cinq ans New Start” en l’occurence le traité de limitation des armes stratégiques nucléaires entre les deux pays qui expire début février.

Dans ce sens, le président russe a soumis un projet de loi qui prévoit de prolonger le New Start de cinq ans, a indiqué l’agence de presse en citant la Chambre basse du Parlement russe. “L’accord prévoit la possibilité de le prolonger sur une période allant jusqu’à cinq ans, si la Russie et les États-Unis prennent une telle décision”, affirme-t-elle.

Le chef d’Etat américain a aussi fait part de sa “préoccupation” au sujet de l’arrestation d’Alexeï Navalny, l’opposant russe arrêté le 17 janvier dès son arrivée à Moscou après une convalescence de cinq mois en Allemagne suite à un empoisonnement.

Pour rappel, les États-Unis ont condamné dans un communiqué la détention “politique” de cet opposant et réclamé sa “libération immédiate et inconditionnelle”, ainsi que celle de ses partisans arrêtés lors des manifestations de soutien à l’opposant qui ont eu lieu dans plusieurs villes à travers la Russie. 

Joe Biden a également évoqué durant cet appel la violence usée par les forces de sécurité russes lors de ces manifestations. “Les États-Unis condamnent fermement l’emploi de méthodes brutales contre les manifestants et les journalistes ce week-end dans des villes à travers la Russie”, avait déclaré l’administration du nouveau président dans un communiqué.

“Cyberattaque géante”

Le président américain, selon sa porte-parole, a parlé des “ingérences” dans l’élection de 2020 aux États-Unis, la cyberattaque “géante” parvenue contre des dizaines de ministères et d’entreprises aux Etats-unis et qui a été découverte en décembre dernier.

À ce sujet, le démocrate a également évoqué les informations “minimisées” par son prédécesseur, Donald Trump. Les informations en question accusaient la Russie d’avoir “payé des primes à des talibans pour tuer des soldats américains”.

“La normalisation des relations entre les deux pays”

De son côté, Vladimir Poutine s’est montré favorable à l’idée d’“une normalisation des relations entre la Russie et les États-Unis“. Pour le chef d’Etat russe, cette normalisation “répondrait aux intérêts des deux pays mais aussi de ceux de toute la communauté internationale, étant donné leur responsabilité particulière dans le maintien de la sécurité et de la stabilité dans le monde“, a indiqué la présidence russe, selon l’AFP.

Continue Reading
Comments
INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR