Suivez-nous

Politique

Crise politique: le MSP accuse le pouvoir “d’entraver” le processus de la transition démocratique

Il accuse ouvertement le pouvoir “d’avorter” le processus de dialogue sérieux pour une sortie de crise. Le mouvement de la société pour la paix (MSP) a imputé au système politique en place l’entière responsabilité du “blocage” du processus de la transition démocratique tant réclamé par les Algériens depuis le début du mouvement populaire.

Avatar

Publié

le

© DR | Abderrazak makri, président du MSP
© DR | Abderrazak makri, président du MSP

Dans un communiqué rendu public ce mercredi, le bureau exécutif du MSP relève que “le climat de tension, de suspicion, la politique du fait accompli et la mainmise de l’administration dans le processus des élections présidentielles, feront que l’Algérie ne sera pas en mesure de faire face aux défis internes et externes qui s’annoncent”.

Dénonçant la campagne d’arrestations des militants et activistes du mouvement populaire pour des raisons politiques, à travers les différentes régions du pays, le MSP appelle les forces politiques et sociales nationale pour des actions de solidarité avec les détenus du hirak, et dénonce “la politique du fait accompli”, les “restrictions” et “le chantage” à l’encontre des médias (presse écrite et électronique, audiovisuel).

Le MSP qui appelle au respect de “la volonté du peuple exprimée chaque vendredi et mardi” par l’application des articles 7 et 8 de la Constitution impute au pouvoir l’entière responsabilité de l”‘entrave de la transition démocratique que le peuple n’a eu de cesse de réclamer depuis le début du mouvement populaire”.

Sur le plan économique, le MSP n’a pas manqué de réagir au projet du loi sur les hydrocarbures validé dimanche par le conseil des ministres estimant que les institutions officielles actuelles, “rejetées par le peuple”, ne sont pas “habilitées” à examiner la loi sur les hydrocarbures qui “a un lien direct avec la souveraineté nationale”.

Le parti souligne que la reconnaissance par le ministre de l’Energie de l’implication des sociétés pétrolières étrangères dans l’élaboration de ce texte de loi “est un fait dangereux qui annonce une soumission claire aux forces capitalistiques avides qui portent la responsabilité du chaos et les crimes que connait le monde”.

Le MSP met en garde le pouvoir quant à l’exploitation de la conjoncture politique difficile que vivent le pays et l’affaiblissement des institutions pour “faire passer ce qu’elle n’a pas pu faire, dans les domaine des hydrocarbures, durant la période précédant le Hirak, à l’instar de l’exploitation du gaz de schiste”.

Le MSP s’adresse aux Algériens en leur rappelant que le système politique “toujours en place jusqu’à aujourd’hui, et qui tente de se renouveler, porte l’entière responsabilité de la dilapidation des ressources du pays durant les deux dernières décennies”.

Lire la suite
Publicité
Commentaires
INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR