Connect with us

En continu

Crise politique : Benflis propose un gouvernement de transition et un débat national

Ali Ajennadh

Published

on

Ali Benflis, président du Parti politique Talaie El Houriyet a annoncé lors une conférence de presse tenue aujourd'hui 27 février au siège du parti que le décision de la participation ou pas aux prochaines élection sera annoncé dimanche 03 mars et non pas demain 28 février à cause de l'annulation de leur réservation de salle par la wilaya d'Alger.

S’il considère que l’élection présidentielle ne sera pas honnête, Ali Benflis a sa vision de la sortie de la crise. Pour le président de Talaê El-Hurriyat, qui s’exprimait ce matin au Forum du journal Liberté, la sortie de la crise commence par « le renoncement au 5ème mandat, la dissolution de la commission Derbal, le remplacement des membres du Conseil constitutionnel et la dissolution du gouvernement actuel, qui n’est pas le gouvernement du peuple algérien ».

 

Selon lui, ces décisions doivent «des mesures d’apaisement » susceptibles de ramener le calme dans le pays. Pour la deuxième étape et une fois le calme revenu, Ali Benflis préconise la constitution d’un gouvernement de compétences nationales et une commission indépendante qui devra préparer des élections législatives ou l’élection d’une assemblée constituante.

« Le moment venu, il faut donner l’occasion aux Algériens afin de pouvoir s’exprimer », a-t-il indiqué tout en précisant que « le temps des tutelles politiques est révolu ». Interrogé sur les raisons qui l’ont poussé à renoncer à se porter candidat, Ali Benflis indique que « la fraude a déjà commencé ». « Je savais que l’élection ne sera pas honnête. Depuis que le Conseil constitutionnel s’est transformé en comité de soutien, je ne vois pas pourquoi je vais participer à cette élection », a-t-il précisé.

«Dès lors, ma place est parmi le peuple », a-t-il précisé. Il a dénoncé au passage «les forces anticonstitutionnelles » qui «se sont accaparées des prérogatives du président de la République ». « Ce sont ces forces de l’argent sale qui constituent un danger pour le pays et non pas les manifestations », a indiqué l’ancien Premier ministre.

Continue Reading
Comments
INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR