Connect with us

Politique

Crise entre Alger et Paris: Le Drian appelle à « surmonter » les « résurgences de blessures »

Published

on

Le ministre de l'Europe et des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian LP/Delphine Goldsztejn

Le ministre français des Affaires Étrangères, Jean-Yves le Drian, a exprimé son souhait d’un « partenariat ambitieux » avec l’Algérie alors que la crise entre les deux pays n’a pas encore connu son épilogue.

C’est à travers les colonnes du journal Le Monde, qui a été à l’origine de l’éclosion de cette nouvelle crise entre les deux pays, que le chef de la diplomatie française a tenté un nouveau coup d’apaisement.

« Nous avons des liens ancrés dans l’histoire. Nous souhaitons que le partenariat franco-algérien soit ambitieux », s’est exprimé Jean-Yves le Drian.

Ledit média français avait rapporté début octobre dernier des propos d’Emmanuel Macron questionnant « l’existence d’une nation algérienne avant la colonisation française », et accusant « le système politico-militaire » d’entretenir « une rente mémorielle ».

Pour Jean-Yves le Drian, « il est logique, quand on connaît notre histoire, qu’il y ait parfois des résurgences de blessures, mais il faut dépasser cela pour retrouver une relation confiante ».

« Il faut conserver ce lien fait de respect des souverainetés et d’une volonté commune de dépasser les contentieux pour retrouver une relation apaisée », a-t-il ajouté.

« Je ne ferai pas le premier pas »

Les propos d’Emmanuel Macron ont porté un coup dur contre les relations algéro-françaises déjà ébranlées par plusieurs tenions. Ils ont été fortement dénoncés par la partie algérienne qui a rappelé son ambassadeur « pour consultations ».

Dans un entretien accordé le 5 novembre au média allemand Der Spiegel, Abdelmadjid Tebboune a affirmé qu’il ne fera pas « le premier pas » pour la réconciliation.

« Je ne ferai pas le premier pas. Sinon je perdrai tous les Algériens, il ne s’agit pas de moi, mais d’un problème national. Aucun Algérien n’accepterait que je reprenne contact avec ceux qui nous ont insultés », avait-il dit.














Continue Reading
Advertisement
Comments
INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR