Crise de l’éducation : Nouria Benghabrit appelle au « respect de l’éthique sociale »

[mm_ad_placement id="4"]
[mm_ad_placement id="6"]
[mm_ad_placement id="22"]
[mm_ad_placement id="16"] [mm_ad_placement id="17"]
La ministre de l’éducation nationale, Noria Benghebrit, appelle à nouveau les partenaires sociaux, syndicats et parents d’élèves, au respect de « l’éthique sociale ». En visite, aujourd’hui dans la wilaya de Tizi Ouzou, elle insiste aussi sur la nécessité « d’œuvrer pour la résolution des problèmes afin d’améliorer la profession ». Un message qui s’adresse clairement aux syndicalistes du Cnapeste, en grève depuis plusieurs mois.
La ministre de l’éducation affirme que «ce que nous vivons aujourd’hui sont des tensions qui se transformes en crise, dont l’origine reste nationale et non professionnelle ». Nouria Benghabrit remercie, toutefois, les partenaires sociaux « qui ont signé, le 31 janvier dernier, une déclaration dans laquelle ils réitèrent leur volonté de construire un climat social serein et dénoncer toute perturbation scolaire ».
Dans ce sillage, elle appelle les chefs d’établissements à instaurer un climat de dialogue, de transparence et encourager « l’intelligence collective » au sein des établissements et de faire respecter la réglementation. Revenant sur sa visite à Tizi-Ouzou, la ministre précise « qu’elle est régulière et vise écouter des professionnels qui sont confrontés à la réalité du terrain » et rassure « le secteur de l’éducation bénéficie d’une attention particulière de l’État ».
[mm_ad_placement id="18"] [mm_ad_placement id="15"]