Connect with us

Accueil

Crise à El Watan: les actionnaires lancent «un appel pressant» aux autorités

Published

on

Le journal El Watan est confronté à des difficultés financières. Ses journalistes et employés qui n’ont pas été payés depuis plus de 4 mois, ont observé une grève de deux jours. Le journal n’a pas paru hier mercredi et ce jeudi.

Face à cette crise financière, les actionnaires réunis en Assemblée générale extraordinaire, ce 13 juillet, ont lancé un appel à l’intervention des autorités. «L’Assemblée générale lance un appel pressant aux autorités du pays pour aider au déblocage de la situation conformément aux décisions gouvernementales visant à accompagner les entreprises en difficultés du fait de l’impact de la Covid-19», lit-on dans une déclaration de la SPA El Watan.

Les actionnaires rappellent que le retard de paiement des salaires est «imputable au blocage des comptes bancaires de l’entreprise depuis le mois de mars dernier en raison d’un contentieux l’opposant à l’administration fiscale». «Les démarches de la direction d’El Watan en vue de l’établissement d’un échéancier de paiement portant sur une dette d’un montant de 55 millions de dinars n’ont pas abouti», affirment-ils.

D’un autre côté, le CPA (Crédit Populaire d’Algérie) réclame à l’entreprise «le remboursement d’une partie de la ligne de crédit d’un montant de 45 millions de dinars contractée auprès de la banque», ajoutent les actionnaires, expliquant que «la dette de l’entreprise a été en large partie contractée durant la période de la pandémie qui a lourdement impacté la santé financière de l’entreprise».

D’où l’appel adressé aux autorités. Dans ce sens, la SPA El Watan «souhaite l’ouverture d’un dialogue constructif avec les services fiscaux et bancaires pour permettre le déblocage des comptes et l’établissement d’un calendrier de paiement des créances». Pour l’entreprise, un tel dialogue «favorisera» le retour à l’activité normale et l’apaisement du climat social.

Les actionnaires pensent que le redressement d’El Watan «est possible grâce à ses actifs, au fort potentiel de son lectorat et à sa fidélité». Pour vue que l’intervention des autorités soit rapide, car «il y a urgence». En effet, la persistance des blocages «aggrave de jour en jour le déficit financier et la précarité du personnel», admet la société.

Mais qu’en est alors de l’avenir d’El Watan, au cas où l’appel des actionnaires ne trouve pas d’oreille attentive ? Les membres de l’Assemblée générale se donnent «jusqu’à la fin du mois courant» pour évaluer les perspectives de ce qu’ils qualifient de «normalisation ou non». Et à ce délais, l’assemblée «prendra les mesures qui s’imposeront quant à l’avenir de l’entreprise».

La démarche des actionnaires en à l’adresse du pouvoir intervient au premier jour de la non-parution du journal, suite à la grève lancée par les travailleurs. Ces derniers ont ouvertement reproché à la direction son «incapacité à trouver une issue à la crise», l’accusant de n’avoir proposé «aucun dialogue sérieux» au partenaire social.

Continue Reading
Advertisement
Comments
INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR