Connect with us

Monde

Covid-19: L’OMS “ne cautionnera pas un vaccin s’il n’est pas sûr et efficace”

Avatar

Published

on

L’Organisation mondiale de la santé “ne cautionnera pas” un vaccin contre le coronavirus s’il n’est pas sûr et efficace, a assuré vendredi son directeur général, interrogé sur les préoccupations soulevées par le mouvement anti-vaccin.

“Nous avons un bon nombre d’entre eux qui sont prometteurs. Ils ne seront utilisés que lorsqu’il aura été établi qu’ils sont efficaces et sûrs, c’est ce que je voudrais assurer au monde”, a déclaré Tedros Adhanom Ghebreyesus, au cours d’une conférence de presse, en rappelant que l’OMS et les autorités nationales se chargeront de l’évaluation des vaccins.

Alors que la pandémie de Covid-19 gagne ou regagne du terrain dans certains pays, la concurrence fait rage pour mettre au point un vaccin et les inquiétudes sur leur efficacité et sûreté se multiplient.

“Je tiens à assurer le public que l’OMS ne cautionnera pas un vaccin qui n’est pas efficace et sûr”, a assuré le chef de l’OMS.

“En ce qui concerne le mouvement anti-vaccin, ils peuvent inventer des histoires pour lutter contre les vaccins, mais le bilan des vaccins” utilisés contre d’autres maladies “montrent une autre réalité”, a-t-il avancé, en faisant valoir les succès des vaccins contre Ebola et la variole.

Un peu plus tôt, l’OMS a annoncé ne pas s’attendre à une vaccination généralisée contre le Covid-19 avant mi-2021.

“Mais il est certain que d’ici le milieu de l’année 2021, nous devrions commencer à voir certains vaccins arriver dans les pays et les populations”, a affirmé aux journalistes Soumya Swaminathan, scientifique en chef à l’OMS.

Neuf candidats vaccins

En attendant, des chercheurs russes ont publié vendredi des résultats encourageants pour leur candidat-vaccin tandis que les préparatifs pour la distribution d’un vaccin s’accélèrent aux Etats-Unis.

“A mesure que la production augmentera, nous voulons que tous les gens, partout dans le monde, aient accès aux vaccins. Mais au départ, lorsque l’offre est limitée, la priorité doit être donnée à la vaccination des travailleurs essentiels et des personnes les plus à risque – y compris les personnes âgées et celles souffrant de maladies sous-jacentes”, a demandé Tedros Adhanom Ghebreyesus.

“En d’autres termes, la priorité des priorités doit être de vacciner certaines personnes dans tous les pays, plutôt que toutes les personnes dans certains pays”, a-t-il résumé.

Il s’agit, a-t-il expliqué, d’un impératif moral et de santé publique mais également économique: “Dans notre monde interconnecté, si les habitants des pays à faibles et moyens revenus ne sont pas vaccinés, le virus continuera à tuer et la reprise économique sera retardée”.

La pandémie du nouveau coronavirus a fait au moins 869.700 morts dans le monde depuis l’apparition de la maladie fin décembre, et entraîné une récession record pour l’économie mondiale.

Alors que de nombreux pays ne disposent pas des ressources pour mettre au point leurs propres vaccins, l’OMS a mis sur pied un dispositif d’accès mondial au vaccin contre le Covid-19, connu sous le nom de COVAX, qui pour l’instant soutient neuf candidats vaccins, dont sept sont en cours d’essais cliniques.

78 pays ou institutions ont pour l’instant confirmé leur participation à ce mécanisme, parmi lesquels cette semaine l’Allemagne, le Japon, la Norvège et la Commission européenne.

Monde

Coronavirus: le point sur la pandémie

Avatar

Published

on

Nouveaux bilans, nouvelles mesures et faits marquants: un point sur les dernières évolutions de la pandémie de Covid-19 dans le monde.

Premier salon de l’auto post-pandémie en Chine

La foule s’est pressée samedi au grand salon automobile de Pékin — le seul événement international du secteur cette année — au moment où les constructeurs automobiles cherchent de nouveau à attirer les clients malgré la crise du coronavirus.

Près d’un million de morts

La pandémie du nouveau coronavirus a fait au moins 993.438 morts dans le monde depuis que le bureau de l’OMS en Chine a fait état de l’apparition de la maladie fin décembre, selon un bilan établi par l’AFP à partir de sources officielles samedi à 11h00 GMT.

Plus de 32,6 millions de cas d’infection ont été officiellement diagnostiqués depuis le début de l’épidémie, dont au moins 22,3 millions sont aujourd’hui considérés comme guéris.

Les États-Unis sont le pays le plus touché tant en nombre de morts que de cas, avec 204.486 décès. Viennent ensuite le Brésil avec 141.406 morts, l’Inde avec 93.379 morts, le Mexique avec 75.844 morts et le Royaume-Uni avec 41.936 morts.

Le Pérou a dépassé samedi la barre des 800.000 cas confirmés, pour 32.142 morts.

Vaccins: Les capacités de l’Inde vont aider “toute l’humanité”

L’Inde, qui est le plus grand fabriquant de vaccins au monde, utilisera ses ressources dans la lutte contre la pandémie de Covid-19 “pour toute l’humanité”, a promis samedi devant l’ONU son Premier ministre Narendra Modi.

Pour un accès libre aux vaccins

Lors de l’Assemblée générale annuelle des Nations Unies, l’Amérique latine et l’Australie ont appelé à la solidarité des grandes puissances, via notamment un accès libre aux futurs vaccins, alors que les Etats-Unis, l’Europe et le Japon ont déjà réservé plus de la moitié des doses prévues dans un premier temps.

Pas d’ouverture des stades en Italie

Les stades italiens ne doivent pas accueillir davantage de supporteurs que le millier actuellement autorisé, ont estimé samedi les experts chargés de conseiller le gouvernement italien.

Chute des recettes touristiques en Tunisie

La Tunisie a enregistré durant les neuf premiers mois de 2020 une baisse de 60% de ses recettes touristiques, essentielles pour son économie, a indiqué samedi le ministre du Tourisme, tandis que beaucoup d’hôtels fermés pendant la crise sanitaire pourraient ne pas rouvrir.

Incidents à Londres

Dix personnes ont été arrêtées et quatre policiers blessés samedi à Londres lors d’une manifestation qui a rassemblé des milliers d’opposants aux restrictions prises au Royaume-Uni face à la résurgence du nouveau coronavirus, a annoncé la police.

Forte hausse des cas de contamination à Rangoun

Rangoun, capitale économique et plus grande ville de Birmanie, est confrontée à une flambée du nombre de cas de contamination au nouveau coronavirus, le corps médical, déjà débordé par la situation, craignant des milliers de nouveaux cas dans les prochains jours, ont rapporté samedi des médecins et les medias.


Augmentation du taux de positivité en France

a France a enregistré plus de 14.000 nouveaux cas de Covid-19 en 24 heures, un chiffre en légère baisse par rapport aux dernières 48 heures, mais le taux de positivité continue d’augmenter, selon les données publiées samedi soir par Santé publique France.

Manifestation à Jérusalem malgré l’isolement

Des milliers de manifestants anti-Netanyahu se sont rassemblés samedi soir devant la résidence à Jérusalem du Premier ministre israélien après les tentatives du gouvernement de limiter les rassemblements dans le cadre d’un durcissement des mesures anticoronavirus.

Continue Reading

Monde

Liban: le Premier ministre désigné renonce à former un nouveau gouvernement

Achour Nait Tahar

Published

on

Le Premier ministre libanais désigné a annoncé samedi renoncer à former un nouveau gouvernement pour remplacer celui qui a démissionné après la gigantesque explosion meurtrière au port de Beyrouth le 4 août, rapporte l’AFP.

N’ayant parvenu à former un gouvernement, Moustapha Adib s’est retirer de son poste de premier ministre. “Je m’excuse de ne pas pouvoir poursuivre la tâche de former le gouvernement”, a déclaré Moustapha Adib lors d’une allocution télévisée, après de longues négociations pour choisir une équipe gouvernementale approuvée par les différentes forces politiques rivales du pays.

Le président français Emmanuel Macron avait insisté lors de sa visite au Liban le 4 août, sur la nécessité de former un gouvernement de spécialiste pour mener des réformes urgentes.


Continue Reading

Monde

Le président et le vice-président de transition du Mali ont prêté serment

Avatar

Published

on

By

© DR | Bah Ndaw et le colonel Goïta prêtent serment

Le président et le vice-président de transition au Mali, Bah Ndaw et le colonel Assimi Goïta, ont prêté serment vendredi à Bamako devant la Cour suprême lors d’une cérémonie officielle. Les deux hommes ont tenu la promesse de transmettre le pouvoir à un gouvernement civil.

Bah Ndaw, 70 ans, et le colonel Goïta, vice-président de la Transition, ont prêté successivement serment devant le président de la Cour suprême, Wafi Ougadeye Cissé, ont précisé des médias locaux.Cette investiture est censée marquer le début d’une période de transition d’une durée maximale de 18 mois préparant des élections générales et le retour des civils à la tête du pays, a rappelé le procureur général de la Cour suprême Boya Dembélé.

“Elle ne doit pas s’éterniser, cela s’entend”, a insisté le procureur, citant à plusieurs reprises les articles de la “charte de transition” du 12 septembre.

La cérémonie s’est tenue en présence de l’ancien président nigérian Goodluck Jonathan, médiateur mandaté par la Communauté des Etats d’Afrique de l’Ouest (Cédéao), qui doit décider de lever ou non ses sanctions à la suite de cette double investiture.

Lors d’un sommet sur la crise malienne la semaine passée, la Cédéao avait réclamé la nomination immédiate de civils comme président et Premier ministre de transition.

Bah Ndaw, un colonel-major à la retraite, a été brièvement ministre de la Défense en 2014 de l’ex-président Ibrahim Boubacar Keïta (IBK). C’est lui qui nommera le Premier ministre, selon le plan de transition retenu par le Comité national pour le salut du peuple (CNSP).

Suite à la désignation lundi au poste de président de la Transition, Bah Ndaw par le collège transitoire mis en place par le CNSP, l’Algérie, par la voix du ministère des Affaires étrangères, a déclaré “prendre acte” de cette désignation, réitérant “son engagement à accompagner le Mali durant cette période difficile”.

Le ministère des AE a rappelé via un communiqué ” les importants efforts” déployés par l’Algérie pour “la stabilisation du Mali à travers la conclusion, en 2015, de l’Accord pour la paix et la réconciliation au Mali et pour la préservation de la stabilité de ce pays durant les derniers mois”, soulignant que “l’Algérie “continuera de suivre de près l’évolution de la situation au Mali”.

A ce propos, l’Algérie s’est “félicite” de l’attachement de l’ensemble des parties maliennes à la mise en œuvre effective de l’accord d’Alger et a réitéré son engagement, en sa qualité de chef de file de la médiation internationale et présidente du Comité de suivi de mise en œuvre de l’accord (CSA), à tout entreprendre pour poursuivre la mise en œuvre de l’accord en tant que seule voie à même de permettre au Mali de préserver durablement sa stabilité et de relever les défis multiples auxquels il fait face”, relève le ministère des Affaires étrangères.

Continue Reading

Tendances

INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR