Connect with us

Politique

COVID-19: L’OMS écarte la théorie d’une fuite d’un laboratoire

Meriem Nait Lounis

Published

on

© DR |

L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) a déclaré hier, mardi, que la théorie de la fuite de la COVID-19 d’un laboratoire est “hautement improbable”, privilégiant ainsi la théorie d’une transmission depuis un animal, rapporte l’AFP.

En Chine depuis quatre semaines pour enquêter sur l’origine de la covid-19, l’équipe internationale d’experts chinois et de l’OMS a annoncé hier qu’elle n’a toujours pas identifié les origines du virus tout en précisant que l’hypothèse de sa transmission depuis un premier animal puis un deuxième avant une contamination à l’homme est “la plus probable”, a indiqué Peter Ben Embarek, chef de la délégation de l’OMS.

Toutefois, l’équipe des experts n’est toujours pas parvenue à identifier l’animal à l’origine de la maladie. Le chef de la délégation a affirmé que cette piste demande “des recherches plus spécifiques et ciblées“.

Les experts de l’OMS, rappelons-le, devaient entamer leur mission le début du mois de janvier dernier, mais leur déplacement a été bloqué par les autorités chinoises. Une fois les autorisations obtenues, les spécialistes se sont dirigés vers la Chine le 14 du même mois.

L’équipe des experts a été placée en quarantaine dès son arrivée à la ville chinoise, après deux semaines, soit le 28 janvier, elle a entamé son enquête sur l’origine du nouveau coronavirus là où il est apparu pour la première fois, à Wuhan.

“Les renseignements américains ne sont pas fiables”

Peter Daszak, un des experts de l’OMS a mis en doute ce matin dans une déclaration publiée sur le réseau social Twitter “la fiabilité des renseignements américains sur la pandémie“.

“Ne vous fiez pas trop aux renseignements américains” qui, selon lui, sont “franchement erronés sur de nombreux aspects”, a-t-il écrit.

Ce tweet est venu en réaction sur des déclarations du porte-parole du département d’Etat américain, qui ne semblait pas être convaincu par les premières conclusions des experts de l’OMS.

Il est à noter que l’administration de l’ancien président américain, Donald Trump, soutenait l’hypothèse de la fuite du coronavirus depuis un laboratoire de la ville. L’administration en question avait même “accusé l’Institut de virologie de Wuhan d’avoir laissé s’échapper le virus, volontairement ou non”, rapporte l’AFP.

À ce sujet, la nouvelle administration Biden s’est montrée distante mardi face à cette théorie. “Plutôt que de tirer des conclusions hâtives qui peuvent être motivées par tout sauf par la science, nous voulons voir où les données nous conduisent, où la science nous conduit, et nos conclusions seront fondées là-dessus”, a déclaré le porte-parole de la diplomatie américaine Ned Price.

Il est à noter que depuis les premiers cas de Covid-19 enregistrés à Wuhan, la pandémie du coronavirus a fait plus de 2,3 millions de morts dans le monde, selon un comptage de l’AFP à partir de sources officielles.

Par ailleurs, de nouveaux variants du coronavirus ont été signalés notamment en Afrique du Sud et au Royaume Uni en décembre dernier. Ces variants se sont transportés dans pas moins de 50 pays.

Plusieurs pays connaissent en ce moment des campagnes de vaccination “massive“, et ce, après le développement de plusieurs vaccins dans plusieurs pays du monde en l’occurrence le vaccin de l’alliance américano-allemande Pfizer et BioNTech, le vaccin russe Spoutnik V ou encore l’américain Moderna.

Continue Reading
Comments
INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR