Connect with us

Economie

Covid-19: Le port d’Oran maintient son volume d’activités commerciales

Avatar

Published

on

© DR |

Le port d’Oran a maintenu, en cette période de crise sanitaire, son volume d’activités commerciales en dépit de la réduction de près de la moitié de ses effectifs, dans le cadre des mesures de lutte contre la contamination et la propagation du Covid-19.

“Le personnel en poste a relevé le défi de maintenir le même rythme d’activités que dans le passé, tout en respectant scrupuleusement les consignes de prévention contre la pandémie”, a indiqué à l’APS le P-DG de l’entreprise du port d’Oran (EPO), Mokhtar Kourbaa.

L’entreprise a décidé de libérer pour le confinement 45% de ses effectifs, soit 2.344 travailleurs. Cette mesure a touché essentiellement les personnels administratifs et les agents de soutien. Les travailleurs des services techniques et de la sécurité ainsi que tous les agents s’occupant des opérations de chargement et de déchargement ont été maintenus dans leurs postes pour ne pas entraver l’activité commerciale de l’entreprise, a-t-on expliqué.

Pour ce faire, l’EPO a mis à la disposition de ces personnels tous les moyens de protection sanitaire (blouses, gants, masques et lunettes) et assuré leur transport vers les lieux de travail avec la mobilisation des moyens de l’entreprise ou la location de bus privés. Les heures de travail ont été également aménagées pour assurer, par équipes, une même cadence d’activités sans interruption.

Hausse du niveau des importations

Durant le 1er trimestre de l’année en cours, le port d’Oran a enregistré une hausse du volume des importations en dépit de la pandémie du Covid-19. Cette hausse est de l’ordre de 17 % par rapport à la même période de l’exercice précédent et de l’ordre de 11% pour le seul mois de mars de l’année en cours, marqué par le durcissement du dispositif anti-Coronavirus.

Ces importations ont concerné notamment 80.851 tonnes de vrac liquide (- 12 %), 1.231.375 tonnes de vrac solide (+33 %) et 1.340.180 tonnes de vrac divers (+8%), sachant que les céréales représentent une grande part de ces importations.

Néanmoins, la crise sanitaire a influé négativement sur le volume des exportations, dont la baisse a été estimée à 25 % durant la même période pour les produits en vrac liquide (1.500 tonnes), à – 30 % pour les produits en vrac solide (31.200 Tonnes) et à – 40% pour les produits divers en vrac (100.585 tonnes).

Le P-DG de l’EPO a précisé que l’acier, le ciment et le clinker constituent les principales exportations à partir du port d’Oran.

Concernant le mouvement des navires, le responsable a indiqué que durant le premier trimestre de l’année en cours, il a été enregistré une moyenne mensuelle de chargement de 90 navires, soit le même nombre que celui des précédents exercices.

Par ailleurs, la crise sanitaire a eu des répercussions négatives sur l’avancement du projet d’extension du terminal à conteneurs, pris en charge par un groupement algéro-chinois. Le projet enregistre actuellement un taux d’avancement de l’ordre de 92 PC. Devant être réceptionné au 1er semestre 2020, le chantier sera livré finalement à la fin de l’année en cours. Ce retard est du au blocage en Chine des ouvriers, partis célébrer en famille l’avènement de leur nouvelle année.

Le projet, une fois opérationnel, permettra à l’infrastructure portuaire d’accueillir des navires de gros tonnage ayant une capacité de transport entre 4 et 8.000 conteneurs.

Mesures préventives strictes

Les infrastructures et les équipements du port d’Oran, s’étendant sur une superficie globale de 80 hectares, font l’objet, tous les deux jours, d’opérations de désinfection dans le cadre des dispositions de lutte contre la pandémie, a assuré pour sa part le responsable de la sécurité interne, Medaoui Hakim.

Au titre du dispositif préventif décidé dès le début de la crise sanitaire, les responsables de l’EPO ont installé, dès janvier dernier, une commission composée d’un médecin, des directeurs de la capitainerie et de la sécurité interne du port, ainsi de représentants de la police, des garde-côtes et des douanes. Elle est chargée de prendre et de mettre en œuvre toutes les mesures de prévention et de lutte contre le Covid-19.

De son côté, le responsable de la capitainerie du port, Belhoul Mohamed, a affirmé que l’accès aux quais n’est autorisé qu’après la présentation de documents attestant la bonne santé de l’équipage et un historique récapitulant les différentes escales du bateau. Des contrôles médicaux sont également effectués à l’arrivée et au départ des personnels navigants étrangers.

Par ailleurs, dans le souci de limiter les mouvements au sein du port, la commission de sécurité a réduit de 50 pour cent le nombre d’autorisations d’accès octroyés aux différents intervenants ayant une relation avec les activités portuaires comme les opérateurs économiques, les experts maritimes et autres.

En cette période de crise sanitaire, les responsables de l’EPO veillent à concilier les ambitions d’assurer une activité commerciale continue du port et le souci de préserver la santé des travailleurs et des partenaires par un respect strict des dispositions de prévention. Un challenge que l’entreprise a relevé sans difficulté.

Economie

Le taux d’inflation stationnaire à 2% à fin septembre

Feriel Bouaziz

Published

on

Le taux d’inflation moyen annuel en Algérie à atteint 2% en septembre dernier, informe ce mercredi l’Office National des Statistiques (ONS).

En effet, l’évolution des prix à la consommation en rythme annuel à septembre 2020, est le taux d’inflation moyen annuel calculé en tenant compte de 12 mois, depuis le mois d’octobre 2019 à septembre 2020 comparé à la période allant du mois d’octobre 2018 à septembre 2019.

Cependant, la variation mensuelle des prix à la consommation, qui est l’évolution de l’indice de prix du mois de septembre 2020 par rapport à celui du mois d’août dernier, a noté une augmentation de 1,1%, a rapporté l’Office.

Par ailleurs, la variation mensuelle et par catégorie de produits, les prix des biens alimentaires ont affiché une hausse de 2,2%, résultat de l’augmentation des prix des produits agricoles frais en septembre dernier et par rapport au mois d’août.

C’est pourquoi, ces derniers ont augmenté de 4,7%, conséquence de la hausse des prix de certains produits, notamment les fruits frais (+27,1%), les légumes frais (+7,4%), la viande de poulet (+9,8%) et les œufs (+0,5%).

Par ailleurs, l’Office a relevé que le seul produit qui a connu une baisse de prix dans la catégorie des produits alimentaires agricoles frais, c’est la pomme de terre qui a chuté de 9,8% en septembre et ce par rapport au mois d’août dernier.

Quant aux produits alimentaires industriels, les prix ont enregistré un léger recul (-0,13%), selon l’ONS. Les prix des produits manufacturés, quant à eux, ont augmenté de 0,5%, alors que ceux des services ont stagné.

Durant le mois de septembre dernier, les prix à la consommation ont augmenté de 1,4% par rapport au même mois de 2019, ainsi que les enseignes d””habillement chaussures” qui eux aussi ont connu une hausse de (+1,44%), ceux de l’éducation également, culture et loisirs (+1,38%), du groupe de santé, hygiène corporelle (0,21%) et transport et communication (+0,1%).

Pendant les neuf premiers mois de 2020, les prix à la consommation, ont connu une hausse de 2,09%, marqués par une légère baisse des biens alimentaires (-0,47%), les produits agricoles frais (-1,60%), comparé aux produits alimentaires industriels qui eux ont augmenté de 0,65%. Les prix des biens manufacturés ont connu également une hausse de près de 5,2% et ceux des services près de (2%) durant les neuf premiers mois de l’année en cours et par rapport à la même période en 2019.

Ainsi, en 2019, le taux d’inflation en Algérie avait atteint 2%.

Continue Reading

Economie

ONILEV : Des quantités importantes de pomme de terre bientôt sur le marché

Achour Nait Tahar

Published

on

© DR | Des Quantités importantes de pomme de terre sur le marché

Des quantités importantes de pommes de terre seront écoulée sur le marché dans les prochains jour, et ce, après avoir vérifié la viabilité de ce légume stocké et destiné à la consommation, a indiqué l’Office national interprofessionnel des légumes et des viandes (ONILEV) mardi dans un communiqué.

Le communiqué précise que “Suite aux sorties sur terrain des commissions d’inspection et de contrôle aux chambres froides et espaces de stockage de la pomme de terre destinée à la consommation et après vérification de la viabilité de ce légume, l’ONILEV procèdera, les tous prochains jours, à mettre sur le marché et à codifier des quantités importantes de ce produit”.

En outre des “quantités importantes de cette matière stockée par certains opérateurs mais non déclarée auprès des parties concernées, ce qui constitue une sorte de tentative de monopolisation visant à élever son prix sur le marché”, ajoute la même source.

L’ONILEV fait savoir que des opérations d’inspection et de perquisition seront effectuées, en collaboration avec les services concernés, au niveau des espaces de stockage partout sur le territoire national.

Par ailleurs, et après traitement minutieux des dossiers déposés auprès des services compétents, l’Office informe l’ensemble des agriculteurs producteurs de tomate industrielle qu’il procèdera, la semaine prochaine, à la première opération de versement d’allocations et frais pour les dossiers ayant réuni l’ensemble des conditions.

Continue Reading

Economie

Sonatrach: un manque à gagner de 10 mds USD à cause de la pandémie

Achour Nait Tahar

Published

on

© DR | Sonatrach

La compagnie nationale des hydrocarbures a enregistré des pertes importantes, estimée à 10 milliards de dollars à la fin du mois de septembre 2020 par rapport à la même période en 2019 à cause de la pandémie de coronavirus, avec une baisse de 41% de son chiffre d’affaires à l’exportation, indique un bilan du ministère de l’Energie.

Selon l’APS, Ce montant a été dévoilé dans un bilan rendu public lundi par le ministère à l’occasion d’une réunion entre le ministre de l’Energie et les directeurs des wilayas de son secteur.

Le même bilan fait état des pertes de 18,7 mds de DA due à la baisse de la consommation en raison de la réduction de l’activité économique et l’augmentation des créances de la SADEG, durant la même période.

L’entreprise Naftal a été également touchée par la COVID-19 avec un manque à gagner estimé à 41 mds de DA durant la même période de comparaison.

De même, la filiale de Sonatrach spécialisée dans le transport aérien, Tassili Airlines, a enregistré un manque à gagner de 1,5 mds DA.

Les entreprises du secteur énergétique ont été confrontées au  ralentissement de l’activité économique mondiale et à la réduction des effectifs dans le cadre des mesures prises pour lutter contre la propagation du virus.

L’autre objectif fixé est celui de réduire, de 17%, le budget de fonctionnement des deux entreprises publiques, soit d’un montant total de 182 mds de DA, selon les chiffres avancés par le ministère.

Avec APS

Continue Reading

Tendances

INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR