Suivez-nous

Société

Covid-19 : Le personnel médical du CHU Ben Badis de Constantine tire la sonnette d’alarme

Achour Nait Tahar

Publié

le

© DR | Sit-in du personnel médical du CHU Ben Badis à Constantine

Le personnel médical du CHU Ben Badis de Constantine a organisé ce 19 juillet un Sit-in de protestation à l’enceinte de ladite structure sanitaire pour dénoncer les agressions dont font l’objet les médecins et le personnel soignants et exigent des autorités d’assurer leur sécurité pour accomplir leur mission.

Les protestataires ont entamé leur action à 11 heures du matin, médecins, infirmiers et aides soignants se sont rassemblés à l’intérieur de leur établissement pour crier leur ras-le-bol devant la situation insoutenable dans laquelle ils travaillent.

Les organisateurs du Sit-in dénoncent le manque de sécurité à l’intérieur et à l’extérieur de l’établissement sanitaire. Ils parlent d’agressions dont sont l’objet les médecins et autres personnel soignants et face à cet état de fait, ces derniers exigent la mise en place d’un poste de police permanent pour assurer la protection des personnel médical et des malades. Toujours à ce propos, les protestataires poussent le bouchon très loins et menacent de recourir à la grève en cas d’agression sur un des membres du collectif médical, déclare un des organisateurs lors d’une prise de parole.

Plusieurs autres préoccupations ont été évoqué lors de cette action entre autres la saturation de l’hôpital qui ne peut plus accueillir de nouveaux patients contaminés à la Covid-19. “Plus de 500 admissions enregistrées entre le 1er et le 17 juillet. Durant la même période mentionnée, l’on a enregistré plus de 1800 consultation”, indiquent-ils. Le manque d’oxygène est également un problème qui fait défaut, sachant que l’hôpital consomme 100 bouteilles quotidiennement, selon les dires des protestataires, qui déplorent que des patients meurent pour manque de ce produit.

Opublikowany przez Yousrę Salem Niedziela, 19 lipca 2020

Pour parer à la saturation de l’établissement, les protestataires réclament l’ouverture urgente de nouvelles infrastructures pour les malades positifs à la Covid-19. Les autorités locales (Wali, DSP) doivent assumer leurs responsabilités et mesurer la gravité de la situation.

Les organisateurs ont tenu à faire savoir que plus de 10% du personnel médical sont atteint du Coronavirus, tandis que les organisations syndicales avancent un nombre de 150 employés de la santé contaminés.

Lire la suite
Publicité
Commentaires
INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR