Connect with us

Politique

Covid-19: Derrar n’écarte pas le retour au confinement partiel face à la recrudescence des cas

Published

on

Le directeur général de l’Institut Pasteur d’Algérie n’a pas écarté ce samedi 10 juillet le recours à des mesures plus strictes pour contrer la nouvelle recrudescence des cas de covid-19. Intervenant sur les ondes de Radio Sétif, Fawzi Derrar a indiqué que le retour au confinement pour certaines wilayas est envisageable.

« Toutes les options sont actuellement sur la table, y compris le retour au confinement partiel ou total dans certaines zones, la vie des Algériens ne peut être risquée », a-t-il lancé lors de son intervention ce samedi.

Alors que les cas de covid-19 ont dépassé vendredi la barre des 800 cas quotidiens, Fawzi Derrar a expliqué que cette troisième vague est due aux variants Delta et Alpha, respectivement apparus pour la première fois en Inde et au Royaume-Uni. « Le taux de transmission du variant Delta est de 2,67% et celui du variant Alpha est de 50.4% ».

Mais c’est le variant Delta qui inquiète le plus les autorités sanitaires du pays, a alerté Fawzi Derrar. « Ce variant est plus virulent, un patient infecté peut contaminer jusqu’à huit autres patients. Sa dangerosité peut conduire à l’hospitalisation d’un grand nombre d’entre eux », a alerté le responsable.

La sonnette d’alarme est tirée

« La sonnette d’alarme a été tirée », a affirmé Fawzi Derrar. Selon lui, les jours à venir connaitront une forte hausse dans le nombre de cas quotidiens.

Cependant, le responsable laisse entrevoir une lueur d’espoir en indiquant que cette troisième vague peut être contournée en respectant les mesures de prévention.

« Si les mesures de prévention commencent à être respectées dans l’immédiat, le nombre de cas connaitra un recul dans les deux semaines à venir », a affirmé le responsable.

Fawzi Derrar a également critiqué la faible affluence des citoyens sur les centres de vaccination. « Des Algériens sont quotidiennement emportés par la covid-19 alors que nous avons des millions de doses de vaccins. Si une victime de la covid-19 revient à la vie, je pense qu’elle négligerait pas la vaccination », a-t-il regretté.

« Le pire est à venir si nous ne commençons pas à respecter les mesures de prévention et à nous faire vacciner », a-t-il argué.







Continue Reading
Advertisement
Comments
INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR