Connect with us

Politique

Cour d’Alger: Ouverture du procès en appel de Djamel Ould Abbès et Said Barkat

Yasmine Marouf-Araibi

Published

on

Le procès en appel des deux anciens ministres de la Solidarité nationale, Djamel Ould Abbès et Said Barkat, s’est ouvert dimanche dans l’après-midi à la Cour d’Alger après deux reports. Les deux anciens responsables sont poursuivis pour des faits relatifs à la corruption dont “dilapidation de deniers publics”.

Effectivement, condamnés en première instance le 16 septembre dernier à, respectivement, 8 ans et 4 ans de prison ferme et 1 million de DA d’amende chacun, Djamel Ould Abbès et Said Barkat sont re-jugés en appel pour “dilapidation de deniers publics”, “détournement de deniers publics”, “conclusion de marchés en violation de la législation” et “abus de fonction”.

Djamel Ould Abbès qui a occupé le poste de ministre de la Solidarité nationale entre 1999 et 2010 et Said Barkat entre 2010 à 2012 ont nié toutes les charges retenues contre eux.

Le procès se poursuivra ce lundi avec l’audition des autres accusés dont l’ancien secrétaire général du ministère de la Solidarité nationale, Bouchenak Khelladi qui a été condamné à 3 ans de prison ferme, assortie d’une amende d’un million de DA en première instance.

Le fils de Djamel Ould Abbès, El-Wafi sera, lui, jugé par contumace puisqu’il est en fuite à l’étranger. Il a été condamné à 10 ans de prison ferme, assortis d’une amende d’un million de DA avec émission d’un mandat d’arrêt international à son encontre.

Pour rappel, les deux fils de Djamel Ould Abbès ont été condamnés dimanche par la Cour d’Alger à des peines de prison ferme pour leur implication dans l’affaire de l’ancien député du FLN Baha Eddine Tliba. Iskander Ould Abbès a été condamné à 7 ans de prison ferme et 8 millions. Son frère, El-Wafi Ould Abbès, a écopé de 20 ans de prison ferme. .

En outre, Bouchnak Khelladi, poursuivi pour “abus de pouvoir” et “obtention d’indus avantages” dans le cadre de la même affaire, a été condamné à 2 ans de prison ferme.

Rappelons, par ailleurs, que les principaux mis en cause, Djamel Ould Abbès et Said Barkat sont en détention à la prison d’El-Harrach depuis juillet 2019.

Continue Reading
Comments
INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR