Connect with us

Politique

Cour d’Alger: la chambre d’accusation maintient Fethi Ghares en détention

Published

on

La chambre d’accusation près la Cour d’Alger a refusé ce dimanche 24 octobre la demande de remise en liberté provisoire introduite en faveur du coordinateur national du Mouvement Démocratique et Social (MDS), Fethi Ghares, a fait savoir l’avocate Fatiha Rouibi, membre du collectif de la défense.

Fethi Ghares restera donc en prison, comme décidé le 1er juillet dernier par le juge d’instruction près le tribunal de Bab El Oued, Bainem.

Le coordinateur national du MDS a été arrêté le 31 juin dernier. Dans une précédente déclaration à INTERLIGNES, l’avocat Tarek Merah, membre du collectif de la défense, avait indiqué que Fethi Ghares est poursuivi pour cinq accusations.

Il s’agit, d’après l’avocat, de « publications ayant pour but de porter atteinte à l’unité nationale », « publications ayant pour but de porter atteinte à l’intérêt national », « publications ayant pour but de porter atteinte à l’ordre public », « incitation à la haine », « outrage à corps constitué » et « atteinte à la personne du Président de la République ».

Controle judiciaire confirmé contre l’étudiant Abdenour

La chambre d’accusation près la Cour d’Alger a également confirmé la mesure du mandat de dépôt contre l’activiste Abdelli Zouhir Abdeldjalil, selon maître Fatiha Rouibi.

Incarcéré le 7 octobre dernier, Abdelli Zouhir Abdeldjalil est poursuivi pour « outrage à corps constitué », « incitation à attroupement non armé », « atteinte à l’unité nationale » et « publication de fausses informations », selon le Comité National pour la Libération des Détenus (CNLD).

D’apres l’avocate Fatiha Rouibi, la chambre d’accusation près la Cour d’Alger a également confirmé la mesure du contrôle judiciaire contre l’étudiant Abdenour Ait Saïd.

Arrêté le mardi 5 octobre et placé en garde à vue, Abdennour Ait Saïd a été présenté le jeudi 7 octobre devant le procureur de la République près le tribunal de Sidi M’hamed puis devant le juge d’instruction qui a décidé de son placement sous contrôle judiciaire.

Selon l’avocat, Chamakhi Fateh, membre du collectif d’avocats, Abdennour Ait Saïd est poursuivi pour « atteinte à l’unité nationale », « diffusion de publications dans le but de porter atteinte à l’unité nationale » et « incitation à attroupement ».

Continue Reading
Advertisement
Comments