Connect with us

Monde

Coronavirus : Trump ordonne la suspension du financement américain de l’OMS

Yasmine Marouf-Araibi

Published

on

© DR | Le président américain Donald Trump

Le président américain Donald Trump a décidé, mardi 14 avril, de suspendre le financement par les Etats-unis de l’Organisation mondiale de la santé en l’accusant d’avoir mal géré la crise du coronavirus.

La contribution des Etats-Unis, à hauteur de 400 à 500 millions de dollars par an, à l’Organisation mondiale de la santé (OMS), restera suspendue jusqu’à ce qu’une étude soit menée “pour examiner le rôle de l’OMS dans la mauvaise gestion et la dissimulation de la propagation du coronavirus”, a expliqué le président américain. Une étude « très approfondie » qui pourrait durer de 60 à 90 jours.

Si l’OMS avait fait son travail et envoyé des experts médicaux en Chine pour étudier objectivement la situation sur le terrain, l’épidémie aurait pu être contenue à sa source avec très peu de morts”, a-t-il reproché.

Le locataire de la Maison-Blanche a également accusé la Chine de “manque de transparence” en communiquant les chiffres relatifs à la propagation du coronavirus, “le manque de transparence a fait perdre un temps précieux au monde » a-t-il accusé.

En exécutant la décision de suspendre le financement de l’OMS, Donald Trump concrétise une menace proférée le 07 avril dernier lors de sa conférence de presse quotidienne à la Maison-Blanche. En effet le président avait affirmé qu’il « allait mettre un frein aux dépenses consacrées à l’OMS » pour avoir mal géré la crise du coronavirus.

Avec plus de 500 000 cas de contaminations recensés et plus de 20 000 morts, les Etats-unis sont devenus le nouvel épicentre de la pandémie mondiale dépassant ainsi son foyer d’origine la Chine.



Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Monde

Liban: le Premier ministre désigné renonce à former un nouveau gouvernement

Achour Nait Tahar

Published

on

Le Premier ministre libanais désigné a annoncé samedi renoncer à former un nouveau gouvernement pour remplacer celui qui a démissionné après la gigantesque explosion meurtrière au port de Beyrouth le 4 août, rapporte l’AFP.

N’ayant parvenu à former un gouvernement, Moustapha Adib s’est retirer de son poste de premier ministre. “Je m’excuse de ne pas pouvoir poursuivre la tâche de former le gouvernement”, a déclaré Moustapha Adib lors d’une allocution télévisée, après de longues négociations pour choisir une équipe gouvernementale approuvée par les différentes forces politiques rivales du pays.

Le président français Emmanuel Macron avait insisté lors de sa visite au Liban le 4 août, sur la nécessité de former un gouvernement de spécialiste pour mener des réformes urgentes.


Continue Reading

Monde

Le président et le vice-président de transition du Mali ont prêté serment

Avatar

Published

on

By

© DR | Bah Ndaw et le colonel Goïta prêtent serment

Le président et le vice-président de transition au Mali, Bah Ndaw et le colonel Assimi Goïta, ont prêté serment vendredi à Bamako devant la Cour suprême lors d’une cérémonie officielle. Les deux hommes ont tenu la promesse de transmettre le pouvoir à un gouvernement civil.

Bah Ndaw, 70 ans, et le colonel Goïta, vice-président de la Transition, ont prêté successivement serment devant le président de la Cour suprême, Wafi Ougadeye Cissé, ont précisé des médias locaux.Cette investiture est censée marquer le début d’une période de transition d’une durée maximale de 18 mois préparant des élections générales et le retour des civils à la tête du pays, a rappelé le procureur général de la Cour suprême Boya Dembélé.

“Elle ne doit pas s’éterniser, cela s’entend”, a insisté le procureur, citant à plusieurs reprises les articles de la “charte de transition” du 12 septembre.

La cérémonie s’est tenue en présence de l’ancien président nigérian Goodluck Jonathan, médiateur mandaté par la Communauté des Etats d’Afrique de l’Ouest (Cédéao), qui doit décider de lever ou non ses sanctions à la suite de cette double investiture.

Lors d’un sommet sur la crise malienne la semaine passée, la Cédéao avait réclamé la nomination immédiate de civils comme président et Premier ministre de transition.

Bah Ndaw, un colonel-major à la retraite, a été brièvement ministre de la Défense en 2014 de l’ex-président Ibrahim Boubacar Keïta (IBK). C’est lui qui nommera le Premier ministre, selon le plan de transition retenu par le Comité national pour le salut du peuple (CNSP).

Suite à la désignation lundi au poste de président de la Transition, Bah Ndaw par le collège transitoire mis en place par le CNSP, l’Algérie, par la voix du ministère des Affaires étrangères, a déclaré “prendre acte” de cette désignation, réitérant “son engagement à accompagner le Mali durant cette période difficile”.

Le ministère des AE a rappelé via un communiqué ” les importants efforts” déployés par l’Algérie pour “la stabilisation du Mali à travers la conclusion, en 2015, de l’Accord pour la paix et la réconciliation au Mali et pour la préservation de la stabilité de ce pays durant les derniers mois”, soulignant que “l’Algérie “continuera de suivre de près l’évolution de la situation au Mali”.

A ce propos, l’Algérie s’est “félicite” de l’attachement de l’ensemble des parties maliennes à la mise en œuvre effective de l’accord d’Alger et a réitéré son engagement, en sa qualité de chef de file de la médiation internationale et présidente du Comité de suivi de mise en œuvre de l’accord (CSA), à tout entreprendre pour poursuivre la mise en œuvre de l’accord en tant que seule voie à même de permettre au Mali de préserver durablement sa stabilité et de relever les défis multiples auxquels il fait face”, relève le ministère des Affaires étrangères.

Continue Reading

Monde

Paris: quatre blessés dans une attaque à l’arme blanche

Yasmine Marouf-Araibi

Published

on

Quatre individus ont été attaqués à l’arme blanche ce vendredi matin à la rue Nicolas-Appert dans le 11e arrondissement de la capitale française Paris, rapporte l’AFP.

L’attaque s’est déroulée près des anciens locaux du journal satirique Charlie Hebdo alors que le procès des attentas de 2015 se poursuit à la cour d’assises spécialement composée de Paris.

Les raisons de l’attaque demeurent pour l’instant inconnues. Les deux auteurs présumés de l’attaque sont “activement recherché et serait reparti en métro”, selon l’AFP qui cite des sources concordantes.

Selon la préfecture de Police de Paris, deux des victimes de l’attaque se trouvent “en urgence absolue”. La préfecture a appelé à éviter le secteur tandis qu’un vaste dispositif policier a été déployé.

“Intervention de police en cours secteur Richard Lenoir à Paris11. Évitez le secteur”, a écrit la préfecture de Police sur Twitter.

Continue Reading

Tendances

INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR