Connect with us

Politique

Coronavirus : mise en congé exceptionnel de la “frange vulnérable” des personnels de la santé

Yasmine Marouf-Araibi

Published

on

© DR | Ministère de la Santé

Dans un document, signé par son secrétaire général et adressé aux différents directeurs d’établissements relevant de son secteur, le ministère de la Santé, de la population et de la Réforme hospitalière a ordonné la mise en congé exceptionnel de “la frange vulnérable des personnels de la Santé” notamment les femmes enceintes au troisième trimestre.

“En application des dispositions de l’alinéa 2 de l’article 7 du décret exécutif , 20-69 du 25 Rajab 1441 correspondent au 21 mars 2020 relatif aux mesures de prévention et de lutte contre la propagation du coronavirus (COVID-19) et en raison de la situation épidémiologique actuelle à laquelle sont confrontés les personnels de santé exerçant dans les établissements publics de santé, il est nécessaire de vous rappeler qu’une attention particulière doit être accordée à la frange vulnérable de ces personnels prodiguant des soins et en contact permanent avec les patients notamment les femmes enceintes au troisième trimestre et les personnes atteintes de maladies chroniques qui doivent être mise en congé exceptionnel” , indique le communiqué qui date du mercredi 3 juin.

“Une importance particulière doit être accordée à la stricte application à la présente note”, souligne le document.

Il est à noter qu’une femme médecin et son fœtus de sept mois sont décédés en mai dernier des suites du coronavirus à la wilaya de Bordj Bou Arreridj. Selon ces proches et collègues, le directeur de l’EPH de Ras El Oued où elle exerçait a refusé de lui accorder un congé malgré son état de santé.

Suite à ce drame, le ministre de la Santé, Abderrahmane Benbouzid, a ordonné l’ouverture d’une enquête, après quoi le directeur de l’EPH de Ras El Oued où exerçait la victime, a été limogé.

Advertisement
Comments
INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR