Connect with us

Monde

Coronavirus : L’OMS suspend “temporairement” les essais cliniques avec l’hydroxychloroquine

Yasmine Marouf-Araibi

Published

on

© DR |

L’Organisation mondiale de la santé a indiqué ce lundi 25 mai avoir suspendu « temporairement » les essais cliniques avec l’hydroxychloroquine qu’elle mène avec ses partenaires dans plusieurs pays, par “mesure de précaution”.

Cette décision prise samedi fait suite à la publication d’une étude la veille dans la revue médicale The Lancet jugeant inefficace voire néfaste le recours à la chloroquine ou à ses dérivés comme l’hydroxychloroquine contre le Covid-19, a indiqué le directeur général de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, au cours d’une conférence de presse virtuelle.

L’OMS a lancé il y a plus de deux mois des essais cliniques portant notamment sur l’hydroxychloroquine, baptisés “Solidarité”, dans le but de trouver un traitement efficace contre le Covid-19. Actuellement, “plus de 400 hôpitaux dans 35 pays recrutent activement des patients et près de 3.500 patients ont été recrutés dans 17 pays”, a expliqué le patron de l’OMS.

Selon la vaste étude parue dans The Lancet, ni la chloroquine, ni son dérivé l’hydroxychloroquine ne se montrent efficaces contre le Covid-19 chez les malades hospitalisés, et ces molécules augmentent même le risque de décès et d’arythmie cardiaque.

L’étude a analysé des données d’environ 96.000 patients infectés par le virus SARS-CoV-2 admis dans 671 hôpitaux entre le 20 décembre 2019 et le 14 avril 2020, sortis ou décédés depuis. Environ 15.000 d’entre eux ont reçu l’une des quatre combinaisons (chloroquine seule ou associée à l’antibiotique, hydroxychloroquine seule ou associée à ce même antibiotique), puis ces quatre groupes ont été comparés aux 81.000 malades du groupe témoin n’ayant pas reçu ce traitement.

Suspension “temporaire”

Les essais menées par l’OMS et ses partenaires concernant l’hydroxychloroquine seront suspendus le temps que “les données” recueillies par les essais Solidarité “soient examinées”, a indiqué M. Tedros. “Il s’agit d’une mesure temporaire”, a précisé la Dr. Soumya Swaminathan, en charge du département Scientifique à l’OMS.

L’hydroxychloroquine est un dérivé de la chloroquine, un traitement initialement utilisé contre le paludisme. Connue en France sous le nom de Plaquénil, l’hydroxychloroquine est prescrit contre le lupus ou la polyarthrite rhumatoïde.

Depuis que le professeur Didier Raoult a rendu publiques, en France, plusieurs études, qui selon lui montrent une efficacité de l’hydroxychloroquine associée à un antibiotique, l’azithromycine, a suscité plusieurs débat sur son efficacité.

Si plusieurs pays ont adopté ce protocole de traitement et ont été “satisfaits” par ses résultats, d’autres ont préféré rester plus prudents quant à son usage.

Au milieu de ce débat, l’OMS avait mis en garde contre les “faux espoirs” que ce traitement pourraient susciter.

“Des études réduites et non randomisées, réalisées à partir d’observations, ne nous apporteront pas les réponses dont nous avons besoin”, avait averti le directeur général de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, au cours d’une conférence de presse virtuelle depuis Genève.

Des résultats “encourageants” en Algérie

De son coté, l’Algérie a adopté ce protocole thérapeutique contre le coronavirus en mars dernier, alors que le pays comptait près de 300 cas confirmés au coronavirus et une vingtaine de décès.

“Elle a donné des résultats prometteurs contre le coronavirus covid 19 en augmentant les capacités immunitaires de l’individu. Elle est produite localement et en quantité suffisante pour traiter les patients selon le protocole établi par les experts”, avait indiqué un communiqué du ministère de la Communication le 24 mars dernier après avoir annoncé l’adoption de ce protocole de traitement par l’Algérie.

Lors de plusieurs sorties médiatiques, le premier responsable du secteur sanitaire en Algérie, Abderrahmane Benbouzid, avait affirmé que les indicateurs d’utilisation du protocole thérapeutique à base de Chloroquine contre le COVID-19 “sont encourageants et très satisfaisants.

“Je pense que le nombre des décès a baissé grâce à ce traitement”, avait-t-il déclaré le 06 mai sur les ondes de la radio algérienne, rappelant que l’Algérie était parmi les premiers pays à l’appliquer sur près de 8000 cas atteints de COVID-19.

Avec AFP

Monde

Virus : l’Espagne n’ouvre pas ses frontières à l’Algérie, au Maroc et à la Chine

Avatar

Published

on

© DR |

L’Espagne a annoncé vendredi qu’elle ne rouvrirait pas ses frontières aux voyageurs venant d’Algérie, du Maroc et de Chine tant que ces pays ne laisseront pas entrer les visiteurs venant d’Espagne.

Le décret permettant l’ouverture des frontières aux quinze pays figurant sur la liste publiée par l’Union européenne le 30 juin entrera en vigueur à minuit “dans la nuit de vendredi à samedi”, permettant l’entrée effective des résidents de ces Etats, indique un communiqué du ministère de l’Intérieur.


Mais “dans le cas de la Chine, du Maroc et de l’Algérie, la réouverture des frontières reste conditionnée à une action réciproque de la part de ces pays et à la réouverture de leurs frontières aux résidents en Espagne”, précise le ministère.

Les frontières restant fermées, la grande migration de millions de Marocains et d’Algériens résidant en Europe qui chaque été traversent l’Espagne pour passer les vacances dans leur pays d’origine n’a pas eu lieu cette année. En attendant, les postes-frontière terrestres des enclaves espagnoles de Ceuta et Melilla, au Maroc, resteront fermés, indique le communiqué.

Dans le cas de la Chine, le ministère explique avoir pris en compte les recommandations de l’Union européenne d’ouvrir les frontières des Etats-membres uniquement après “confirmation de l’existence d’un régime de réciprocité de la part du pays asiatique”.

Une première liste de 15 pays dont les voyageurs peuvent être admis dans l’UE et l’espace Schengen a été publiée mardi, après de difficiles tractations entre Etats membres.

La Commission européenne a préconisé d’autoriser sans délai l’entrée des voyageurs venant d’Algérie, Australie, Canada, Géorgie, Japon, Monténégro, Maroc, Nouvelle-Zélande, Rwanda, Serbie, Corée du Sud, Thaïlande, Tunisie, Uruguay, et de Chine sous condition.

Mais les pays de l’UE restent libres d’appliquer cette recommandation qui sera révisée régulièrement.

La Hongrie a par exemple annoncé jeudi qu’elle ne comptait pas pour l’instant ouvrir ses frontières à ces pays, tandis que la Slovénie continue aussi d’imposer des restrictions.

Continue Reading

Monde

Le point sur la pandémie de coronavirus dans le monde

Yasmine Marouf-Araibi

Published

on

La pandémie de coronavirus a fait au moins 517.416 décès dans le monde, selon un bilan établi par l’AFP à partir de sources officielles jeudi à 19H00 GMT.

Selon le comptage de l’AFP, les Etats-Unis en totalisent 128.421. Suivent le Brésil (60.632 morts), le Royaume-Uni (43.906), l’Italie (34.818) et la France (29.875). Près de 10.770.000 cas d’infection ont été officiellement diagnostiqués dans 196 pays et territoires.

Afrique du Sud

Le président sud-africain Cyril Ramaphosa a décidé de prolonger jusqu’au 30 septembre le déploiement de l’armée à travers le pays pour aider à mettre en œuvre les mesures de confinement face au nouveau coronavirus, a annoncé jeudi le Parlement.

En date de jeudi, l’Afrique du Sud recensait 168.061 cas d’infection confirmés, avec 2.844 décès, selon le ministre de la Santé Zweli Mkhize. Le pays a enregistré 8.728 nouveaux cas ces dernières 24 heures, un record pour une seule journée.

Nouveau record de contaminations aux Etats-Unis

Au moins 53.069 nouvelles infections au coronavirus ont été recensées aux Etats-Unis en 24 heures, selon le comptage jeudi à 20H30 locales de l’université Johns Hopkins, un niveau record depuis le début de la pandémie. Cela porte à plus de 2,7 millions le nombre total de cas détectés dans le pays.

Plus de 10.000 morts au Pérou

Plus de Le Pérou a passé jeudi le cap des 10.000 morts des suites du Covid-19, a annoncé le ministère de la Santé, la semaine même où le pays entame un déconfinement progressif de certaines régions, dont la capitale Lima. Le nombre de décès des suites du Covid-19 était de 10.045, soit une hausse de 185 morts en 24 heures, tandis que les cas de contamination grimpaient à 292.004, soit 3.527 nouveaux cas, selon le dernier bilan quotidien du ministère.

Allègement des mesures de quarantaine au Royaume-Uni

Le gouvernement britannique a révélé vendredi les premières exemptions au régime de quarantaine mis en oeuvre pour lutter contre l’épidémie de coronavirus, qui concernent les arrivées en provenance d’Allemagne, France, Espagne ou Italie à compter du 10 juillet.

Mais, au risque de la confusion, il a également décidé que ces exemptions ne concerneraient que les arrivées en Angleterre et que des quatorzaines seraient toujours obligatoires pour toute personne arrivant en Ecosse, Pays de Galles ou Irlande du Nord, sous peine d’amende.

Trois nouveaux cas importés en Tunisie

Le ministère tunisien de la Santé a confirmé jeudi la détection de trois nouveaux cas importés de Covid-19, portant le nombre total des cas confirmés de cette épidémie dans le pays à 1.178, dont 50 décès. Ces trois nouveaux cas ont été détectés auprès de ressortissants tunisiens établis à l’étranger, récemment rapatriés et en quarantaine obligatoire depuis leur rentrée dans le pays, selon un communiqué du ministère.

Avec APS et AFP

Continue Reading

Monde

Coronavirus-monde : “60% de tous les cas recensés ont été signalés au cours du mois dernier”

Yasmine Marouf-Araibi

Published

on

© DR |

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a prévenu que la pandémie continuait à s’aggraver dans le monde, le nombre de contaminations dépasse les 160.000 par jour et “60% de tous les cas de Covid-19 recensés jusqu’à présent ont été signalés au cours du mois dernier”, selon la même source.

Depuis son apparition il y a six mois en Chine, le coronavirus a fait au moins 514.803 morts sur la planète, selon un comptage de l’AFP.

Plus de 60.00 morts au Brésil

Le Brésil a franchi mercredi le cap des 60.000 morts du coronavirus, après avoir enregistré 1.038 décès supplémentaires au cours des dernières 24 heures, a annoncé le ministère de la Santé.
Le pays déplore désormais 60.632 décès.

Nouveau record de contaminations en Afrique du Sud

L’Afrique du Sud a enregistré 8.124 nouveaux cas de COVID-19 au cours des dernières 24 heures, ce qui représente la plus forte augmentation en un jour depuis l’apparition de l’épidémie dans ce pays en mars.
Ce nouveau bilan porte le total des contaminations à 159.333, a déclaré mercredi le ministre de la Santé Zweli Mkhize.

Les contaminations repartent à la hausse aux Etats-Unis

Au moins 52.898 nouvelles infections au coronavirus ont été recensées aux Etats-Unis en 24 heures, un niveau record depuis le début de la pandémie, selon le comptage mercredi à 20H30 locales de l’université Johns Hopkins, qui fait référence.

Ces nouvelles infections portent à près de 2,7 millions le nombre total de cas détectés sur le sol américain. Le nombre de décès dans les dernières 24 heures s’élève à 706, portant le bilan américain de la pandémie à 128.028 morts au total.

L’Irak prolonge ses restrictions au trafic aérien

L’Autorité de l’aviation civile irakienne a annoncé mercredi la prolongation de l’interdiction des vols réguliers dans le pays jusqu’au 15 juillet. Cette interdiction porte sur les vols intérieurs et internationaux, à l’exception des vols d’urgence, des évacuations médicales et des vols de fret, ainsi que des avions qui ne font que traverser l’espace aérien irakien, selon un communiqué de l’Autorité.

Plus de 100.000 cas en Colombie

La Colombie, 4e économie d’Amérique latine, a quant à elle dépassé la barre des 100.000 cas, avec 4.163 nouvelles contaminations en un jour. Le bilan sur cette partie du continent pourrait dépasser 400.000 morts dans les trois mois si des mesures sanitaires plus strictes ne sont pas prises, selon l’Organisation panaméricaine de la santé (OPS).

Avec AFP



Continue Reading

Tendances

INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR