Connect with us

Monde

Coronavirus: le point sur la pandémie

Avatar

Published

on

Nouveaux bilans, nouvelles mesures et faits marquants: un point sur les dernières évolutions de la pandémie de Covid-19 dans le monde.

Donald Trump sort de l’hôpital

Le président américain Donald Trump, malade du Covid-19, est sorti de l’hôpital lundi et a défendu une nouvelle fois sa gestion critiquée de la pandémie tout en annonçant son intention de reprendre “bientôt” la campagne pour sa réélection. A peine revenu à la Maison Blanche, il est apparu sur le balcon et a ostensiblement ôté son masque.

Le médecin de la Maison Blanche, Sean Conley, a cependant prévenu que le président américain, qui aura été hospitalisé trois jours, n’est “peut-être pas encore complètement tiré d’affaire”, même si l’équipe médicale se veut “prudemment optimiste” mais ne serait pas totalement soulagée avant une semaine.

“Alerte maximale” à Paris

Bars fermés, congrès interdits, restaurants soumis à des règles sanitaires plus strictes : le préfet de police de Paris Didier Lallement a annoncé des mesures restrictives à compter de mardi pour faire face à la progression inquiétante du Covid-19 dans la capitale française et en proche banlieue. “Ce sont des mesures de freinage car l’épidémie va trop vite. Il faut la freiner avant que le système de soins ne soit débordé”, a expliqué lundi Didier Lallement tandis que la maire de Paris Anne Hidalgo a estimé que la situation sanitaire était “très grave” dans sa ville.

Plus de 35 millions de cas

La pandémie a fait au moins 1,037 million de morts dans le monde depuis fin décembre, selon un bilan établi par l’AFP lundi. Plus de 35,2 millions de cas ont été officiellement comptabilisés. Les Etats-Unis sont le pays comptant le plus de morts (210.117), devant le Brésil (146.675), l’Inde (102.685), le Mexique (81.877) et le Royaume-Uni (42.350). Le directeur des urgences sanitaires de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a estimé qu’environ 10% de la population mondiale pourrait avoir été contaminée, soit environ 780 millions de personnes, bien plus que les chiffres officiels.

Irlande durcit également ses mesures de prévention

Le gouvernement irlandais a annoncé lundi soir un durcissement des mesures de prévention pour tenter de contrer la deuxième vague, sans pour autant aller jusqu’au confinement recommandé la veille par ses conseillers médicaux. Les Irlandais ne devront cependant pas quitter leur comté de résidence, le télétravail va redevenir la norme et les restaurants ne serviront qu’en extérieur, alors que les événements festifs en intérieur sont annulés et les services religieux doivent se tenir en ligne.

Espagne : trois nouvelles villes partiellement sous cloche

Après Madrid vendredi, trois autres villes espagnoles, Leon, Palencia et San Andres del Rabanedo vont être à leur tour soumises à un bouclage partiel pour au moins deux semaines, afin de ralentir la progression de l’épidémie. S’ils ne sont pas confinés comme au printemps, les habitants n’ont pas le droit de sortir de leur ville de résidence sauf pour des raisons de première nécessité comme aller travailler, étudier ou se rendre chez le médecin.

11.000 nouvelles contaminations en Russie

La Russie a annoncé lundi près de 11.000 nouvelles contaminations par le nouveau coronavirus, s’approchant du pic du mois de mai. Les autorités russes ne prévoient toutefois pas dans l’immédiat de mesures de confinement majeures, jugeant le système de santé en capacité d’assurer l’accueil des malades et les stocks de moyens de protection ainsi que de médicaments suffisants.

Iran : nouveau pic de mortalité

Le coronavirus a causé 235 morts supplémentaires en 24 heures en Iran, retrouvant le record quotidien remontant à fin juillet, trois jours après le rétablissement à Téhéran de mesures restrictives contre la maladie. L’Iran, qui a déclaré ses premiers cas de Covid-19 en février, est de loin le pays le plus touché du Moyen-Orient et le nombre total des morts y atteint désormais 27.192, selon le gouvernement.

La cybercriminalité portée par la pandémie

La pandémie a favorisé la montée de la cybercriminalité à travers l’Europe, notamment en ce qui concerne les contenus pédopornographiques et les escroqueries en ligne, selon l’agence européenne de police Europoe, alors que le confinement du printemps a poussé les utilisateurs à se tourner vers internet “à une échelle jamais vue auparavant”.

INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR