Connect with us

Société

Coronavirus : le confinement partiel à domicile prolongé dans 14 wilayas

Published

on

Le Gouvernement a décidé dimanche 11 juillet, de reconduire pour une durée de 21 jours la mesure du confinement partiel à domicile dans 14 wilayas, de 00H00 jusqu’au lendemain 4H00. Ces mesures sont applicables, à compter de ce lundi 12 juillet, afin de renforcer le contrôle relatif au respect du protocole sanitaire visant à endiguer la pandémie du Coronavirus, a indiqué un communiqué des services du Premier ministre.

En application des instructions de Monsieur le président de la République, Monsieur Abdelmadjid Tebboune, Chef suprême des Forces armées, ministre de la Défense nationale et au terme des consultations avec le comité scientifique de suivi de l’évolution de la pandémie du Coronavirus (COVID-19) et l’autorité sanitaire, le Premier ministre, Monsieur Aîmene Benabderrahmane, a décidé des mesures à mettre en œuvre au titre du dispositif de gestion de la crise sanitaire liée à la pandémie du Coronavirus (COVID-19)“, indique le communiqué.

Selon la même source, les quatorze wilayas concernées par cette mesure sont: Laghouat, Batna, Bejaia, Blida, Tébessa, Tizi-Ouzou, Alger, Sétif, Sidi Bel Abbes, Constantine, M’sila, Ouargla, Oran et Boumerdes.

Pour ce qui est des quarante-quatre wilayas non concernées par le confinement à domicile, le communiqué précise qu’il s’agit d’Adrar, Chlef, Oum El Bouaghi, Biskra, Béchar, Bouira, Tamenghasset, Tlemcen, Tiaret, Djelfa, Jijel, Saïda, Skikda, Annaba, Guelma, Médéa, Mostaganem, Mascara, El Bayadh, Illizi, Bordj Bou-Arreridj, El Tarf, Tindouf, Tissemsilt, El Oued, Khenchela, Souk Ahras, Tipaza, Mila, Ain Defla, Naâma, Ain Temouchent, Ghardaïa, Relizane, Timimoun, Bordj Badji Mokhtar, Ouled Djellal, Beni Abbes, In Salah, In Guezzam, Touggourt, Djanet, El Meghaeir et El Meniaâ.

Par ailleurs, ces mesures “s’inscrivant toujours dans l’objectif de préserver la santé des citoyens et à les prémunir contre tout risque de propagation du Coronavirus (Covid-19) et soutenue par la démarche basée sur la prudence, la progressivité et la flexibilité, visent, au regard de l’évolution de la situation épidémiologique, à renforcer le dispositif actuel de protection et de prévention”, note le communiqué.

Ainsi, à cet effet, “les walis peuvent, après accord des autorités compétentes, prendre toutes mesures qu’exige la situation sanitaire de chaque wilaya, notamment l’instauration, la modification ou la modulation des horaires, de la mesure de confinement à domicile partiel ou total ciblé d’une ou de plusieurs communes, localités ou quartiers connaissant des foyers de contamination“, souligne la même source.

De surcroît, “les mesures de prévention pour endiguer toute nouvelle vague de contamination seront soumises à un contrôle rigoureux de leur application. Il s’agit, en premier lieu, de renforcer la mesure d’interdiction, à travers le territoire national, de tout type de rassemblement de personnes et de regroupement familial, notamment la célébration de mariages et de circoncision et autres événements“, informe le communiqué.

Par conséquent, les walis peuvent à ce titre “prendre toutes les mesures tendant à faire respecter cette interdiction, en recourant, lorsque la situation sanitaire l’exige, et avec le concours des différents services de contrôle, à l’application des sanctions réglementaires à l’encontre des contrevenants ainsi que les propriétaires des lieux accueillant ces regroupements“, indique-t-ils.

Le renforcement du protocole sanitaire sera également “intensifié” par les services compétents, pour les automobilistes et piétons, notamment “en ce qui concerne le respect des protocoles sanitaires dédiés aux moyens de transport de voyageurs, particulièrement l’obligation du port du masque de protection et de la distanciation physique, à travers la limitation du nombre de voyageurs, avec une application, sans complaisance, des sanctions pénales et/ou administratives que prévoit la réglementation“, mettent-ils en garde.

La surveillance sera aussi “renforcé concernant les obligations qui pèsent sur les administrations et les établissement recevant le public d’observer et de faire respecter notamment l’obligation du port de masque de protection ainsi que l’obligation pour les gestionnaires de veiller notamment au strict respect de l’obligation du port de masque de protection“.

En outre, pour les commerces où “des situations de relâchement” ont été constatées affirme la même source, les services du ministère du commerce “sont instruits à l’effet de reprendre leurs actions de contrôle au niveau des commerces et des marchés, accompagnés de la force publique, et de procéder à la fermeture immédiate du commerce et au retrait du registre du commerce et ce, sans préjudice de l’application des sanctions prévues par la législation et la réglementation en vigueur, à l’encontre des contrevenants“.

Cette mesure sera également applicable pour les marchés ordinaires et marchés hebdomadaires. Effectivement “le dispositif de contrôle sera renforcé par les services compétents afin de s’assurer du respect des mesures de prévention et de protection“, informe-t-ils. “Les sanctions prévues par la réglementation en vigueur doivent être appliquées avec toute la sévérité que commande la gravité de la situation, à l’encontre des contrevenants“, ont-t-ils averti.

Les services de contrôle seront intransigeants et appliqueront les sanctions administratives et pécuniaires prévues par la législation et la réglementation en vigueur“, ajoute le communiqué des services du Premier ministre.

Pareillement pour la fête de l’Aïd El Adha prévue le 20 juillet, “des contrôles seront effectués par les services compétents afin de s’assurer  de l’application des protocoles sanitaires et le respect des mesures barrières“.

Pour cela, le Gouvernement appelle le mouvement associatif, les comités de quartiers ainsi que la société civile à “poursuivre et à intensifier leurs actions de mobilisation et de sensibilisation des citoyens pour le respect des gestes barrières, de même qu’il exhorte la population à participer massivement aux opérations de vaccination“, conclut le communiqué”.

Pour rappel, le ministère de la Santé, a mis en place des vaccinodromes installés devant les infrastructures sanitaires de proximité à travers le pays, et ce, afin de faciliter la vaccination aux citoyens et assurer ainsi une vaccination à grande échelle.

Il est a noter, qu’une campagne de vaccination contre le coronavirus a été organisée, vendredi 9 juillet 2021, à Alger dans treize mosquées réparties sur dix communes, et ce, dans le but de limiter la propagation du Covid-19.

Continue Reading
Advertisement
Comments
INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR