Suivez-nous

Société

Coronavirus : l’Algérie parmi les pays africains les plus exposés

Avatar

Publié

le

© DR |L’OMS décrète l’urgence internationale face au nouveau coronavirus

L’Algérie figure dans le groupe des trois pays africains les plus exposés au virus Corona. Cette conclusion a été établie par une équipe internationale dirigée par Vittoria Colizza (Institut Pierre-Louis, Inserm – Sorbonne Université) citée par le journal français Le Monde.

L’équipe de chercheurs est arrivée à cette conclusion suite à une modélisation du risque pour les pays africains, se basant sur plusieurs paramètres tels que le risque lié à l’ampleur des flux de voyageurs vers l’Afrique au départ des différentes provinces de Chine ainsi que la vulnérabilité de chaque Etat africain face à une urgence épidémique et ses capacités à parer à l’éventualité d’une importation de cas.

Les chercheurs ont estimé ce risque en s’appuyant sur les données du trafic aérien Chine-Afrique au cours de l’année écoulée, sur le nombre de cas confirmés et la taille de la population dans chacune des provinces chinoises.

Prenant en compte ces données d’incidence et les trois aéroports ayant le plus gros trafic aérien dans chaque province, les auteurs de ce travail de recherche ont calculé la probabilité pour une ville chinoise d’être le point de départ d’une personne infectée pour chacun des pays africains sachant qu’il existe des relations privilégiées entre certaines provinces chinoises et différents pays d’Afrique.

Ces donnés ont montré que “l’Egypte, l’Algérie et l’Afrique du Sud sont les trois pays sont les plus exposés à l’importation du 2019-nCoV par le biais aérien”, précise la même source.

Egypte, Algérie et Afrique du Sud présentent des aptitudes de réponse allant de « modéré » à « élevé ». L’Egypte a ainsi un index de capacité à 87 sur 100 et un index de vulnérabilité à 53 ; l’Algérie obtient 76 en capacité et 49 en vulnérabilité et l’Afrique du Sud, elle, possède un index de capacité de 62 et un indice de vulnérabilité de 69, selon les chercheurs.

Société

Justice: 10 ans de prison ferme requis contre Kamel el Bouchi, 2 ans contre Khaled Tebboune

Avatar

Publié

le

Le procureur près le tribunal de Sidi M’hamed a requis, ce mercredi 26 février, une peine de dix ans de prison ferme contre le Kamel Chikhi dit El bouchi, dans l’affaire des assortis d’une amende d’un million de dinars, dans l’affaire “d’octroi et perception d’avantages” ainsi que “d’abus de fonction”. Quant à Khaled Tebboune, le procureur a requis deux ans de prison ferme à son encontre.

Le procès a été reporté le 5 février, pour absence des accusés dont certains sont en détention provisoire, et à cause de l’absence à la barre des personnes qui devaient témoigner.

Des peines allant de deux à dix (10) ans de prison ferme ont été requises à l’encontre d’autres personnes impliquées dans la même affaire, dont l’ancien P/APC de Benaknoun, Kamel Bouarab (10 ans de prison ferme assortis d’un million de dinars), le fils de l’ancien wali de Relizane, Djalal Eddine Lemehal (8 ans de prison ferme assortis de 500 mille dinars) et Abdelkader Ben Zahra, ancien chauffeur de l’ancien DGSN, Abdelghani Hamel (6 ans de prison ferme assortis d’une amende d’un million de dinars).

Interrogé sur l’implication de Khaled Tebboune dans l’affaire des promotions immobilières, Kamel Chikhi a nié en bloc la complicité du mis en cause, assurant à la barre que Khaled Tebboune n’a jamais intercédé en sa faveur auprès de quelque administration que ce soit.

De son côté, Khaled Tebboune a indiqué que le seul cadeau qu’il a reçu de Chikhi, qu’il dit connaitre depuis longtemps, était un flacon de parfum qu’il lui avait offert à son retour du hadj.

Lire la suite

Société

Kherata : de violents heurts entre les citoyens et la gendarmerie

Bouzid ICHALALENE

Publié

le

© DR | Violents heurtes entre les citoyens du village Snadla et la gendarmerie

Des heurts ont éclaté tôt ce matin au village Senadla, commune Draâ El-Kaïd dans la Daira de Kherata à Béjaïa entre la gendarmerie et les manifestants.

Ces derniers ont bloqué un chantier se trouvant dans la station de pompage qui achemine l’eau vers un autre barrage à Sétif.

Selon des témoins sur place, les habitants d’un quartier ont bloqué ce chantier pour des revendications sociales. “Nous avons interpellé les autorités depuis des années afin de régler certains problèmes sociaux, mais personne ne nous a écouté”, nous explique un des manifestants qui s’indigne de la réaction des autorités qui ont “appelé la gendarmerie afin de réprimer les manifestants au lieu de venir écouter leurs revendications”.

Selon un autre habitant, de violents heurts ont éclaté après l’utilisation par la gendarmerie du gaz lacrymogène pour disperser la foule, ce qui a rendu la situation encore plus tendue.

Lire la suite

Société

Aïn Témouchent : Un manifestant placé sous mandat de dépôt

Avatar

Publié

le

Un manifestant a été placé, ce mercredi 26 février, sous mandat de dépôt par le juge d’instruction près le tribunal de Aïn Témouchent pour “atteinte au moral des troupes de l’armée”, annonce le Comité national pour la libération des détenus.

Hichem Sahraoui a été arrêté lundi 24 février, par la police de sûreté de wilaya Timouchent, alors qu’il a été convoqué auparavant pour une interrogation, ajoute la même source.

Lire la suite

Tendances