Suivez-nous

Santé

Coronavirus : “l’Algérie n’a pas encore atteint le degré du danger”

Yasmine Marouf-Araibi

Publié

le

© DR | Abderrahmane Benbouzid

” l’Algérie n’à pas encore atteint le degré du danger”, comme c’est le cas dans certains pays européens grâce aux “mesures préventives anticipées prise par le gouvernement”, a affirmé hier, mercredi 18 mars, le ministre de la Santé, Abderrahmane Benbouzid.

Le ministre a inspecté l’état d’avancement de l’opérationnalité de l’hôpital de référence à Tipasa, dont les capacités sont passé de 8 à 35 lits de réanimation, outre un autre hôpital de référence d’une capacité d’accueil de 70 lits de réanimation dans la wilaya de Blida et la préparation d’hôpitaux similaires est en cours dans les autres régions du pays.

A cette occasion, le ministre a rassuré les citoyens que la situation est maîtrisée, affirmant que l’Algérie n’à pas encore atteint le degré du danger”, comme c’est le cas dans certains pays européens grâce aux “mesures préventives anticipées prise par le gouvernement”.

Dans ce sens le ministre a affirmé que l’Algérie dispose de tous les moyens de prise en charge des cas compliqués nécessitant la réanimation. Elle dispose de 2500 appareils de respiration artificielle, soit 2699 lits de réanimation et 2500 autres appareils anesthésiant et de respiration artificielle, outre 220 cliniques privés disposant de 3 à 4 lits de réanimation, soit un total de 6000 lits de réanimation.

Dans le même contexte le ministre a souligné la nécessité de ne pas faire l’amalgame entre la capacité théorique des services de réanimation repartis à travers le territoire national dans “des circonstances normales”, estimée à 400 lits et la possibilité d’augmenter ces capacités à 6000 lits de réanimation, comme le prétendent certains réseaux sociaux et certains médias qui diffusent “des fake news sans aucun fondement”.

Avec APS

Lire la suite
Publicité
Commentaires
INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR