Connect with us

Monde

Coronavirus : la pandémie a fait plus de 329.000 morts dans le monde

Avatar

Published

on

© DR |

Nouveaux bilans, nouvelles mesures, faits marquants: un point sur les dernières évolutions de la pandémie de Covid-19 qui a fait plus de 329.000 morts dans le monde.

Au moins cinq millions de cas

Le nombre de cas de nouveau coronavirus a doublé dans le monde en un mois, passant à plus de cinq millions (5.049.366) dont 329.799 décès, selon des données collectées par l’AFP auprès de sources officielles jeudi à 19h00 GMT, avec toutefois des situations contrastées.

On constate ainsi une accélération en Amérique latine, en particulier au Brésil qui dépassé les 20.000 morts du coronavirus après une hausse record de 1.188 décès en 24h. Des chiffres qui seraient bien en-dessous de la réalité, selon des scientifiques.

En Argentine les cas détectés ont bondi à 648 sur les dernières 24 heures, soit plus du double des bilans quotidiens d’il y a deux semaines, a annoncé le ministère de la Santé. Le total de décès s’élève à 416.

Mais la Chine où la crise a démarré en décembre, a proclamé vendredi une “réussite stratégique majeure”. “Une tâche immense” reste à accomplir face aux conséquences économiques du virus, a ajouté le Premier ministre chinois.

L’Europe, continent le plus touché avec près de 2 millions de cas et plus de 170.000 morts, poursuit sur la voie d’une très lente normalisation.

Les Etats-Unis sont le pays le plus touché en nombre de morts (94.661) mais aussi de cas (1,57 million). Suivent le Royaume-Uni avec 36.042 morts, l’Italie (32.486), la France (28.215) et l’Espagne (27.940).

La Sécurité sociale italienne a toutefois estimé jeudi, en se fondant sur la surmortalité entre mars et avril, que le nombre de décès pourrait dépasser d’environ 19.000 les chiffres officiels.

Si sanctions, rétorsion, menace Pékin

La Chine a averti jeudi qu’elle prendrait “des mesures de rétorsion” si le Congrès des Etats-Unis adoptait des sanctions contre elle pour sa responsabilité supposée dans l’épidémie de Covid-19.

“Dans la lutte contre l’épidémie, le gouvernement chinois a toujours été ouvert, transparent et responsable”, a répondu Pékin aux accusations du président Donald Trump qui l’a accusée d’être responsable d’une “tuerie de masse mondiale”.

Etats-Unis

Plus de 35.000 morts du coronavirus auraient pu être évitées aux Etats-Unis si les mesures de confinement avaient été appliquées ne serait-ce qu’une semaine plus tôt, selon de nouvelles estimations de chercheurs de l’université new-yorkaise Columbia.

Le président américain Donald Trump a assuré jeudi qu’il portait parfois un masque quand les conditions l’exigeaient, mais a affirmé qu’il ne voulait pas le faire devant les journalistes.

Il par ailleurs annoncé une mise en berne pendant trois jours des drapeaux flottant sur les édifices fédéraux américains pour honorer la mémoire des victimes du coronavirus.

Un milliard de dollars pour le vaccin

Le groupe pharmaceutique britannique AstraZeneca a annoncé avoir obtenu “une contribution d’un milliard de dollars” des pouvoirs publics américains pour le développement d’un vaccin contre le coronavirus.

AstraZeneca a assuré collaborer avec plusieurs pays et organisations multilatérales pour rendre ce vaccin largement disponible à travers le monde d’une façon équitable.

Mine d’or russe contaminée

La Russie a envoyé des militaires en Sibérie pour contenir la propagation d’un foyer de Covid-19 dans la plus grande mine d’or sur son territoire, où près de 1.200 des 6.000 employés ont été contaminés. L’un d’eux est mort, a annoncé jeudi l’entreprise Polyus, propriétaire de l’exploitation.

Prison haïtienne

Plusieurs détenus de la prison de Port-au-Prince, surpeuplée et insalubre, sont atteints du nouveau coronavirus, a indiqué à l’AFP le directeur de l’administration pénitentiaire, alors que la propagation de l’épidémie s’accélère en Haïti. Il s’agit du plus grand centre carcéral du pays avec plus de 3.600 détenus pour une capacité de 778.

Selon le dernier bilan officiel publié jeudi matin, l’épidémie a entraîné la mort de 22 personnes en Haïti.

Bond au Chili

Les décès dus au coronavirus ont augmenté de 29 % au cours des dernières 24 heures au Chili qui approche des 60.000 cas de contamination (+3.964 en 24h), a annoncé jeudi le ministre de la Santé. 589 personnes ont succombé au Covid-19.

Economies en berne

Les autorités russes prévoient un plongeon du Produit intérieur brut de 9,5 % au deuxième trimestre et une baisse de 5 % sur l’année 2020, en raison de la pandémie de coronavirus et de la chute des cours du pétrole.

La France souhaite que les règles de discipline budgétaire entre membres de l’Union européenne, suspendues pour 2020 face à la crise du Covid-19, le soient aussi l’année prochaine, a déclaré le ministre de l’Economie Bruno Le Maire.

Quelque 11,5 millions de personnes supplémentaires vont être au chômage en 2020 en Amérique latine en raison de la pandémie de coronavirus, ce qui portera le nombre total de chômeurs dans la région à 37,7 millions, selon un rapport de deux agences onusiennes publié jeudi. Le repli économique en Amérique latine, estimé à 5,3 % du PIB en 2020, aura des “effets négatifs” sur le taux de chômage de la région, qui passera de 8,1 % en 2019 à 11,5 % cette année.

Monde

Paris: quatre blessés dans une attaque à l’arme blanche

Yasmine Marouf-Araibi

Published

on

Quatre individus ont été attaqués à l’arme blanche ce vendredi matin à la rue Nicolas-Appert dans le 11e arrondissement de la capitale française Paris, rapporte l’AFP.

L’attaque s’est déroulée près des anciens locaux du journal satirique Charlie Hebdo alors que le procès des attentas de 2015 se poursuit à la cour d’assises spécialement composée de Paris.

Les raisons de l’attaque demeurent pour l’instant inconnues. Les deux auteurs présumés de l’attaque sont “activement recherché et serait reparti en métro”, selon l’AFP qui cite des sources concordantes.

Selon la préfecture de Police de Paris, deux des victimes de l’attaque se trouvent “en urgence absolue”. La préfecture a appelé à éviter le secteur tandis qu’un vaste dispositif policier a été déployé.

“Intervention de police en cours secteur Richard Lenoir à Paris11. Évitez le secteur”, a écrit la préfecture de Police sur Twitter.

Continue Reading

Monde

Les dernières évolutions de la pandémie à travers le globe

Yasmine Marouf-Araibi

Published

on

© DR |

La pandémie de coronavirus a fait au moins 978.448 morts depuis fin décembre, selon un bilan établi jeudi par l’AFP.

Nouveau record au Liban

Le nombre total de cas de coronavirus au Liban a augmenté jeudi de 1.027 ce qui représente la plus forte augmentation des infections en 24 heures depuis l’apparition de la pandémie dans le pays en février dernier. Le nombre total a donc atteint 32.805, selon le ministère libanais de la Santé.
Un décès supplémentaire lié au coronavirus a été enregistré, ce qui porte le nombre total des décès à 329, selon la même source.

Le carnaval de Rio reporté

Le Carnaval de Rio, l’événement culturel le plus populaire au Brésil, qui devait se tenir en février prochain a été reporté sine die en raison du coronavirus.
“Nous sommes arrivés à la conclusion que l’événement devait être reporté. Nous ne pouvons tout simplement pas le faire en février. Les écoles de samba n’auront ni le temps ni les ressources financières et organisationnelles pour être prêtes pour février”, a expliqué jeudi Jorge Castanheira, le président de la Ligue indépendante des écoles de samba de Rio de Janeiro (LIESA).

Record de contaminations en France

La France a enregistré 16.096 nouveaux cas de Covid-19 en 24 heures, un record depuis le début des tests à grande échelle, selon l’AFP. Les autorités envisagent de reconfiner le pays si le nombre de cas continue d’augmenter.

“Si nous n’agissons pas, on pourrait se trouver dans une situation proche de celle du printemps. Ca pourrait pouvoir dire reconfinement”, a mis en garde le Premier ministre Jean Castex suite à ce bilan.

L’inde approche les 6 millions de cas

e nombre de cas d’infection confirmés au nouveau coronavirus en Inde est passé à 5.818.570, avec 86.052 nouveaux cas des dernières 24 heures, a annoncé vendredi le ministère de la Santé. Au cours de la même période, 1.141 décès ont été signalés dans le pays, portant le bilan à 92.290, a-t-il ajouté.

L’Afrique et l’Océanie épargnés

Selon les statistiques officielles, l’Afrique est aujourd’hui l’un des deux continents le plus épargnés: les décès y sont en baisse depuis le mois d’août (moins de 200 par jour à la mi-septembre après un pic, à quelque 400 début août).
De même que l’Océanie, où le nombre de décès quotidien n’a en moyenne jamais dépassé la vingtaine.

Avec AFP

Continue Reading

Monde

Un nouveau rapport d’Amnesty dénonce les atrocités contre les migrants et réfugiés en Libye

Yasmine Marouf-Araibi

Published

on

l’Organisation non gouvernementale Amnesty International a dénoncé dans un nouveau rapport, publié ce jeudi 24 septembre, les différents types de violences infligées à des réfugiés et migrants en Libye, et ce, dans un “climat d’impunité presque total”.

Le rapport intitulé “entre la vie et la mort: des réfugiés et migrants pris au piège dans un terrifiant cycle de violences”, révèle que des dizaines de milliers de femmes et d’hommes réfugiés ou migrants subissent différentes violences dont “homicides illégaux”, “tortures”, et ” violences sexuelles”.

Le rapport présente “les terrifiants récits de réfugié·e·s et de migrant·e·s qui ont été victimes ou témoins d’un vaste ensemble de violences en Libye, notamment d’homicides illégaux ; de disparitions forcées ; d’actes de torture et d’autres formes de mauvais traitements ; de viols et d’autres violences sexuelles ; de détentions arbitraires ; de travail forcé et d’exploitation aux mains d’agents gouvernementaux et non gouvernementaux, et ce, dans un climat d’impunité presque totale”, indique l’ONG.

“Le rapport contient également des informations détaillées sur des événements qui se sont produits récemment, y compris sur le transfert de personnes débarquées en Libye dans des lieux de détention non officiels – tels que la tristement célèbre Manufacture de tabac, à Tripoli – et sur l’expulsion de plusieurs milliers de réfugié·e·s et de migrant·e·s depuis l’est de la Libye”, ajoute-elle.

Ces personnes réfugiées ou migrantes sont interceptées en mer “par les GCL sont ramenées en Libye, où elles sont soumises à une disparition forcée, à une détention arbitraire et d’une durée indéterminée, à la torture et à l’extorsion”, dénonce Amnesty International.

“Après avoir débarqué en Libye en 2020, des milliers de ces personnes se sont retrouvées enfermées dans des centres de détention de la Direction de la lutte contre la migration illégale (DCIM), placée sous l’autorité du ministère de l’Intérieur du gouvernement d’union nationale (GUN) soutenu par l’ONU, qui contrôle l’ouest de la Libye”, ajoute-elle.

Ainsi, ils “sont pris au piège dans un effrayant cycle de cruauté, avec très peu d’espoir, voire aucun espoir, de trouver un moyen sûr et légal d’y échapper”, révèle Amnesty International dans son rapport.

Pire encore! Plusieurs ont dit à Amnesty International “avoir assisté à la mort de proches pendant leur détention dans des centres officiels de la DCIM ou dans des lieux où elles étaient retenues en captivité par des trafiquants”.

Selon ledit rapport, ces réfugiés et migrants ont même été contraints à participer à des opérations militaires.

“Un réfugié a dit à Amnesty International qu’en mai 2020 une milice affiliée au GUN l’a emmené, avec d’autres personnes réfugiées ou migrantes qui se trouvaient dans un centre de détention de la DCIM à Tripoli, où ils étaient tous enfermés, et les ont forcés pendant plusieurs heures à transporter des munitions entre deux positions à Tripoli. À l’époque, les combats faisaient rage à Tripoli”, indique-t-on.

“Aucun échappatoire”

“Compte tenu des violences et des terribles conditions de vie, les actuels programmes de réinstallation et d’évacuation sont insuffisants et ne permettent pas de procurer aux personnes qui en ont besoin une possibilité sure et légale de quitter le pays”, regrette Amnesty.

“Seules 5 709 personnes réfugiées en situation de vulnérabilité avaient pu bénéficier de ces programmes depuis 2017. Cela reflète le faible nombre de promesses de réinstallation faites par les pays qui accueillent des réfugié·e·s, notamment des pays membres de l’UE”
, fustige-t-elle.

“Les restrictions concernant les voyages imposées en raison de la pandémie de COVID-19 ont davantage encore aggravé la situation : seules 297 personnes réfugiées ont été évacuées de Libye en 2020, avant la fermeture des frontières en mars 2020”, déplore Amnesty.

Continue Reading

Tendances

INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR