Connect with us

Politique

Coronavirus : Bekkat Berkani explique les raisons de la hausse alarmante des cas de contamination

Feriel Bouaziz

Published

on

Le Docteur Mohamed Bekkat Berkani, membre de l’Autorité Nationale Indépendante des Elections (ANIE) et membre du Comité scientifique chargé du suivi de la pandémie du coronavirus en Algérie, s’est exprimé, jeudi 29 octobre, au sujet de la hausse alarmante des contaminations que connait l’Algérie ces dernières semaines, le protocole sanitaire mis en place pour sécuriser les opérations du scrutin, ainsi que l’éventuelle possibilité d’une deuxième vague.

Après plusieurs semaines de baisse, le nombre de cas quotidiens du coronavirus a de nouveau franchi la barre des 327 cas de nouvelles contaminations en 24h . Intervenant, hier jeudi, à l’émission “l’invité de la rédaction” de la radio chaine III, Mohamed Bekat Berkani a expliqué qu’actuellement “nous sommes dans une tendance haussière“. Toutefois, “on ne peut pas appeler cette tendance haussière, une deuxième vague“, selon lui ” l’augmentation des cas ne signifie pas une deuxième vague. Et d’ajouter : Une vague, c’est ce qui se passe dans les pays adjacents, dans les pays européens…etc“.

C’est un signe d’alarme pour lequel nous devrons en prendre en compte“, “Il y a une relation de cause à effet par rapport à cette situation. Vous avez des algériens, confortés probablement par les chiffres baissiers des mois derniers, ont eu tendance à laisser tomber les gestes barrières “, a regretté M.Berkani qualifiant cela comme « une erreur fondamentale ». 

C’est pourquoi, Dr Bekkat Berkani à appelé les citoyens Algériens à “reprendre sérieusement le port du masque, la distanciation physique “, “Nous avons parlé de cela à maintes reprises, il est temps de revenir aux fondamentaux », a-t-il dit, en ajoutant que : ” ce genre de réflexes (distanciation sociale), pourra nous épargner le statu quo ante que nous avons connu dans les confinements“.

En outre, l’invité estime que “le re-confinement, c’est quelque chose de très difficile économiquement, psychologiquement, socialement…etc, Vous avez vu des pays européens qui sont en train de re-confiner parce qu’ils sont dans une situation catastrophique. Si nous voulons que notre pays, qui a pris des décisions courageuses depuis le début, à travers une bonne gouvernance des autorités, arrêter tout flux venant de l’étranger, nous avons vécu en autarcie, nous avons su maîtriser un petit peu l’épidémie. Il ne faut pas que nous gâchions cet acquis“, conseille t-il.

Le re-confinement peut être, d’après les décisions du gouvernement récentes, de façon localisée, c’est-à-dire, il faut agir en fonction des clusters. S’il y a une région où il y a une augmentation exponentielle du nombre, à ce moment-là, les autorités locales ont cette responsabilité de re-confiner “, déclare t-il.

Quant au sujet du confinement total ou partiel afin de contrer le virus au moment opportun dans certaines wilayas, le Docteur a fait savoir que “la responsabilité a été donnée aux walis de prendre des décisions locales”, précisant que “maintenant, le virus est devenu communautaire, ça veut dire qu’il est parmi nous “, informe t-il.

Il y a des régions où il y a une forte contagiosité et c’est connu. En particulier les régions du nord, les grandes villes. C’est aux walis de prendre des dispositions je dirai préventives et parmi elles, l’arme suprême étant le re-confinement. Il faut absolument réagir d’ores et déja », a-t-il encore expliqué.

De surcroît, “les algériens ont soif de reprendre une vie normale. Ce n’est pas le moment “, a déclaré, le membre du comité scientifique, il explique que “les clusters sont familiaux. Toute forme d’infection c’est en allant voir le papa, le grand-père, la grande tante, en faisant ces repas, ce n’est pas le moment. Vous mettez en danger la vie de ces personnes et votre vie en danger », s’indigne t-il.

Par ailleurs, M.Belkani appelle les autorités a appliqué fermement la loi a l’encontre de ceux qui ne la respecte pas “nous devons apprendre a respecter la loi, parce-qu’il s’agit de la sécurité de tous les algériens“.

Référendum: Un protocole sanitaire “sans faille” pour le bon déroulement du vote

Concernant les opérations électorales sur le projet de révision de la Constitution prévu le premier novembre . Dr. Berkani a indiqué qu’un protocole sanitaire a été mis en place a cet effet assurant que , “le risque zéro n’existe pas, mais nous nous sommes arrangés pour avoir le maximum d’assurance qu’il n’y est pas une circulation du virus” ,selon lui, “ce sera une opération ou il n’y aura aucun risque pour le citoyen“.

Continue Reading
Comments
INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR