Connect with us

Politique

Coronavirus à Biskra : inquiétante progression et cris de détresse, Benbouzid sur place cet après-midi

Yasmine Marouf-Araibi

Published

on

© DR |

Il y a quelques jours, un sociologue du nom de Farès Charefeddine Choukri a dénoncé, à travers une longue vidéo diffusée sur les réseaux sociaux, le manque d’oxygène, le manque d’eau et aussi le traitement réservé au patients atteints du coronavirus à l’hôpital Hakim Saadane de Biskra. Arrêté, l’écrivain et sociologue sera présenté ce mercredi devant le procureur du tribunal de Biskra, selon le comité national pour la libération des détenus (CNLD).

Mais, ce sociologue n’est pas le seul à dénoncer le manque de moyen dans le service du coronavirus à l’hôpital Hakim Saadane à Biskra. Une autre vidéo, montrant des patients infectés abandonnés dans les couloirs de l’hôpital a également été diffusée et relayée sur les réseaux sociaux et par plusieurs médias.


Un sit-in a même été organisé à la date du 6 juillet devant l’établissement hospitalier pour dénoncer le manque de moyen mais aussi le manque de soins appropriés.

Selon les propos de l’un des contestataires, recueillis par le quotidien francophone El Watan, les patients “meurent par asphyxie et déshydratation” et ce suite au manque d’oxygène et d’eau.

Nos parents et nos proches meurent par asphyxie et déshydratation et par manque de soins appropriés”, s’est-il écrié.

Et d’ajouter :“Il est inconcevable que l’on attende l’arrivée d’une citerne d’oxygène, qu’un infirmier ait 30 patients en charge et qu’un médecin en ait 50 à lui tout seul et que l’on se satisfasse des actions caritatives et de bienfaisance des associations pour assurer et garantir un protocole thérapeutique à des malades ayant besoin d’un accompagnement médical de pointe et d’un soutien psychologique pour traverser ce rude épisode de leur vie



Ces vidéos et cris de détresses qui ont fait réagir les internautes ont également fait réagir le directeur de la santé de la wilaya de Biskra.

En effet, via un communiqué rendu public mardi, la direction de la Santé et de la Population de la dite wilaya a démenti les informations rapportées dans la vidéo du sociologue assurant que l’hôpital Dr Saadane, qui accueille les cas du coronavirus, dispose de la quantité d’oxygène suffisante pour tout les malades.

Faces à ces graves révélations, le ministre de la Santé, Abderrahmane Benbouzid, a déclaré qu’il se rendra à la wilaya de Biskra cet après-midi afin d’effectuer une visite d’inspection au dit hôpital.

La situation épidémiologique empire à Biskra faisant de la wilaya l’une des plus touchées au pays. Sur les 475 nouveaux cas déclarés hier, 45 ont été enregistrés à Biskra soit le nombre le plus élevé enregistré en une seule wilaya. La pandémie a même emporté l’âme de trois médecins Biskris en seulement 48h.

Advertisement
Comments
INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR