Connect with us

Politique

Convocation du procureur Belhadi : Le club des magistrats dénonce une volonté de « faire taire la voix de la liberté »

Melissa NAIT ALI

Published

on

les magistrats


Le club des magistrats, un syndicat en attente d’agrément, dénonce vivement la convocation, hier, par l’inspection générale du ministère de la Justice du procureur de la république près le tribunal de Sidi M’hamed, Mohamed Belhadi, suite à sa plaidoirie en faveur des manifestants et pour l’indépendance de la justice.

Dans un communiqué, rendu public aujourd’hui, le club des magistrats, tout en saluant « la plaidoirie historique du procureur » en question, estime que le geste de l’inspection générale du ministre de la Justice est « susceptible de perturber le processus devant instituer une justice indépendante ».

« Il constitue aussi une menace pour les magistrats intègres et une atteinte au principe de la Constitution. Il consacre aussi la dépendance du pouvoir judiciaire et l’emprise de l’exécutif qui affiche une volonté de faire peur aux juges tentés par le vent de la liberté », lit-on dans ce communiqué.

Pour le club des magistrats, la bataille que mène la nouvelle génération des juges est inspirée de la révolution populaire pacifique. « C’est une bataille pour la consécration de l’indépendance de la justice du ministère de tutelle et de toutes ses structures autoritaires qui craignent le mouvement des jeunes magistrats qui expriment librement leurs avis concernant les questions relatives à l’indépendance de la justice. Ces structures voient en ce mouvement une menace pour leur existence », affirme ce syndicat.

Poursuivant, le club qualifie la convocation du procureur en question « de grave dérive », car plaider pour la relaxe des manifestants « n’est pas une faute professionnelle au sens de l’article 60 du statut des magistrats ». « Ce qu’a fait Mohamed Belhadi n’est pas un précédent qui nécessite un interrogatoire au niveau de l’inspection générale du ministre de la justice », note le syndicat, dénonçant, au passage, « des dépassements dangereux et des pressions terribles exercées, ces derniers temps, sur les magistrats par le ministère de la justice ».

Pour rappel, Mohamed Belhadi a surpris tout le monde, dimanche dernier, par son intervention à l’ouverture du procès d’une vingtaine de manifestants qui a eu lieu au tribunal de Sidi M’hamed.

“Les Algériens marchent résolument vers une nouvelle Algérie où la justice sera libre et indépendante. Ils scandent des slogans dans ce sens. C’est pourquoi, je prends mes responsabilités, en tant que représentant du ministère public, et je refuse toutes les instructions et les injonctions venant d’en haut. En vertu du principe de l’indépendance de la justice, je demande l’application de la loi au profit de ces personnes. Le parquet demande l’acquittement », avait-il déclaré.

Politique

Alger: Tous les étudiants arrêtés ce matin relâchés

Achour Nait Tahar

Published

on

© DR | Marche des étudiants à Alger

Les étudiants arrêtés ce matin à Alger viennent d’être relâchés après plusieurs heures de détention, a annoncé le Comité National pour la Libération des Détenus (CNLD).

Selon la même source, quatre étudiantes ont été relâchées ce soir. L’étudiant Abdennour Ait Saïd dit “Abdou”, quant à lui, a été emmené à l’hôpital pour lui faire un certificat médical avant d’être remis en liberté.

Pour rappel, les cinq étudiants ont été interpellés ce matin, alors qu’ils étaient en train de déjeuner dans un restaurant à la rue Tanger au centre d’Alger.

Continue Reading

Politique

Décès du moudjahid Ahmed Bensadoune

Feriel Bouaziz

Published

on

Le moudjahid Ahmed Bensadoune, ancien chef de zone dans la wilaya V historique lors de la Guerre de libération nationale, est décédé mardi matin à Oran à l’âge de 87 ans, rapporte l’APS en citant des proches du défunt.

Après le recouvrement de l’indépendance nationale, le défunt Ahmed Bensadoune, né à Mostaganem, s’est consacré au travail dans le secteur économique et a créé une entreprise dans le domaine industriel.

Feu Ahmed Bensadoune à également présidé, pendant 10 ans, la chambre de commerce de de l’industrie de l’Oranie (CCIO) où il occupa deux mandats successifs comme président de cette chambre durant les années 1980.

Par ailleurs, il a rejoint l’APN jusqu’à 1965 en occupant des responsabilités auprès des Chefs de la Deuxième région militaire (Oran) et la Troisième région (Béchar). Il a quitté ensuite l’ANP pour s’occuper des affaires familiales notamment la tannerie en devenant l’un des plus importants exportateurs du cuir.

Le moudjahid, décédé des suites d’une longue maladie, sera inhumé cet après-midi au cimetière d’Aïn El-Beida d’Oran après la prière de l’Asr.

Continue Reading

Campus

Cinq étudiants arrêtés à Alger

Yasmine Marouf-Araibi

Published

on

Cinq étudiants, figures du mouvement populaire estudiantin, ont été arrêtés ce mardi 20 octobre à Alger et transférés au commissariat du cavaignac, selon le comité national pour la libération des détenus (CNLD). 

L’alerte de l’arrestation a d’abord été donnée par leurs camarades et activistes du mouvement de protestation populaire (Hirak) avant d’être confirmée par des avocats et le CNLD. D’après eux, il s’agit d’un garçon et quatre filles. “ 

Selon plusieurs sources concordantes, les cinq étudiants arrêtés ce matin à la rue Tanger à Alger sont maintenus au commissariat du cavaignac où ils subissent des interrogatoires. 

Les raisons de leur arrestation demeurent pour l’instant inconnues. D’après le comité national pour la libération des détenus, les étudiants ont été arrêtés alors qu’ils étaient entrain de manger à la rue Tanger. 

Faut-il noter qu’à deux semaines seulement du référendum sur l’amendement constitutionnel, la répression contre les activistes du mouvement populaire s’amplifie. Plusieurs arrestations ont été enregistrées dont à Adrar où l’activiste Yasser Kadiri a été arrêté lundi.


Continue Reading

Tendances

INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR