Connect with us

Société

Constantine : saisie de 90 000 comprimés psychotropes

Achour Nait Tahar

Published

on

Les éléments de la brigade de recherche et d’intervention de la sureté de wilaya de Tamanrasset ont opéré, ce dimanche 07 octobre, une importante saisie de produits aphrodisiaques.
© DR | saisie comprimés psychotropes (photo Archive)

Les éléments de la brigade mobile de la police judiciaire (BMPJ) de la cité Daksi Abdesslem relevant de la sûreté de wilaya de Constantine ont saisi 90.000 comprimés psychotropes, lors d’une opération qui s’est également soldée par l’arrestation de 4 individus, a indiqué lundi le responsable de la communication auprès de la sûreté de wilaya, rapporté par l’APS.

Dans le cadre d’un travail d’investigation entre la BMPJ de la cité Daksi Abdesslem et l’Armée nationale populaire (ANP), l’opération a été menée sur la base de renseignements indiquant une activité criminelle de transport d’une quantité ”considérable” de produits pharmaceutiques classés hallucinogènes depuis des wilayas du Centre du pays, a précisé la même source.

Les investigations de terrain ont permis la localisation des personnes et véhicules suspects au niveau du quartier Erriad (Benchicou) au chef-lieu, aussitôt encerclé et les présumés suspects, au nombre de 4,âgés entre 33 et 42 ans,ont été ainsi arrêtés, a-t-on encore détaillé.

Outre les 90.000 capsules de médicaments classés hallucinogènes, les enquêteurs ont saisi deux (2) véhicules, plusieurs téléphones portables et une somme d’argent, revenus de ce trafic de drogue, a indiqué le lieutenant Benkhelifa.

Selon les données de la police, les malfaiteurs s’apprêtaient à écouler cette grande quantité de médicaments, dispensés uniquement sur ordonnance.

Un dossier pénal a été établi à l’encontre des personnes arrêtées, présentées devant les instances judiciaires pour “non-respect des lois régulant l’utilisation des médicaments et celles liées au contrôle administratif et technique concernant l’acquisition et la vente des comprimés psychotropes”, “possession, stockage et vente de manière illégale de produits pharmaceutiques dans le cadre d’un réseau criminel organisé”, “exercice illégal d’un métier de la santé”, a-t-on conclu.

Avec APS

Continue Reading
Comments
INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR