Connect with us

Société

Conflit PNC-direction d’Air Algérie : le statut quo persiste

Achour Nait Tahar

Published

on

© DR | Grève du personnel navigant d'air Algérie
© DR | Grève du personnel navigant d'air Algérie

Au troisième jour de la grève du personnel navigant commercial (PNC) d’Air Algérie, la situation n’a pas évolué d’un iota. Le mouvement est toujours maintenu par les PNC qui refusent de suspendre leur action tant que leurs revendications ne sont pas prises en charge par la direction de l’entreprise.

Les grévistes accusent, en effet, la direction de la compagnie nationale d’avoir failli à ses engagements. Selon Abderrahmane Guilmellah, chargé de communication du syndicat (SNPNCA), la direction générale d’Air Algérie est responsable de « la situation de pourrissement qui prévaut en ce moment et les perturbations causé sur les vols, pénalisant ainsi les voyageurs ». Le mouvement de protestation enclenché le 17 février, ajoute-t-il, n’a pas été l’œuvre du syndicat.

L’action a été décidé par le collectif des employés pour une durée de trois heures, mais deux heures après le début du mouvement, la direction générale a haussé le ton et elle procédé à la suspension d’une quarantaine de travailleurs grévistes.

Absence de Dialogue

Et d’ajouter : « La direction d’Air Algérie refuse tout dialogue avec les travailleurs, et ce, malgré l’offre que le collectif avait soumis à la direction pour trouver une issue à cette crise », regrette notre interlocuteur.

Pour sa part, le président du syndicat des PNC, Farid Boucetta, estime également que la direction d’Air Algérie « est seule responsable de cette situation du fait de son refus de tout dialogue avec les représentants des travailleurs ».

Pour ce qui est des revendications des PNC, ces derniers exigent, entre autres, la levée des suspensions, l’arrêt de la procédure judiciaire « abusive », et traitement sérieux des revendications du collectif des travailleurs.

Aujourd’hui, la liste des travailleurs grévistes d’Air Algérie ne cesse de s’allonger. Après la suspension, mardi d’une quarantaine de travailleurs, aujourd’hui le nombre a atteint 82 employés parmi lesquels figurent 7 syndicalistes.

Par ailleurs, en dépit de la décision de la direction de saisir la justice pour mettre un terme à la grève qu’elle déclare illégale, les PNC ne sont guère impressionnés par cette mesure et décident de poursuivre leur action jusqu’à la satisfaction de leurs revendications.

Nous avons tenté de joindre le chargé de communication de la compagnie aérienne Air Algérie, Amine Andaloussi, pour nous fournir plus de précisions sur le conflit qui oppose les PNC à la direction générale, mais nos tentatives sont restées vaines.

Continue Reading
Comments
INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR