Connect with us

En continu

Conditions de détention de Samira Messouci à la prison d’El Harrach : Le ministère de la justice répond aux accusations du CNLD

Avatar

Published

on

Le ministère de la justice a réagi, hier samedi, aux accusations du Comité National pour la Libération des Détenus (CNLD) concernant les conditions de détention de Samira Messouci, élue de à l’APW de Tizi Ouzou, affirmant dans un communiqué que “tout ce qui a été demandé à madame Samira Messouci c’est de se couvrir la tête durant le passage devant l’aile réservée aux hommes lors de son transfert au tribunal”.

 

Dans un communiqué rendu public, le ministère de la justice indique avoir mené des investigations nécessaires au sujet des accusations du CNLD selon lesquelles, Samira Messouci serait privée de soins en refusant de porter le hidjab soulignant qu'”il a seulement été demandé à madame Samira Messouci de se couvrir la tête durant le passage devant l’aile réservée aux hommes lors de son transfert au tribunal”.

Pour ce qui est des soins, le département de Zeghmati affirme qu“ils sont dispensés par une femme médecin dans l’aile réservée aux détenues. Ces dernières n’ont pas besoin de se déplacer pour recevoir les soins hormis pour les examens radiologiques qui nécessitent un passage à proximité de l’aile réservée aux détenus”.

“Le port de la tenue traditionnelle et non port du hidjab relèvent des libertés individuelles pour l’ensemble des détenus et  aucun établissement pénitentiaire ne peut imposer d’autres règles”, ajoute la même source.

Le ministère de la justice dément également les informations selon lesquelles, l’état  de santé de la détenue se serait détérioré tout en soulignant qu’elle est prise en charge comme tous les autres détenus.

Advertisement
Comments
INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR