Connect with us

Accueil

Concours national du journalisme environnemental: la 2ème édition lancée

Published

on

Le Club de Spéléo-plongée et des Sports de montagne d’Ain Beida (CSPS), a annoncé mardi l’ouverture des inscriptions pour la deuxième édition du concours national du journalisme environnemental (CNJE).

L’événement sera parrainé par la ministre de l’Environnement, Samia Moualfi, précise le CSPS. Quant aux journalistes désirant participer au concours, ils devraient envoyer, avant le 15 mai prochain, leurs travaux traitant de «l’environnement et de sa préservation» publiés dans des supports médiatiques écris, audiovisuels et électroniques, à partir du 1er janvier 2022, sur l’adresse mail «[email protected]».  

Le concours est ouvert pour trois catégories, en l’occurrence article de presse, travail audiovisuel et photo de presse.

Sur son site web, le CSPS précise que le prix porte le nom de «Salah Djebaïli, un des pères fondateurs de la science écologie en Algérie». Le concours a pour but de «valoriser la contribution de la presse algérienne dans la diffusion de la culture environnemtale en Algérie ainsi que dans la protection, la préservation et la conservation du patrimoine naturel algérien». Un lauréat de chaque catégorie sera récompensé lors d’une cérémonie de remise des prix le 4 juin prochain à Alger.

Qui est Salah Djebaïli

Né le 17 avril 1937 à Khenchela, Salah Djebaïli obtient un DEA en écologie, un doctorat de 3e cycle en écologie végétale ainsi qu’un autre doctorat en sciences de la Faculté de Montpellier (France), en 1965. Il rentre au pays et fonde en 1974, le Centre de recherche biologique terrestre (CRBT), dont il a été le directeur jusqu’à 1989.

Parallèlement à sa carrière de chercheur et de professeur à l’université des sciences et de la technologie Houari Boumediene, il a occupé plusieurs postes à responsabilités. Il est l’auteur de 25 publications nationales et de communications à des Colloques scientifiques internationaux. Ses nombreux travaux de recherches consacrés aux problèmes de gestion de la steppe des Hauts Plateaux, l’imposeront comme référence incontournable dans ce domaine.

Salah Djebaïli a été lâchement assassiné par balles le 31 mai 1994 sur le campus de l’USTHB, au moment où il quittait le parking de l’université.

Continue Reading
Advertisement
Comments
INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR