Suivez-nous

Politique

Comportements hostiles contre le personnel médical: Tebboune met en garde et promet de lourdes peines

Yasmine Marouf-Araibi

Publié

le

© DR |

Le Président Abdelmadjid Tebboune a promis, dimanche, de lourdes peines contre les auteurs d’agressions physiques et verbales visant le personnel médical et ce en vertu d’un texte de loi qu’il signera la semaine prochaine.

“Çà me peine en tant que personne, en tant que Président et en tant qu’algérien de voir une personne qui sacrifie sa vie, la vie de ses enfants être victime d’agressions”, a-t-il déploré lors d’une entrevue accordée à des médias nationaux, diffusée dimanche soir. 

“Un texte de loi sera signé la semaine prochaine”, a assuré Abdelmadjid Tebboune, “en vertu duquel, les auteurs de ces agressions verbales ou physiques écoperont de peines allant de cinq ans jusqu’à dix ans de prison”.

Les personnels de la santé “sont sous l’entière protection de l’Etat algérien et du peuple algérien”, a-t-il souligné mettant en garde toute personne qui osera les attaquer.

Ce phénomène déjà commun dans la société algérienne a pris de l’ampleur avec la propagation du coronavirus en Algérie. Plusieurs médecins ont dénoncé récemment avoir été victimes d’agressions physiques et verbales appelant l’Etat à assurer leur sécurité dans les établissements sanitaires.

Face à ces comportements hostiles envers le corps médical, Abdelmadjid Tebboune, a ordonné, le 14 juillet, l’élaboration d’un texte de loi pour “consolider” et “renforcer” la protection des personnels de la Santé.

Un dispositif qui “vise à prémunir le corps médical de toute agression ou violence, quel qu’en soit la forme, le moyen ou l’auteur, dans l’enceinte des hôpitaux et autres structures et établissements sanitaires à travers tout le territoire national“, selon un communiqué du Premier ministère.

De son coté, le ministre de la Justice, Belkacem Zeghmati, a instruit les procureurs généraux d’agir avec « fermeté » contre les agresseurs des médecins, des infirmiers et des responsables des différentes structures de santé en les appelant à recourir automatiquement à l’arrestation des auteurs.

Le Premier responsable du secteur de la Justice ne s’arrête pas là, Il ordonne les procureurs généreux à demander de lourdes peines contre les agresseurs, mais aussi de “faire appel des décisions qui ne sont pas conformes aux réquisitoires ».




Lire la suite
Publicité
Commentaires
INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR